ODD11

Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables

L’ODD11 a pour objec­tif de réha­bi­li­ter et pla­ni­fier les villes et ter­ri­toires, de manière à pou­voir offrir des ser­vices à tous les citoyens tout en amé­lio­rant l’utilisation des res­sources et rédui­sant les impacts environnementaux. 

Deux siècles de patrimoine culturel et scientifique

Nos bâti­ments et monu­ments d’importance culturelle

Mines Saint‐​Etienne est une véné­rable ins­ti­tu­tion qui porte fiè­re­ment ses deux siècles d’existence. Après avoir occu­pé plu­sieurs lieux de Saint‐​Etienne, notre Ecole a fina­le­ment inau­gu­ré, en 1927, son siège défi­ni­tif implan­té sur son cam­pus his­to­rique, ce qui lui a valu le sur­nom de « grande dame du cours Fauriel ». Dans son hall prin­ci­pal, se trouve le monu­ment aux morts (photos) qui fut visi­té en 1898 par Félix Faure, Président de la République de l’époque (lien web). Il rap­pelle l’implication de l’Ecole des Mines dans l’effort de guerre et la sau­ve­garde de sites miniers ou sidé­rur­giques et dans l’innovation en matière d’armement. Le lourd tri­but payé par les élèves et ensei­gnants de 1914 à 1918, a été dis­tin­gué par les remises de la Croix de guerre (1926) et Légion d’Honneur (1933) à l’École des Mines de Saint‐​Étienne. Ce mémo­rial est acces­sible gra­tui­te­ment pour le public.

Historiquement plus proche de nous, la Rotonde (lien web), phy­si­que­ment implan­tée depuis 1999 au sein de Mines de Saint‐​Étienne, est le seul Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle en France à être inté­gré à une grande école d’in­gé­nieurs. La Rotonde par­ti­cipe plei­ne­ment à la for­ma­tion des élèves ingé­nieurs et des doc­to­rants, ain­si qu’à  la valo­ri­sa­tion des tra­vaux de recherche des cher­cheurs de Mines Saint‐​Etienne. Elle col­la­bore avec les indus­tries des ter­ri­toires et favo­rise le dia­logue entre les acteurs scien­ti­fiques – doc­to­rants, cher­cheurs – et la socié­té civile. L’accès aux expo­si­tions et ani­ma­tions est payant ou gra­tuit selon les acti­vi­tés. (lien web). Elle a accueilli 44 000 visi­teurs en 2019 (lien web).

Nos fonds docu­men­taires, col­lec­tions, expo­si­tions et spec­tacles ouverts à tous

Toujours dans un objec­tif de démo­cra­ti­ser l’accès à la culture scien­ti­fique, la biblio­thèque de Mines Saint‐​Etienne, gérée par notre Service Commun de l’Information et de Documentation de l’Ecole des Mines (SCIDEM) (lien web), est membre du réseau de biblio­thèques « Brise » (lien web) de la métro­pole sté­pha­noise. Le grand public peut ain­si venir consul­ter l’ensemble de notre fonds docu­men­taires sur place, soit plus de 20 000 réfé­rences acces­sibles.

Chaque année, des expo­si­tions ouvertes au public, comme notam­ment en 2019 : « Rire », « Supra», « 20 ans Rotonde », « La machine Infernale » et un escape‐​game iti­né­rant « IotA » sont orga­ni­sées par La Rotonde. La sai­son 2020 a été mar­quée par des mani­fes­ta­tions phares telles que Guili Guili (lien web) qui pro­po­sait une «drôle d’exposition » à des­ti­na­tion des tout‐​petits ou la Fête de la Science (lien web) qui ont pour but de pro­mou­voir les sciences et tech­niques auprès du grand public, dans une ambiance convi­viale et fes­tive. La fête de la science a accueilli plu­sieurs mil­liers de per­sonnes, venues en famille pour décou­vrir diverses acti­vi­tés ludiques en lien avec la science. En 2020, La Rotonde a éga­le­ment orga­ni­sé la « Nuit Européenne des cher­cheurs » (lien web), excep­tion­nel­le­ment à 100% en ligne en 2020. Cet évè­ne­ment est orga­ni­sé simul­ta­né­ment dans près de 400 villes euro­péennes, dont 14 villes en France métro­po­li­taine et d’outre-mer. Il repré­sente pour le grand public l’occasion d’échanger avec des scien­ti­fiques de toutes les disciplines.

Egalement à noter par­mi les ini­tia­tives étu­diantes, l’as­so­cia­tion du « bureau des arts » (lien Facebook) de notre Ecole, qui a pour voca­tion à encou­ra­ger les décou­vertes cultu­relles et la pra­tique d’ac­ti­vi­tés artis­tiques à tra­vers le des­sin, le théâtre, l’improvisation, la danse ou la jonglerie.

De par sa nature même, et depuis sa fon­da­tion en 1816, Mines Saint‐​Etienne a patiem­ment ras­sem­blé, à des fins péda­go­giques diverses col­lec­tions géo­lo­giques (lien web). Aujourd’hui, l’École pos­sède plu­sieurs dizaines de mil­liers d’échantillons regrou­pés dans une dizaine de col­lec­tions. Notre volon­té, et celle des béné­voles qui gèrent ce patri­moine remar­quable et d’en faire des archives vivantes de notre pla­nète. Ainsi, elles font régu­liè­re­ment l’objet d’expositions tem­po­raires sur les grilles de l’Ecole (photo), elles s’exposent aus­si sur les réseaux sociaux (Instagram, Twitter, Facebook) et peuvent accueillir des visites, faire l’objet de prêts ou par­ti­ci­per à des expo­si­tions, etc..

Un patri­moine imma­té­riel et une mémoire collective

Mine Saint‐​Etienne est fière de son pas­sé et du patri­moine cultu­rel que son image véhi­cule à tra­vers l’histoire de la mine et des mineurs. Ainsi, nos étu­diants par­ti­cipent chaque année aux fes­ti­vi­tés de la Sainte‐​Barbe, orga­ni­sées par la ville de Saint‐​Etienne (reportage France Bleu), en l’hon­neur de la sainte patronne des mineurs. En hom­mage aux 143 élèves ingé­nieurs morts pour la France durant la grande guerre (1914−1918), Mine Saint‐​Etienne par­ti­cipe éga­le­ment aux com­mé­mo­ra­tions du 11 novembre (lien web).

Dans le cadre de ses acti­vi­tés, la Rotonde pro­pose un « School Lab » dont l’objet est le trans­fert de connais­sances scien­ti­fiques vers le public sco­laire et les jeunes enfants (lien web), mais aus­si une décou­verte des éner­gies lors d’un par­cours en réa­li­té aug­men­tée. Ce « Chemin des éner­gies » (lien web, document pdf, vidéo) est une pro­po­si­tion de la Ville de Gardanne avec La Rotonde /​ Mines Saint‐​Etienne, en par­te­na­riat avec des indus­triels et des col­lec­ti­vi­tés du ter­ri­toire. Ce sen­tier cultu­rel ser­pente sur le ter­ri­toire minier du Puits Yvon Morandat pour mettre en valeur le  patri­moine indus­triel (lien web).

En 2016, la célé­bra­tion du bicen­te­naire de Mines Saint‐​Etienne s’est accom­pa­gnée d’une impor­tante pro­duc­tion (livres, expo­si­tions, ressources web, timbre) sur l’his­toire de notre ins­ti­tu­tion et le déve­lop­pe­ment indus­triel de la ville de Saint‐​Etienne (vidéo). Depuis cette date, les archives dépar­te­men­tales (lien web) mettent les col­lec­tions d’archives de Mines Saint‐​Etienne à dis­po­si­tion du public. Ces nom­breux docu­ments éclairent l’histoire et témoignent de la vie de notre école de 1816 à 1977 et sont en par­tie acces­sibles de façon numé­rique en ligne (lien web).

Pratiques durables du « vivre bien » au quotidien sur nos campus

Bien se déplacer 

Mines Saint‐​Etienne éla­bore et édite un pro­gramme de mobi­li­té sur 5 ans pour ses per­son­nels et étu­diants. Ce Plan Mobilité est le fruit d’une col­la­bo­ra­tion avec six autres éta­blis­se­ments d’en­sei­gne­ment supé­rieur de Saint‐​Etienne, asso­ciés dans une démarche de Plan de Déplacement Inter‐​Campus (PDIC) avec le Pôle Universitaire de Saint‐​Etienne (image). Ce volet Inter‐​Campus Saint‐​Etienne s’inscrit logi­que­ment dans le sché­ma géné­ral de mobi­li­té de la Métropole de Saint‐​Etienne (lien web).

L’objectif d’un plan mobi­li­té est de pro­po­ser des actions pro­pices à limi­ter la cir­cu­la­tion auto­mo­bile, en par­ti­cu­lier celle de véhi­cules avec une seule per­sonne à bord (auto‐​soliste). La prio­ri­té de Mines Saint‐​Etienne est de favo­ri­ser une mobi­li­té durable par la pro­mo­tion et l’accompagnement des mobi­li­tés alter­na­tives et des modes de « mobi­li­té douce » par des équi­pe­ments et de mesures inci­ta­tives pour ren­for­cer l’usage des vélos et des trot­ti­nettes (lien web). Des places de par­king sont par ailleurs spé­cia­le­ment réser­vées pour les per­son­nels pra­ti­quant le Covoiturage (photo).

Les modes de trans­ports doux sont favo­ri­sés et font l’objet de com­mu­ni­ca­tions en interne (lien web). Dans le cadre du Plan Mobilité et pour la 2e année, un ate­lier d’autoréparation des vélos des étu­diants et du per­son­nel a été orga­ni­sé le 6 juin 2019, en par­te­na­riat avec l’association OCIVELO (lien web) et des « pro­jets citoyens » d’étudiants de pre­mière année (rapport d’activité 2019 p8). 

Depuis plu­sieurs années, le parc de véhi­cules de Mines Saint‐​Etienne est essen­tiel­le­ment consti­tué de petites cita­dines à moto­ri­sa­tion élec­trique. Elles sont à dis­po­si­tion des per­son­nels pour les dépla­ce­ments pro­fes­sion­nels, lorsqu’aucun autre mode de dépla­ce­ment n’est envi­sa­geable de façon per­ti­nente (capture d'écran).

Toujours dans le cadre de la poli­tique d’exem­pla­ri­té en matière de mobi­li­té, Mines Saint‐​Etienne adhère à la coopé­ra­tive d’autopartage CITIZ, par­te­naire de la majo­ri­té des réseaux d’au­to­par­tage en France.

L’impact de la mobi­li­té des per­son­nels et des étu­diants de l’Ecole ain­si que les pra­tiques de pause méri­dienne sont sui­vis et inclus dans notre rap­port de bilan car­bone (document pdf). 

Développer le télétravail

Dès 2015, Mines Saint Etienne s’est dotée d’un pro­to­cole pour la mise en place du télé­tra­vail. En 2017 une pro­cé­dure de « Télétravail – Travail excep­tion­nel à domi­cile » pour les agents de l’Etat (fonc­tion­naires et contrac­tuels Etat) et les agents contrac­tuels (Décret 2000, cadre de ges­tion IMT) a été mise en place. Dans ce cadre, le télé­tra­vail était dési­gné comme « une forme d’or­ga­ni­sa­tion du tra­vail dans laquelle un tra­vail, qui aurait pu être exé­cu­té dans les locaux de l’ad­mi­nis­tra­tion, est effec­tué par un agent hors de ces locaux, de façon régu­lière et volon­taire en uti­li­sant les tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion et de la com­mu­ni­ca­tion. Il se pra­tique au domi­cile de l’agent‐ enten­du comme le lieu de sa rési­dence habi­tuelle ou, le cas échéant, dans des locaux pro­fes­sion­nels dis­tincts de son lieu d’af­fec­ta­tion ». (image document de cadrage)

La crise de la Covid‐​19 est venue évi­dem­ment impac­ter nos méthodes de tra­vail, ce qui a conduit en 2020, à la créa­tion d’un groupe de tra­vail char­gé de réflé­chir aux moda­li­tés d’un « nou­veau télé­tra­vail ». Celui‐​ci a abou­ti à la mise en œuvre d’une chartre (image) et a une expé­ri­men­ta­tion de la mise en place du télé­tra­vail (image). Ainsi, 90 per­son­nels étaient en télé­tra­vail au 31 décembre 2020.

Par ailleurs, sur l’Intranet de Mines Saint‐​Etienne, un dos­sier apporte : une docu­men­ta­tion, des conseils et autres élé­ments néces­saires au main­tien de la qua­li­té de vie au tra­vail dans le cadre du télé­tra­vail (capture d’écran, article).

Bien se loger

Depuis 2017, les per­son­nels de Mines Saint‐​Etienne, sous sta­tut d’agents de la fonc­tion publique de l’Etat, peuvent béné­fi­cier d’un accès exclu­sif à une offre de loge­ments sociaux loca­tifs, avec un loyer de 10 à 15% infé­rieur au prix du mar­ché (lien web).

Pour les agents nou­vel­le­ment nom­més à Mines Saint‐​Etienne des « Aides à l’installation » sont acces­sibles. Le détail en est don­né sur notre Intranet (capture d’écran).

Par l’intermédiaire de l’Institut Mines‐​Télécom, dif­fé­rents dis­po­si­tifs d’accom­pa­gne­ment au loge­ment sont éga­le­ment dis­po­nibles (prêts immo­bi­lier, prêt soli­daire, indem­ni­té de 1ere ins­tal­la­tion, accès au loge­ment social…) (capture d’écran).

Enfin, pour répondre à des besoins ponc­tuels, Mines Saint‐​Etienne met à la dis­po­si­tion de cer­tains de ses sala­riés et visi­teurs des appar­te­ments de ser­vice (capture écran).

Sur nos deux cam­pus, les étu­diants de Mines Saint‐​Etienne béné­fi­cient d’un accès à nos « rési­dences élèves ».

A Gardanne, le cam­pus Georges Charpak Provence pro­pose 152 stu­dios per­met­tant d’héberger les élèves de 1ère année (lien web). Cette Maison des Élèves de 800  m2 offre confort et convi­via­li­té. Elle ras­semble les acti­vi­tés des dif­fé­rents clubs, asso­cia­tions et leurs salles de réunion (lien web).

A Saint‐​Etienne, gérée par Mines Saint‐​Étienne Alumni, dont elle est pro­prié­taire, la Maison des Élèves (lien web) est située à proxi­mi­té de l’École et à moins de 10 minutes du centre‐​ville. Les trois pro­mo­tions y coha­bitent dans des loge­ments entiè­re­ment équi­pés et câblés avec un accès à Internet gra­tuit et illi­mi­té : 222 chambres et 143 stu­dios conven­tion­nés APL, dont 5 loge­ments acces­sibles aux per­sonnes à mobi­li­té réduite.

 

Formation, recherche, maîtrise d’ouvrage, Mines Saint‐​Etienne acteur de son territoire 

Dans le cadre de ses for­ma­tions, Mines Saint‐​Etienne pro­pose un Mastère Spécialisé Expert en Efficacité Énergétique dans la Rénovation des Bâtiments dédié à la pla­ni­fi­ca­tion des sché­mas de réno­va­tion des bâti­ments pour l’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique. Ainsi depuis près de 10 ans, notre Ecole au tra­vers de l’Institut Henri Fayol (Centre de recherche et d’enseignement) accom­pagne les acteurs du bâti­ment comme Est Métropole Habitat (plaquette pdf p8). 

En matière de recherche et d’aide à la déci­sion, notre pla­te­forme « Territoire » pro­pose des appli­ca­tions logi­cielles et des car­to­gra­phies dyna­miques basées sur la mise en œuvre de solu­tions d’Intelligence Artificielle et de science des don­nées pour la prise de déci­sion en urba­nisme au pro­fit de col­lec­ti­vi­tés locales (lien web).



Le der­nier né de nos centres de recherche, est loca­li­sé sur le ter­ri­toire du Campus Santé Innovation de Saint‐​Etienne (lien web) dont la concep­tion a été éla­bo­rée selon des cri­tères d’ex­cel­lence en matière de déve­lop­pe­ment durable (rela­tion har­mo­nieuse du bâti­ment avec son envi­ron­ne­ment, toit végé­ta­li­sé, choix inté­gré des pro­cé­dés et pro­duits de construc­tion, ges­tion de l’énergie (BBC Effinergie RT 2005), ges­tion de l’eau, maî­trise des conforts, san­té, ges­tion de l’exploitation, entre­tien, main­te­nance) (visite virtuelle). Le Campus Santé Innovation a fait, à ce titre, l’ob­jet d’une fiche spé­ci­fique du Centre d’échanges et de res­sources bâti­ments & amé­na­ge­ments durables en Auvergne‑Rhône‑Alpes (document pdf).

Par ailleurs, les tra­vaux pour la réa­li­sa­tion des nou­veaux bâti­ments qui accueille­ront la pla­te­forme TWIN, notre « espace dédié à l’innovation tech­no­lo­gique pour accom­pa­gner les entre­prises dans leur trans­for­ma­tion numé­rique, indus­trielle et éco­lo­gique » per­mettent de réamé­na­ger une ancienne friche indus­trielle pol­luée. Implantée dans une ancienne usine de Peugeot, TWIN sera notam­ment spé­cia­li­sée en fabri­ca­tion addi­tive et met­tra à dis­po­si­tion, des entre­prises du ter­ri­toire, des équi­pe­ments pour résoudre leurs pro­blé­ma­tiques d’organisation et de chaîne de pro­duc­tion (communiqué). 

Dans une pre­mière phase indis­pen­sable, un bureau d’é­tude a été spé­ci­fi­que­ment mis­sion­né afin de réa­li­ser le diag­nos­tic préa­lable et d’é­ta­blir le plan de ges­tion dépol­lu­tion. Il défi­ni­ra les opé­ra­tions de réha­bi­li­ta­tion des sols et de la nappe impac­tés par une pol­lu­tion aux métaux lourds et au Composés Organo‐​Halogénés Volatils (COHV) qui assai­ni­ront le site. Sur le plan péda­go­gique, ce sera aus­si une oppor­tu­ni­té pour nos étu­diants du Mastère Spécialisé® (MS) Chef de Projet Sites et Sols Pollués (SSP) (lien web) de mettre la théo­rie à l’é­preuve de la pratique.

Ce Mastère Spécialisé® est spé­ci­fi­que­ment conçu pour répondre à la demande d’ex­per­tise dans le domaine de la ges­tion des sites et sols pol­lués et des filières de trai­te­ment idoines, en four­nis­sant les outils pour résoudre tout pro­blème ou défi lié au trai­te­ment de ce secteur.

Principales publications 

  1. Cattaruzza, D., Absi, N., Feillet, D. and 1 more (…) (2017). Vehicle routing problems for city logistics. EURO Journal on Transportation and Logistics,6(1) 51 – 79
  2. Cattaruzza, D., Absi, N., Feillet, D. (2016). The multi-trip vehicle routing problem with time windows and release dates. Transportation Science, 50(2) 676 – 693
  3. Albertí, J., Balaguera, A., Brodhag, C. and 1 more (…) (2017). Towards life cycle sustainability assessent of cities. A review of background knowledge. Science of the Total Environment, 6091049 – 1063
  4. Altazin, E., Dauzère‐​Pérès, S., Ramond, F. and 1 more (…) (2017). Rescheduling through stop-skipping in dense railway systems. Transportation Research Part C : Emerging Technologies, 7973 – 84
  5. Ticha, H.B., Absi, N., Feillet, D. and 1 more (…) (2017). Empirical analysis for the VRPTW with a multigraph representation for the road network. Computers and Operations Research, 88103 – 116