L'école

Autonomie et handicap

Mines Saint-Étienne mène depuis plusieurs années une politique volontariste dans la prise en compte du handicap sous la responsabilité de la préfète des études et se revendique objectivement comme école handi-accueillante.

À ce titre, elle est à nouveau signataire de la charte handicap de la Conférence des Grandes Écoles (CGE) établie en février 2019.

L’objectif premier est de permettre un accueil, une intégration et un accompagnement de qualité des élèves et des personnels en situation de handicap, tout en proposant de nombreux projets de sensibilisation directement inscrits dans les cursus pédagogiques, pour mieux faire connaitre et comprendre les différentes typologies de handicap et aborder les avancées technologiques qui y sont associées.

Pour arriver à ce résultat, notre école met en synergie la commission autonomie-handicap de l’école (qui réunit préfète des études, directrice des ressources humaines, responsable CHSCT, représentant du comité exécutif, enseignants & administratifs), l’association Handi Mines (créée par les élèves du cursus Ingénieur Civil des Mines), ainsi que des groupes d’élèves impliqués dans des projets pédagogiques.

Actions pédagogiques & relations entreprises

La stratégie adoptée consiste à intégrer directement des actions pédagogiques originales en lien avec le handicap dans le parcours des futurs ingénieurs. Chacune de ces actions comporte systématiquement deux éléments essentiels : d’une part les technologies de pointe qui retiennent l’attention des élèves, d’autre part les aspects sociaux et humains qu’ils devront avoir assimilés pour être des managers et/ou ingénieurs « complets » à la fin de leurs études.

  • Chaque année, la journée Handi’Tech se déroule sur un thème spécifique sue le campus de Saint-Etienne. Elle est proposée aux 3 promotions ICM, mais est également ouverte au personnel de l’école, aux établissements d’enseignement supérieur du territoire et aux partenaires de la Ville en partage.
    Les thèmes majeurs abordés depuis 2015 :
    • 2015 : mucoviscidose et soins associés;
    • 2016 : implants cochléaires, gain et limites;
    • 2017 : amputation et dispositifs associés, réadaptation fonctionnelle et sociale, ainsi que pratique de sports adaptés;
    • 2018 : autonomie et indépendance;
    • 2019 : maladies dégénératives / SLA;
    • et à venir en 2020 : don (moelle osseuse, sang, plaquettes, organes…).
  • D’autres temps de formation sont prévus dans le cursus ICM, voici quelques-uns des choix offerts à nos élèves :
    • réaliser un projet citoyen 1A en lien avec le handicap;
    • obtenir le label Handi Manager délivré par Companieros et certifié par l’AFNOR. Cette formation est prévue dans le cadre du module O2 DD&RSE;
    • suivre un module O4 Interculturalités sur le handicap (être entendant vs être sourd / trisomie 21 : autonomie et indépendance / perte de capacité et d’autonomie en contexte professionnel).

En résumé, la pédagogie active et participative qui est proposée aux élèves est un moyen de sortir des cours « classiques » et de les mettre dans une posture de pilotes tout au long de leur parcours d’études :

  • recours au design thinkingfondé sur une approche pluridisciplinaire, pour apporter une solution techniquement réalisable, économiquement viable et conforme aux attentes des usagers. L’objectif pour les élèves est de résoudre des défis, tout en acquérant par eux-mêmes des savoirs et des compétences sur le handicap (ex : séances de créativité lors des Dynamo Days);
  • rapprochement avec des acteurs des domaines de la santé, de l’éducation, de l’entreprise et du monde associatif, pour construire des situations auxquelles se confrontent ensuite les élèves, souvent en équipes. Parmi les acquis : des méthodes de travail, des compétences humaines et techniques, des capacités d’innovation et de création (ex : PRojets Innovation-Création-Entreprenariat)

  • décloisonnement des enseignements pour une plus forte interactivité favorisant la créativité (ex : journée Handi’Tech qui convie des intervenants d’horizons différents)

  • développement d’un réseau diversifié pour mener des collaborations riches avec les acteurs de terrain (ex : projets citoyens, participation à des hackathons, concours d’affiches, concours de vidéo, etc.).

Autant d’activités qui permettent aux élèves, aux enseignants-chercheurs et au personnel administratif d’aborder le handicap régulièrement chaque année. Les approches pédagogiques sont diversifiées, les partenaires et intervenants multiples et divers, tous experts dans leur domaine.

Ces événements et actions sont rendus très visibles dans l’établissement et contribuent à une meilleure connaissance de la problématique du handicap. Le progrès le plus sensible se situe dans la prise de conscience par les élèves de leur rôle futur de cadres dirigeants confrontés à la réalité du handicap dans leur entreprise.

Implication dans des réseaux

En complément de l’appartenance de l’école à l’IMT qui déploie une stratégie ambitieuse en matière de prise en compte du handicap, des travaux effectifs sont engagés en collaboration avec des associations et réseaux tels que la Conférence des Grandes Écoles ou l’Université de Lyon.

Un travail est également mené en amont pour accroître la visibilité et l’attractivité de l’école, via une information systématique au niveau des classes préparatoires et un panel de supports de communication adaptés. L’objectif est d’éviter l’autocensure des étudiants et de leur donner la possibilité de déclarer leur handicap via un formulaire confidentiel  pour bénéficier d’un accompagnement et d’une offre de service adaptés, sans pour autant craindre d’effets négatifs pendant les études (culture bienveillante & discrétion).

Une convention a d’ailleurs été signée avec la Médecine Préventive Universitaire de Saint-Etienne dans l’objectif de délivrer un avis à l’élève en situation de handicap, afin que l’école puisse mettre en œuvre des aménagements pour les cours et/ou pour l’organisation des examens (ex : temps supplémentaire, conditions particulières comme des épreuves écrites plutôt qu’orales, ou encore l’adaptation des tests de langues type TOEIC, etc.).


L’attractivité et la force de notre approche ont été remarquées et appréciées lors de présentations faites auprès des partenaires et des réseaux, ce qui encourage à poursuivre dans cette voie et à établir de nouvelles connexions avec des établissements moteurs sur cette thématique et des entreprises à la politique RH avancée en matière de handicap.

L’inspection académique a favorisé en 2017 une présentation de nos dispositifs aux enseignants référents handicap des collèges de la Loire (42). Depuis lors, plusieurs structures du territoire souhaitent bénéficier d’un accompagnement sur le déploiement d’actions de sensibilisation et/ou de formation de la part de Mines Saint-Étienne.

Accessibilité bâtimentaire

Au niveau de l’établissement, le bâtiment historique situé sur le cours Fauriel à Saint-Étienne date de 1927. D’importants travaux de mises aux normes et accessibilité ont déjà eu lieu (accueil, sanitaires, signalétiques, accessibilité de l’école et des logements étudiants) et se poursuivent grâce au soutien financier octroyé par la Région Auvergne Rhône-Alpes (banque d’accueil accessible, dispositifs de boucle magnétique…). Le campus de Gardanne et le campus industriel, plus récents, sont aux normes.

Contact

Hélène Pangot
Préfète des études / référente handicap
helene.pangot@mines-stetienne.fr
Tél. : +33 4 77 49 97 20

handicap@emse.fr