Recherche

Biomécanique des tissus mous

Un projet récompensé par deux bourses européennes de recherche

La thématique « biomécanique des tissus mous », vise à développer des modèles numériques qui représentent de manière fidèle la résistance et le comportement mécanique des tissus mous – matière qui constitue les artères, veines, muscles, ligaments ou la peau – du corps humain.

C’est l’un des domaines d’excellence du Centre Ingénierie et Santé (CIS) de l’École des Mines, qui réalise des avancées majeures dans la recherche biomédicale et du soin à l’interface entre les sciences de la santé et les sciences de l’ingénieur. C’est le seul centre d’une grande École d’ingénieurs en France à avoir ce double positionnement, incarné par son implantation sur le nouveau campus Santé Innovations du Centre Hospitalier Universitaire de Saint Étienne.

Le territoire stéphanois est leader mondial en matière de tissu biomédical (60% de la production nationale) : le CIS tire le meilleur profit de cet avantage, en réalisant une recherche partenariale avec les principaux leaders de l’industrie de textiles médicaux: Thuasne, Gibaud, Sigvaris, Oxylane, Covidien-Sofradim.

3,5 m€ : c’est le montant total des deux bourses du prestigieux Conseil Européen de la Recherche (ERC grants) obtenues par deux chercheurs du CIS en 2015, pour leur projet stratégique en biomécanique cardiovasculaire, détection et traitement des anévrismes de l’aorte, qui vaut au centre une reconnaissance internationale.

Implantation locale, rayonnement international : Les principaux partenaires de la thématique sont : ANSYS, Medtronic, le CHU de Saint-Étienne, l’Université de Yale. Avec à la clef, des interfaces de réalité virtuelle utiles pour les chirurgiens vasculaires et les industriels des dispositifs médicaux.

Pour innover le CIS s’appuie sur un réseau composé des pôles de compétitivité Viameca et Lyon Biopôle, des clusters régionaux Sporaltec et ICARE, du Pôle des Technologies Médicales, du Cancéropôle CLARA.

Un projet récompensé par deux bourses européennes de recherche

La thématique « biomécanique des tissus mous », vise à développer des modèles numériques qui représentent de manière fidèle la résistance et le comportement mécanique des tissus mous – matière qui constitue les artères, veines, muscles, ligaments ou la peau – du corps humain.

C’est l’un des domaines d’excellence du Centre Ingénierie et Santé (CIS) de l’École des Mines, qui réalise des avancées majeures dans la recherche biomédicale et du soin à l’interface entre les sciences de la santé et les sciences de l’ingénieur. C’est le seul centre d’une grande École d’ingénieurs en France à avoir ce double positionnement, incarné par son implantation sur le nouveau campus Santé Innovations du Centre Hospitalier Universitaire de Saint Étienne.

Le territoire stéphanois est leader mondial en matière de tissu biomédical (60% de la production nationale) : le CIS tire le meilleur profit de cet avantage, en réalisant une recherche partenariale avec les principaux leaders de l’industrie de textiles médicaux: Thuasne, Gibaud, Sigvaris, Oxylane, Covidien-Sofradim.

3,5 m€ : c’est le montant total des deux bourses du prestigieux Conseil Européen de la Recherche (ERC grants) obtenues par deux chercheurs du CIS en 2015, pour leur projet stratégique en biomécanique cardiovasculaire, détection et traitement des anévrismes de l’aorte, qui vaut au centre une reconnaissance internationale.

Implantation locale, rayonnement international : Les principaux partenaires de la thématique sont : ANSYS, Medtronic, le CHU de Saint-Étienne, l’Université de Yale. Avec à la clef, des interfaces de réalité virtuelle utiles pour les chirurgiens vasculaires et les industriels des dispositifs médicaux.

Pour innover le CIS s’appuie sur un réseau composé des pôles de compétitivité Viameca et Lyon Biopôle, des clusters régionaux Sporaltec et ICARE, du Pôle des Technologies Médicales, du Cancéropôle CLARA.

A l’origine de la structure fédérative de recherche IFRESIS qui regroupe l’ensemble des équipes de recherche du campus innovation santé, les chercheurs du CIS ont créé une unité commune INSERM-UJM-EMSE qui s’appelle Santé Ingénierie Biologie à Saint-Etienne (SAINBIOSE).