Recherche

Thèse préparée par Anastasia Wolff

 | Département Management res­pon­sable et inno­va­tion |
| Projets | Équipe | Publications | Partenaires |

Titre :  Responsabilité socié­tale : quelles contri­bu­tions des entre­prises à la conser­va­tion de la bio­di­ver­si­té ?

Résumé : Alors que nous fai­sons face à une crise bio­lo­gique majeure, acteurs ins­ti­tu­tion­nel et ONGs exhortent les entre­prises à s’engager pour enrayer cette éro­sion éco­lo­gique. L’objectif de la thèse est d’analyser, éva­luer et faire évo­luer la contri­bu­tion poten­tielle des entre­prises à la conser­va­tion de la bio­di­ver­si­té dans le cadre de leur res­pon­sa­bi­li­té socié­tale (RSE).
Un cadre d’analyse est déve­lop­pé pour éva­luer la prise en charge par une entre­prise de ses res­pon­sa­bi­li­tés éco­lo­giques en termes de moyens – les ini­tia­tives RSE a prio­ri favo­rables à la bio­di­ver­si­té mises en œuvre – et de résul­tats – la com­pa­ti­bi­li­té des acti­vi­tés de l’entreprise avec la conser­va­tion de la bio­di­ver­si­té. Après avoir carac­té­ri­sé les ini­tia­tives RSE à par­tir de l’étude de cas des enga­ge­ments d’entreprises endos­sés comme contri­bu­tions à la Stratégie natio­nale pour la bio­di­ver­si­té, une méthode est pro­po­sée pour tes­ter si les acti­vi­tés d’une entre­prise sont éco­lo­gi­que­ment non‐​durables. Le pos­tu­lat est que le res­pect des capa­ci­tés de charge des éco­sys­tèmes est un pré­re­quis à la conser­va­tion effec­tive de la bio­di­ver­si­té. Cette méthode, adap­tée de l’évaluation envi­ron­ne­men­tale abso­lue de la dura­bi­li­té, est appli­quée, dans le cadre de deux pro­jets de recherche‐​intervention, au port­fo­lio ali­men­taire du Groupe Casino et au cycle de vie de deux ins­tal­la­tions de sto­ckage de déchets dan­ge­reux de SARP Industries. Cette objec­ti­va­tion des per­for­mances au regard des contraintes éco­lo­giques sert d’appui pour pro­po­ser des orien­ta­tions stra­té­giques dans la logique de la séquence éviter‐​réduire‐​compenser. Soulignant l’importance de ren­for­cer la prise en charge des pres­sions éten­dues, cette thèse ouvre plus lar­ge­ment des pers­pec­tives pour les sec­teurs d’activité et les poli­tiques publiques.

Soutenance : 1er décembre 2017

Directeurs de thèse :

    • Christian BRODHAG : Directeur de recherche à Mines Saint Etienne, UMR 5600 EVS
    • Natacha GONDRAN : Maître‐​assistante à Mines Saint Etienne, UMR 5600 EVS

 

Jury :

Nathalie FRASCARIA‐​LACOSTE, AgroParistech (Rapporteure)
Pere FULLANA i PALMER, ESCI‐​UPF (Rapporteur)
Dominique BOURG, Université de Lausanne (Examinateur)
Audrey COREAU, Agence fran­çaise pour la bio­di­ver­si­té (Examinatrice)
Jacques RICHARD, Université Paris Dauphine (Examinateur)
Christian BRODHAG, Mines Saint‐​Etienne (Directeur de thèse)
Natacha GONDRAN, Mines Saint‐​Etienne (Co‐​directrice de thèse)

 Télécharger le sup­port de pré­sen­ta­tion de thèse

 

Télécharger la thèse

 | Département Management res­pon­sable et inno­va­tion |
| Projets | Équipe | Publications | Partenaires |