L'école

Égalité Femmes.Hommes

L’École des Mines Saint-Étienne a signé en 2013 la charte pour l’égalité entre femmes et hommes dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherche et se saisit de cette thématique en proposant annuellement des actions de sensibilisation et de formation à destination du personnel et des élèves, ainsi que des temps de discussions et d’échanges.

Notre établissement fait le choix d’accompagner les démarches étudiantes en faveur des femmes. L’association WoMines contribue notamment à valoriser les femmes dans les métiers de l’ingénierie en invitant des représentants, en apportant leur témoignage dans le cadre de la journée des Sciences de l’ingénieur au féminin ou en proposant ponctuellement des actions de marrainage dans les lycées locaux (Lycée Claude Fauriel de Saint-Étienne, etc.).

Intervention en novembre 2017 de 2 diplômées du cursus Ingénieur Civil des Mines (ICM), actuellement en poste chez Mews Partners (cabinet de conseils), sur invitation de WoMines.

La mise en place d’une commission égalité “Femmes.Hommes” (F.H) fin 2016 démontre une volonté d’appropriation de la thématique par le personnel de l’École. Mines Saint-Étienne participe à la diffusion de l’information sur les actions locales, régionales et nationales sur l’égalité F.H, suit les évolutions des “Ressources Humaines” (RH) via le baromètre annuel de la “Conférences des Grandes Écoles” (CGE) et est représentée dans les réseaux dédiés (CGE, CDEFI, etc.).

Voici quelques exemples de la programmation 2017-2018 de la Commission égalité F.H

  • Dans le cadre de la semaine “Qualité de Vie au Travail” (QVT), une discussion sur “comment mettre en conscience le personnel et les élèves de l’École sur les stéréotypes de genre” s’est déroulée en octobre 2017. Elle a rassemblé du personnel de Mines Saint-Étienne de diverses catégories professionnelles (administratifs, ingénieurs, enseignants-chercheurs) et a permis des échanges fructueux à partir d’un quiz et de situations vécues par les participants.
  • Des projets sont directement intégrés dans le cursus des élèves
    • Dans le cadre d’un module d’ouverture sur l’interculturalité, un atelier “Sciences pour toutes et pour tous !” dans les collèges et lycées est proposé à une quinzaine d’élèves de 2e année du cycle ICM. Alors que les jeunes collégiens et lycéens sont en plein dans la réflexion post-baccalauréat, l’objectif principal de l’atelier est d’amener tout un chacun à prendre conscience que le genre est un des déterminants de l’orientation. Autocensure, stéréotypes dans l’accès aux cursus scientifiques, etc. : les élèves devront réussir à aborder ces sujets de façon ludique ! Après une formation à l’animation d’une classe, ils travailleront sur l’adaptation de jeux et outils existants pour préparer leurs propres ateliers sur les “stéréotypes de genre dans la science”. Ils fonctionneront ensuite en binômes pour intervenir une demi-journée dans des collèges ou des lycées de Saint-Étienne. Ces étudiants seront alors mis dans la posture d’ambassadeurs de l’égalité.
      Référente projet : Raphaëlle JARRIGE, La Rotonde, raphaelle.jarrige@mines-stetienne.fr.
    • Un second atelier sur la connaissance et la réappropriation du corps selon les cultures (orientale et occidentale) est lui aussi proposé aux élèves ICM de 2e année. La place de la connaissance de son propre corps dans la culture occidentale n’est pas centrale, à la différence de l’Orient ou de l’Extrême Orient. À la croisée de la culture DIY, de cultures féministes et des méthodes d’éducation populaire, l’atelier est centré sur la rencontre de démarches de réappropriation du corps et d’élaboration d’outils permettant une meilleure connaissance de soi. Sages-femmes, créatrices et confectionneuses d’objets ludiques et de support d’anatomie donnent matière au workshop. Marion Poitou, intervenante dans le domaine de l’éducation pour la santé et formatrice de professionnels de la santé et du social, anime cet atelier.
      Référente projet : Hélène Pangot, préfète des études, helene.pangot@mines-stetienne.fr.
    • Un projet recherche, proposé à un élève ICM de 3e année, vise à analyser les trajectoires des carrières professionnelles des diplômés du cycle ICM sur une longue période (à minima de 10 ans), de manière à disposer de données représentatives sur l’influence (ou non) du genre. Après une recherche bibliographique sur les carrières des ingénieurs, le travail empirique sera basé sur l’analyse de données brutes issues de l’annuaire des Anciens de Mines Saint-Étienne. Ce projet de recherche s’inscrit dans les travaux en cours de la Commission égalité F.H de l’École.
      Référente projet : Pr. Sandrine BERGER-DOUCE, Institut Henri Fayol, bergerdouce@mines-stetienne.fr.
  • Un évènement co-animé par La Rotonde et des membres de la Commission en décembre 2017. Il s’agit d’un jeu de rôle convivial, appelé Mix’ Le Jeu, dont l’objectif est de favoriser les échanges et les discussions entre les personnes, sur la problématique de l’égalité F.H dans le milieu scientifique. Par l’intermédiaire du jeu, les participants prennent le rôle de femmes dans le milieu scientifique et sont invités à réfléchir à des actions permettant une meilleure égalité professionnelle F.H. Ces discussions sont étayées d’études et faits illustrant la réalité de la situation actuelle. Le choix a été fait de se focaliser uniquement sur les discriminations rencontrées dans le milieu professionnel scientifique et d’en comprendre les causes et les moyens d’actions afin d’y remédier. Ce jeu a été conçu par une équipe mixte (CNRS – Université Pierre & Marie Curie – Université Paris 13 – Université Paris-Saclay) dans le cadre de l’International School on Nanosciences du C’Nano IDF pour un public de doctorants et de post-doctorants, mais il aborde des thématiques plus larges propres à chaque individu.
    Référente projet : Raphaëlle Jarrige, La Rotonde, raphaelle.jarrige@mines-stetienne.fr.
  • Une formation auprès du personnel aura lieu en février 2018 sur les questions de genre et les discriminations sexistes. Les participants seront invités à échanger sur les représentations et les comportements sexistes. Un temps d’information leur sera proposé pour mieux connaître les notions et les problématiques de genre,  les leviers d’action possibles, le positionnement et les réactions à adopter vis-à-vis des discriminations et des comportements sexistes. Le recours à des méthodes d’animation attractives (abaque de Régnier, photo-langage) devrait rendre la session dynamique.
  • Au cours du printemps 2018, un World Café de sensibilisation sera organisé avec la participation de spécialistes des questions de genre, de cheffes d’entreprises et de diplômées ICM. Le programme est en cours de construction.

 

L’École est également fière de compter sa première lauréate au programme de la Fondation L’Oréal et de la Commission Nationale française pour l’UNESCO : Anna-Maria Pappa, docteure du département Bioélectronique fait partie des 30 jeunes chercheuses distinguées pour l’excellence de leur projet.

Plus de 1000 chercheuses ont candidaté au programme français Pour les Femmes et la Science dont la liste des lauréates a été dévoilée lors de l’événement Génération Jeunes Chercheuses à Paris en octobre 2017. Ces bourses sont attribuées chaque année à 30 doctorantes et post-doctorantes dans divers domaines scientifiques afin de les accompagner dans la suite de leur carrière, soutenir leurs travaux de recherche et leur donner la visibilité qu’elles méritent.

“Les antibiotiques, c’est bioélectronique”

Anna-Maria Pappa travaille sur une plateforme de diagnostics in vitro dont l’objectif est de connaître et anticiper les effets des antibiotiques sur les bactéries pour éviter le développement de résistances à ces derniers. Ces tests in vitro présentent deux intérêts : l’originalité du couplage entre la biologie et l’électronique d’une part, et une technique innovante d’autre part, qui réduit le nombre d’étapes de tests, pour des résultats sensibles et fiables à moindre coût. Anna-Maria Pappa qui a soutenu sa thèse en septembre 2017 a rejoint la prestigieuse Université de Cambridge et le Department of Chemical Engineering and Biotechnology en qualité de Research Associate.

Contact

Hélène Pangot, référente égalité femmes.hommes pour Mines Saint-Étienne.

helene.pangot@mines-stetienne.fr
Tél. : 04 77 49 97 20

Télécharger la charte égalité Femmes / Hommes