L'école

International

La stratégie internationale de l’École contribue de façon majeure à l’objectif principal de l’établissement de soutenir le développement des entreprises en tenant compte du contexte de mondialisation actuel.

Notre objectif est de faire de l’École un établissement d’audience internationale mais sans pour autant renier son modèle de Grande École à la française. Pour promouvoir ce modèle en tant que créateur d’excellence, l’école a la volonté de favoriser :

  • l’employabilité des élèves de toutes les formations (ingénieurs, masters, mastères spécialisés, docteurs) en les préparant à exercer leur métier dans un contexte international ;
  • la visibilité internationale de ses enseignants chercheurs, facteur clef pour garantir par ce rayonnement le haut niveau des formations et des recherches en même temps que leur attractivité ;
  • l’export de son modèle de formation à l’étranger avec les ingrédients qui ont assuré son succès (approche généraliste, formation à la complexité, alliance des sciences et du management, synergie constante avec la recherche d’une part, le besoin industriel d’autre part) en vue de la réalisation d’opérations de formations à l’étranger en partenariats universitaire et économique.

Nos 5 centres de recherche et de formation et nos services scolarité ICM et ISMIN ainsi que la direction de la recherche pour les masters et les doctorants ont établi des partenariats avec plus de cinquante universités et instituts de recherche dans plus de 34 pays où l’école recrute aussi des étudiants ingénieurs ou doctorants de haut niveau.

L’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne axe pleinement sa stratégie sur le développement de ses coopérations avec l’Europe au sens large, pour sa recherche mais aussi les échanges d’étudiants et de personnels.

Elle inscrit ses actions dans les programmes européens pour la Recherche H2020 et la mobilité des étudiants et personnels de l’enseignement supérieur Erasmus+, évoluant vers Horizon Europe.

Les pays cibles en Europe sont : l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, les pays de l’Est en premier lieu la Pologne, les pays nordiques.

Ces pays présentent un fort attrait pour la recherche et pour la mobilité de nos étudiants. Il semble cependant plus difficile d’attirer les étudiants européens vers la France.

Nos actions :

  • Être actif dans les programmes européens et force de proposition sur nos thématiques phare :
    • l’énergie : nucléaire, gaz-pétrole, filière hydrogène,
    • Les transports : matériaux pour l’aéronautique, l’automobile
    • le génie industriel : systèmes d’information et gestion des flux, informatique,
    • la microélectronique : supports souples, packaging, solutions communicantes sécurisées,
    • la santé : biomécanique, imagerie, gestion hospitalière,
    • l’environnement : management environnemental, développement durable.

Lors de la période 2014-2021 du programme européen actuel, nous avons déposé ou été partenaires de plusieurs projets de type Partenariats stratégiques, Capacity building, Mobilité Internationale de crédits, H2020. Les financements associés nous ont permis de monter conjointement, une summer school, des masters, des formations double diplômantes, des projets de recherches internationaux.

  • Attirer les étudiants européens. Nous disposons de 40 conventions interinstitutionnelles Erasmus+ offrant des bourses de mobilité et permettant la concrétisation des projets des étudiants désireux de faire une période à l’étranger. De plus, afin de proposer des programmes très attractifs aux étudiants non francophones, nous avons développé 8 parcours de Master of Science en anglais sur nos diverses thématiques. Ces parcours nous permettent, depuis leur création en 2016, de recruter plus d’étudiants européens et de tendre vers un meilleur équilibre de nos échanges dans le cadre Erasmus+.
  • Inciter la mobilité enseignante : Dans le cadre des conventions interinstitutionnelles Erasmus+, nous incitons nos enseignants-chercheurs à effectuer des mobilités courtes d’enseignement et à recevoir leurs homologues européens. Chaque année, quelques mobilités de ce type sont concrétisées et apportent une ouverture culturelle et scientifique très profitable à nos enseignants et nos enseignements. De plus, nous avons développé en interne un programme de mobilité longue pour les enseignants-chercheurs (de 3 mois à 1 an) et, depuis la création de ce dispositif en 2011, 4 enseignants-chercheurs ont réalisé des mobilités longues en Europe (Italie, Espagne, Norvège, Bulgarie).

Depuis 2003, la Charte Erasmus Socrates et depuis 2014 la charte Erasmus+ encadre les relations historiques de l’École avec son réseau européen. 40 conventions ont été signées dans ce cadre. Les régions Rhône Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur soutiennent par ailleurs les étudiants et les enseignants chercheurs qui partent à l’étranger.

Les étudiants bénéficient globalement de 145 conventions institutionnelles avec des universités partenaires dans 40 pays, dont 22 conventions de double-diplôme.

> Voir les partenariats universitaires de l’École, toutes formations : mobilités académiques et/ou collaboration de recherche.

Politique d’apprentissage des langues étrangères

Le volet international des cursus d’ingénieur à Mines Saint-Étienne permet à chacun de développer ses compétences linguistiques et interculturelles. Les principaux objectifs internationaux sont :

  • de parvenir à maîtriser trois langues vivantes en contexte professionnel ;
  • et d’acquérir des compétences interculturelles et internationales lors d’activités ciblées at home, et lors de stages professionnels et de mobilités académiques à l’international.

Pour obtenir le diplôme d’ingénieur, tous les élèves doivent atteindre un niveau minimum B2 en anglais validé par une certification officielle externe (TOEFL IBT, TOEIC, IELTS, etc.). Chaque élève-ingénieur doit également valider tous les modules de langues vivantes de chacune des trois années d’études en anglais ainsi qu’en une ou deux autres langues étrangères parmi un choix de sept langues : allemand, chinois, espagnol, italien, japonais, portugais ou russe. L’objectif fixé pour tout ingénieur de Mines Saint-Étienne est qu’il soit capable de travailler en trois langues différentes qui comprennent obligatoirement l’anglais, le français (de niveau B2 validé par une certification officielle externe pour tout élève non-francophone) et une autre langue étrangère. Il doit également être capable de travailler dans un contexte international et multiculturel, l’apprentissage de compétences interculturelles se trouve donc au cœur de tous les cours de langues vivantes (huit langues vivantes proposées par une équipe d’enseignants de 17 nationalités différentes), aussi bien dans des contextes professionnels que sociaux.

Pour atteindre ces objectifs ambitieux tout élève bénéficie de cours d’au moins deux langues étrangères par semaine (1h45 par cours) pendant toute sa scolarité, ainsi que d’un tutorat en binôme de 40 minutes dans chaque langue étrangère deux fois par mois. L’apprentissage des langues étrangères représente environ 18% du temps de face à face pédagogique pendant les trois ans d’études d’ingénieur, et environ 10% du total des crédits ECTS. Chaque langue vivante rapporte le même nombre de crédits ECTS (50% anglais, 50% pour la deuxième langue étrangère).

Les étudiants internationaux entrants non-francophones en échange ou en double-diplôme doivent avoir atteint un niveau B1 en français à leur arrivée, et suivent obligatoirement les cours d’anglais et les cours de français en tant que deuxième langue étrangère. Les élèves en double-diplôme suivent une école d’été de deux mois dédiée à l’apprentissage de la langue et de la culture française avant d’intégrer Mines Saint-Étienne.

Contacts

Délégation aux relations internationales / International relations office

Florence Granger
florence.granger@mines-stetienne.fr
Tél. : +33 4 77 42 93 14

international@emse.fr

Documents

Politique internationale (PDF)

Politique linguistique Erasmus (PDF)

Charte Erasmus+ (PDF)

Fact sheet for international students (PDF)

Mines International Students (MIS):