MINES Saint-Étienne

Mastère Spécialisé Chef de projets Sites et Sols Pollués

« Compte‐​tenu de la fermeture exceptionnelle de notre établissement à compter du 17 mars jusqu’à nouvel ordre, tous les dossiers de candidatures doivent être adressés par voie numérique dûment complétés et annexés à l’adresse mail générique de la formation choisie. Merci de votre compréhension. »

Malgré des pers­pec­tives favo­rables et des pro­grès tech­niques notables recen­sés ces quinze der­nières années, la ges­tion durable des Sites et Sols Pollués (SSP) demeure un défi. Les tech­niques de trai­te­ment évo­luent, de même que leur mise en œuvre, avec notam­ment de plus en plus de chan­tiers trai­tés sur site ou in situ. Les contextes de dur­cis­se­ment de la régle­men­ta­tion, de raré­fac­tion en matières pre­mières et d’optimisation recher­chée des res­sources fon­cières (sou­vent situées en zones urbaines) donnent de sur­croît des pers­pec­tives de crois­sance forte à la filière.

En avril 2017, le Ministère de la Transition éco­lo­gique et soli­daire a édi­té la nou­velle ver­sion de la métho­do­lo­gie natio­nale de ges­tion des SSP, qui orga­nise les acti­vi­tés en silos et donc de manière très séquen­cée. De plus, des normes fixent le cadre d’intervention des acteurs. Cette ges­tion par le régle­men­taire s’effectue selon le prisme de la ges­tion des risques sui­vant l’usage des milieux et donc de la pol­lu­tion rési­duelle et éven­tuel­le­ment de la maî­trise de l’impact de ces risques sur les plans sani­taire et envi­ron­ne­men­tal. Il est donc impor­tant de pré­sen­ter les moda­li­tés de sup­pres­sion des pol­lu­tions au cas par cas, ceci compte tenu des tech­niques dis­po­nibles et de leurs coûts éco­no­miques.

Ce Mastère Spécialisé® (MS) Chef de pro­jets Sites et Sols Pollués (SSP) est spé­ci­fi­que­ment conçu pour répondre à une demande clai­re­ment iden­ti­fiée d’expertise en matière de ges­tion et de filières de trai­te­ment SSP en octroyant les outils per­met­tant de solu­tion­ner tout pro­blème ou défi liés au trai­te­ment de ce sec­teur en constante et per­pé­tuelle muta­tion. Son champ d’activité couvre autant l’accompagnement, l’orientation et le déve­lop­pe­ment éco­no­mique d’un site à réha­bi­li­ter que la vali­da­tion des études, le sui­vi du pro­jet depuis les phases amont jusqu’aux phases aval, la par­ti­ci­pa­tion au retour d’ex­pé­rience.

Fernando PEREIRA
Responsable péda­go­gique du MS SSP


Contexte de création

Le Mastère Spécialisé® (MS) Chef de pro­jets Sites et Sols Pollués (SSP) est né de l’observation et de l’écoute des besoins des divers pro­fes­sion­nels (que sont les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, bureaux d’étude, entre­prises de tra­vaux, amé­na­geurs, etc.) en matière de dépol­lu­tion des sites et sols. Tous les acteurs nous ont fait part de leur besoin pour ce pro­fil de chef de pro­jet SSP. Ce col­la­bo­ra­teur de niveau ingé­nieur devra être en mesure d’appréhender tout le pro­ces­sus de la ges­tion des SSP : ceci de l’émergence d’un besoin de dépol­lu­tion jusqu’au retour d’expérience de ce type de pro­jet. Afin de déve­lop­per les com­pé­tences requises, liées aux métiers de chef de pro­jets SSP, notre for­ma­tion vise l’appropriation des connais­sances du sec­teur des SSP, afin de maî­tri­ser les inter­ac­tions entre l’ensemble des par­ties pre­nantes et le dérou­le­ment de la conduite des opé­ra­tions en vigueur dans le cadre de pro­jets de dépol­lu­tion, de réha­bi­li­ta­tion et d’aménagement SSP, des enjeux affé­rents à tout pro­jet SSP, des méthodes et outils en termes de mana­ge­ment et de la mise en œuvre de pro­jets de dépol­lu­tion SSP et de l’obligation de garan­tie de résul­tats.

Pourquoi choi­sir un Mastère Spécialisé® ?

Le Mastère Spécialisé®, for­ma­tion accré­di­tée et label­li­sée par la Conférence des Grandes Écoles (CGE), consti­tue un trem­plin pour une inté­gra­tion rapide à la vie active et pro­fes­sion­nelle. Basé sur des méthodes péda­go­giques actives, son objec­tif reste essen­tiel­le­ment de four­nir aux futurs diplô­més une spé­cia­li­sa­tion recon­nue, for­te­ment opé­ra­tion­nelle et attrayante pour l’ensemble des acteurs de la dépol­lu­tion des SSP.

Pour les ingé­nieurs déjà en poste, le Mastère Spécialisé® s’inscrit dans le plan indi­vi­duel de for­ma­tion et per­met de mon­ter en com­pé­tences pour répondre à la demande marché/​employabilité.

Que vous soyez jeune diplô­mé ou actuel­le­ment en poste, vous êtes poten­tiel­le­ment admis­sible au MS SSP. Plusieurs moda­li­tés encadrent néan­moins l’admission :

Étape 1 : Étude des dos­siers de jan­vier jusqu’au 22 sep­tembre

La pre­mière étape dans votre démarche consiste à télé­char­ger le dos­sier de demande d’admission et à le retour­ner dument com­plé­té avec ses annexes par voie pos­tale ou e‑mail au réfé­rent admi­nis­tra­tif.

Pour que le dos­sier soit consi­dé­ré valide, le can­di­dat dépo­sant devra être titu­laire de l’un des niveaux de diplôme et/​ou expé­rience sui­vant :

  • Un titre d’Ingénieur (géné­ra­liste ou spé­cia­li­sé),
  • Un Master 2 tech­nique en sciences de l’Ingénieur et de l’Environnement,
  • Un Master 1 tech­nique ou scien­ti­fique cou­plé à 3 années d’expérience pro­fes­sion­nelle,
  • Un diplôme étran­ger équi­valent à ceux pré­ci­tés.

Étape 2 : Entretiens indi­vi­duels de jan­vier jusqu’au 30 sep­tembre

Suite à l’analyse de votre dos­sier, les per­sonnes rete­nues seront convo­quées à un entre­tien indi­vi­duel dans les locaux de Mines Saint‐​Étienne. D’une durée maxi­male d’une heure, cette seconde étape vise à com­prendre votre pro­jet pro­fes­sion­nel, son adé­qua­tion avec la for­ma­tion pro­po­sée ain­si qu’à orien­ter les recherches pour l’accompagnement par une entre­prise dans le cadre de la thèse pro­fes­sion­nelle.

Étape 3 : Le jury d’admissibilité

Il se réunit à rai­son de trois fois par an (en avril, en juin et en sep­tembre) et vise à vali­der l’admissibilité défi­ni­tive des can­di­dats. Les can­di­dats admis­sibles seront contac­tés par e‑mail et cour­rier pos­tal.

Ce pro­jet de for­ma­tion s’appuie sur l’expertise en matière d’enseignement et de recherche de Mines Saint‐​Étienne. Les éta­blis­se­ments asso­ciés sont l’Institut Mines Télécom (IMT), Mines d’Alès et l’IMT Lille Douai. À noter, en outre, que cette for­ma­tion dis­pose de la label­li­sa­tion du pôle de com­pé­ti­ti­vi­té Chimie et Environnement AXELERA.

Le MS SSP fait appel à des com­pé­tences péda­go­giques exté­rieures à notre éta­blis­se­ment :

  • Partenariats aca­dé­miques : École Nationale d’Ingénieurs de Saint‐​Étienne (ENISE), Institut National de la Recherche Agronomique Nouvelle‐​Aquitaine Bordeaux (INRA), Université Jean Monnet de Saint‐​Étienne (UJM), Université Lyon III Jean Moulin.
  • Partenariats pro­fes­sion­nels : Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), APAVE, BG Ingénieurs Conseils SAS, Centre d’Échanges et de Ressources Foncières Auvergne‐​Rhône‐​Alpes (CERF AuRA), Colas Environnement, Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL), Envisol, ERG Environnement, Gone Environnement, HPC Envirotec, Provademse, Soléo Services, Terenvie, Tesora, Valgo.

Il s’agit d’une des plus‐​values de notre pro­jet de for­ma­tion. La richesse du MS SSP réside dans notre capa­ci­té à har­mo­ni­ser les méthodes péda­go­giques, à créer une dyna­mique de for­ma­tion met­tant en mou­ve­ment une péda­go­gie induc­tive, orien­tée vers la mise en pra­tique des apports théo­riques sur base d’un pro­jet de dépol­lu­tion SSP bien iden­ti­fié.

Module 1 :
Projets d’aménagement ter­ri­to­riaux et aux approches régle­men­taires, sociales/​sociétales et
éco­no­miques

Ce module s’attachera plus spé­ci­fi­que­ment à orga­ni­ser et spa­tia­li­ser l’information (nature de la pol­lu­tion, diag­nos­tic envi­ron­ne­men­tal, résul­tats de simu­la­tions, risques et vul­né­ra­bi­li­tés, etc.) avec pour objec­tif prin­ci­pal l’aide à la réha­bi­li­ta­tion et l’aménagement d’un site pol­lué. Un tel tra­vail ne pour­ra être rai­son­na­ble­ment réa­li­sé qu’en pre­nant en consi­dé­ra­tion les aspects régle­men­taires, sociaux/​sociétaux et éco­no­miques. Ce module s’appliquera, en outre, à déli­vrer aux appre­nants les prin­ci­paux outils de finan­ce­ment à dis­po­si­tion (aides publiques, finan­ce­ments appels à pro­jets, etc.) dans le cadre de pro­jets de réha­bi­li­ta­tion SSP.

Module 2 :
Méthodes de carac­té­ri­sa­tion des SSP et diag­nos­tics de la pol­lu­tion

Toute démarche de ges­tion des SSP néces­site la mise en œuvre de diag­nos­tics per­met­tant d’appréhender les voies d’exposition aux pol­lu­tions au regard des usages exis­tants et/​ou futurs, de défi­nir les moda­li­tés de réha­bi­li­ta­tion et d’aménagement des sites en ques­tion, de quan­ti­fier et de carac­té­ri­ser les volumes de matrices miné­rales afin de déter­mi­ner celles pou­vant être réuti­li­sées sur site (avec ou sans trai­te­ment) et celles devant être éva­cuées hors site vers la filière de ges­tion appro­priée (contrôle des opé­ra­tions de dépol­lu­tion et mise en œuvre des mesures de ges­tion).

Après une brève intro­duc­tion affé­rente aux sols pol­lués (notions de pédo‐​géochimie, de géo­phy­sique, etc.) ; les thé­ma­tiques déve­lop­pées, au sein du pré­sent module, concer­ne­ront prin­ci­pa­le­ment la pré­sen­ta­tion d’outils : 1 – de diag­nos­tic et de moni­to­ring (carac­té­ri­sa­tion et sui­vi) de site pour éva­luer la qua­li­té des res­sources (détec­tion et mesure des para­mètres physico‐​chimiques et/​ou bio­lo­giques) et 2 – de ges­tion envi­ron­ne­men­tale inté­grée de res­sources sur un ter­ri­toire ou site indus­triel (flux de pol­luants, matières, etc.).

Module 3 :
Géo‐​procédés de dépollution/​valorisation

Il existe de nom­breux pro­cé­dés de dépol­lu­tion SSP, le choix du pro­cé­dé dépen­dant essen­tiel­le­ment de la nature du ou des pol­luants (pol­lu­tion aux métaux lourds, aux orga­niques ou mixte), du niveau de pol­lu­tion (quan­ti­té de pol­luants), de la nature du sol, des contraintes liées au site (super­fi­cie, néces­si­té ou pas d’excavation des terres ou pas, etc.) et à l’éventuel pro­jet d’aménagement envi­sa­gé. En fonc­tion de ces contraintes, le pro­ces­sus de dépol­lu­tion pour­ra se faire :

  • Sur site sans exca­va­tion des terres : dépol­lu­tion in situ regrou­pant les tech­niques de ven­ting, bio­dé­gra­da­tion, bio‐​venting, strip­ping, les­si­vage, etc.,
  • Sur site après exca­va­tion des terres : mise en appli­ca­tion in situ des tech­niques de lavage et de désorp­tion ther­mique,
  • En dehors du site : dépol­lu­tion ex situ (éva­cua­tion des terres pol­luées vers une ins­tal­la­tion de sto­ckage de déchets ou vers des centres pro­po­sant des tech­niques de trai­te­ment bio­lo­gique, par voie ther­mique, par inci­né­ra­tion en centre spé­cia­li­sé, etc.),
  • Par confi­ne­ment : mise en place d’une bar­rière étanche (dis­po­si­tif de géo‐​membrane, etc.) afin d’éviter l’envol de pous­sières, la pro­pa­ga­tion de la pol­lu­tion vers les nappes phréa­tiques, etc.

Le pré­sent module se pro­pose de dres­ser une revue exhaus­tive et de pré­sen­ter ces tech­niques de dépol­lu­tion.

Module 4 :
Études des risques asso­ciés

Ce module trai­te­ra essen­tiel­le­ment des pro­ces­sus de trans­ferts des pol­luants dans les sols et les aqui­fères sous‐​jacents. Le conte­nu péda­go­gique sera orien­té vers la modé­li­sa­tion expé­ri­men­tale, pour abor­der soit les aspects les plus théo­riques (simu­la­tion de pro­ces­sus élé­men­taires, iden­ti­fi­ca­tion de para­mètres), soit la com­pré­hen­sion des risques asso­ciés aux trans­ferts de pol­luants (quan­ti­fi­ca­tion, bilans). Cette démarche pour­ra être pré­sen­tée à l’échelle du site pol­lué et/​ou du labo­ra­toire (éta­blis­se­ment de modèles phy­siques).

Module 5 :
Management de pro­jet

Ce module trans­verse jalonne le dérou­le­ment de l’ensemble des modules affi­liés à la for­ma­tion pro­po­sée. Il sera ins­tan­cié à chaque module de la for­ma­tion. Les com­pé­tences visées concernent la maî­trise de l’ensemble des phases d’un pro­jet de réha­bi­li­ta­tion SSP ou l’optimisation de l’une ou de plu­sieurs d’entre elles.

En fin de par­cours, une thèse de fin d’études donne lieu à éva­lua­tion et sou­te­nance auprès d’un jury com­po­sé d’industriels et d’enseignants-chercheurs de Mines Saint‐​Étienne.

Cette thèse doit per­mettre à l’apprenant de démon­trer qu’il pos­sède les com­pé­tences visées. Pour cela, il doit déve­lop­per les divers aspects de son pro­jet tout en conser­vant à l’esprit de géné­ra­li­ser sa réflexion au métier (en ne se foca­li­sant pas uni­que­ment sur le cas de son entre­prise d’accueil).

Les dif­fé­rents aspects à déve­lop­per sont consé­quem­ment affé­rents au(x):

  • Projet en lui‐​même avec ses objec­tifs et enjeux,
  • Méthodes uti­li­sées pour exer­cer la fonc­tion de Chef de pro­jets SSP : pour cela, les aspects scien­ti­fiques, tech­no­lo­giques et concep­tuels doivent être pris en compte,
  • Résultats obte­nus.

Coût de la for­ma­tion et frais péda­go­giques :

  • 10 000 euros Hors Taxes (HT) pour une can­di­da­ture indi­vi­duelle (stage alter­né en entre­prise),
  • 12 000 euros HT pour une prise en charge entre­prise (plan indi­vi­duel de for­ma­tion).

 

Je souhaite télécharger le dossier de candidature :

* : champs obligatoires.

Contacts

ms-ssp@mines-stetienne.fr

Fernando PEREIRA
Responsable scien­ti­fique et péda­go­gique

Virginie OUYA
Responsable admi­nis­tra­tif
virginie.ouya@mines-stetienne.fr
Tél. : 04 77 42 01 99

Modalités d’ins­crip­tion

Télécharger le dos­sier de can­di­da­ture

Pour toute demande en VAE, mer­ci de contac­ter le res­pon­sable admi­nis­tra­tif.

Télécharger la pla­quette (PDF)