Recherche

Thèse préparée par Yassine Mehros

Titre : Contribution à l’analyse du rôle de l’innovation ouverte dans la crois­sance des star­tups au sein des éco­sys­tèmes d’innovation

Début de thèse : 2019
Fin de thèse :
2022

Résumé : D’un point de vue Schumpeterian, les star­tups sont des acteurs clés dans le pro­ces­sus d’innovation et de chan­ge­ment éco­no­mique. Toutes les star­tups cherchent à se croître. En effet, L’innovation est consi­dé­rée comme l’une des prin­ci­pales sources de crois­sance des entre­prises (Rexhepi, 2018). Les der­nières décen­nies ont été carac­té­ri­sée par des inno­va­tions issues d’un pro­ces­sus de recherche et déve­lop­pe­ment interne des entre­prises. Récemment, le déve­lop­pe­ment des inno­va­tions néces­site l’acquisition de res­sources et de connais­sances externes (Spender et al, 2017).
D’ailleurs, les star­tups sont carac­té­ri­sées par leur petite taille et leur nou­veau­té. Elles ne dis­posent que rare­ment des res­sources et com­pé­tences néces­saires afin de rele­ver les nou­veaux défis de l’environnement et favo­ri­ser leur pro­ces­sus d’innovation. En consé­quence, et pour sur­mon­ter ces contraintes, elles doivent donc recou­rir aux divers modes d’accès aux res­sources et com­pé­tences (Hamel et Prahalad, 1990) et s’insérer dans des com­mu­nau­tés d’acteurs inter­dé­pen­dants, à savoir les éco­sys­tèmes d’innovation (Adner, 2006) qui s’inscrivent dans des logiques de par­tage et d’innovation ouverte (Chesbrough, 2003).
Les recherches sur l’innovation ouverte ont été plus concen­trées sur le contexte des grandes entre­prises (Gassmann et al., 2010) et des PME (Brunswicker et Vanhaverbeke, 2015), et moins sur le contexte des star­tups.
L’objet de notre recherche est l’étude et la com­pré­hen­sion de la contri­bu­tion de l’innovation ouverte dans la crois­sance des star­tups au sein des éco­sys­tèmes d’innovation. Ce tra­vail appro­fon­dit l’étude de l’innovation ouverte dans les star­tups maro­caines et fran­çaises en adop­tant une démarche de contex­tua­li­sa­tion (Louitri et Sahraoui, 2014) pour bien mettre en évi­dence les spé­ci­fi­ci­tés des éco­sys­tèmes d’innovation dans les­quels les star­tups s’opèrent. Cela nous per­met­trons avec un cadre théo­rique appro­prié, d’analyser les résul­tats d’une étude qua­li­ta­tive qui sera mener auprès des star­tups d’un éco­sys­tème d’innovation maro­cain et d’un autre français.

Mots clés : Innovation, entre­pre­neu­riat, inno­va­tion ouverte, éco­sys­tème, star­tups, croissance

Date de sou­te­nance pré­vue : Juillet 2022

Encadrement :

  • Pr. Abdelaziz ELABJANI : Université Cadi Ayyad /​ Faculté des sciences juri­diques, éco­no­miques et sociales de Marrakech (Maroc)

  • Jean-Michel DEGEORGE : Maître assis­tant Mines Saint Etienne, Coactis

Partenaires ou/​et Financeurs : Sur finan­ce­ment personnel