Actualités

15ème édi­tion au RDV du Management sous le signe de la trans­for­ma­tion, du renou­veau et du développement

 

Ce 23 sep­tembre se tenait la 15ème édi­tion du Rendez‐​vous du Management, orga­ni­sé par Quaternaire avec au pro­gramme : une confé­rence d’ouverture ins­pi­rante, une table ronde, des témoi­gnages de diri­geants, des ate­liers d’échanges, et la décou­verte d’une per­son­na­li­té décalée.

C’est dans ce cadre que Quaternaire, par­te­naire de Mines Saint‐​Etienne a invi­té Frédéric Grimaud, cher­cheur à l’Institut Henri Fayol, membre du Limos et res­pon­sable de la pla­te­forme R&D Industrie du Futur à venir pré­sen­ter l’offre de notre école autour de nos pla­te­formes Diwii (Digital Intelligence Way for Industry Institute) et IT’m Factory (la pla­te­forme pour l’industrie du futur déployée au sein de l’Institut Fayol).

#Coactis #EVS #LIMOS


3e édi­tion sté­pha­noise de la NUIT EUROPÉENNE DES CHERCHEUR·ES !

 

Cette année, à Saint‐​Étienne, la Nuit Européenne des Chercheur·es vous pro­pose une édi­tion hybride. Au pro­gramme : des balades urbaines, des dis­cus­sions qui sui­vront la pro­jec­tion de films, un spec­tacle autour de l’odorat, un jeu de socié­té, ou encore une ani­ma­tion sur le pay­sage sonore d’un quar­tier pari­sien au 18e siècle.

Avec notam­ment, à 18h55, un dia­logue entre Marylise Cottet (EVS/​CNRS) et Natacha Gondran (EVS/​Institut Henry Fayol et délé­guée au déve­lop­pe­ment durable de Mines Saint‐​Etienne) qui échan­ge­ront ensemble sur leurs recherches pen­dant  15 minutes dans le cadre d’un « Parcours croi­sé /​ le vélo » : « un objet, deux chercheur.es de dis­ci­plines dif­fé­rentes, et c’est par­ti pour un échange de 15 minutes », en ligne sur la chaine youtube de La Rotonde  !

Pour en savoir plus.


Une ren­trée sous le signe de l’Industrie du Futur

Ce mar­di 21 sep­tembre, lors de la confé­rence de presse de ren­trée de Mines Saint‐​Etienne, la rédac­tion de France 3 Saint‐​Etienne est venue notam­ment visi­ter l’IT’m Factory.

La pla­te­forme IT’M Factory pro­pose les outils, tech­niques et méthodes des plus modernes : digi­tal lean, réa­li­té vir­tuelle et aug­men­tée, Scanner et Impression 3D, Robot col­la­bo­ra­tif (cobot), jumeaux numé­riques, Big Data, Intelligence Artificielle, Cyber sécu­ri­té des don­nées et des réseaux, etc.).

A cette occa­sion, elle a pu ren­con­trer dans nos locaux, Aydin Kumarci, Ingénieur chez Mécaconcept, entre­prise avec laquelle nous col­la­bo­rons dans le cadre du pro­jet SIRAM (Système d’Information pour Robot Assistant Mobile), qui s’est décla­ré très satis­fait du par­te­na­riat avec Mines Saint‐Etienne.

Voir le reportage France 3 Saint-Etienne
#Coactis #EVS #LIMOS


L’institut Fayol à l’École d’Été sur l’Intelligence Artificielle

 

Cet été, la Fondation Vallet a orga­ni­sé sa pre­mière école d’été consa­crée à l’Intelligence Artificielle, une pre­mière pour l’Afrique de l’Ouest.
Du 19 juillet au 13 août, c’est plus d’une cen­taine d’étudiants béni­nois qui ont pu assis­ter, à des confé­rences, des cours et des ate­liers. Domotique, robo­tique, pro­gram­ma­tion, machine lear­ning, sta­tis­tique, sont autant de domaines explo­rés lors de quatre semaines d’activités intenses qui dérou­lées à la biblio­thèque Bénin Excellence de Godomey, non loin de Cotonou .

C’est dans ce cadre que Rodolphe Le Riche, cher­cheur au CNRS (LIMOS) et membre de l’Institut Fayol aux Mines de Saint‐​Etienne a été invi­té à don­ner un cours inti­tu­lé « An introduction to optimization for machine learning » en tri­nôme avec Dédji Whannou, et Espéran Padonou, Directeur de la Fondation Vallet, ancien élève et doc­to­rant de Mines Saint‐Etienne.

Une belle expé­rience à renouveler.


Gestion des déchets : décen­tra­li­ser pour mieux gérer

Afin de réduire les impacts envi­ron­ne­men­taux des déchets et favo­ri­ser leur réuti­li­sa­tion, il est néces­saire de repen­ser leur ges­tion. Cela implique de modé­li­ser des cir­cuits à l’échelle du ter­ri­toire, et d’améliorer la col­la­bo­ra­tion des acteurs publics et privés.

« Le prin­cipe est de carac­té­ri­ser les res­sources renou­ve­lables et locales afin de défi­nir com­ment elles peuvent être trai­tées direc­te­ment sur le ter­ri­toire », explique Audrey Tanguy.

Natacha Gondran pré­cise, « Nous par­tons sur l’hypothèse qu’afin de réduire nos impacts, une des stra­té­gies à mettre en place consiste à pro­cé­der à une réin­dus­tria­li­sa­tion des ter­ri­toires afin de pri­vi­lé­gier les cir­cuits courts ».

Un article de Audrey Tanguy, enseignante‐​chercheur au dépar­te­ment Génie de l’environnement et des orga­ni­sa­tions de l’Institut Henri Fayol, Mines Saint‐​Etienne, membre de l’IMT et du labo­ra­toire EVS et de Natacha Gondran, enseignante‐​chercheur en éva­lua­tion envi­ron­ne­men­tale au Département Génie de l’Environnement et des Organisations de l’Institut Henry Fayol et délé­guée au déve­lop­pe­ment durable de Mines Saint‐​Etienne pour I’MTech, le site d’actualité scien­ti­fique de l’IMT.

Lire l’article.

#EVS


Économie, cir­cu­lez il y a tout à voir !

Pour déployer effi­ca­ce­ment des poli­tiques d’économie cir­cu­laire sur un ter­ri­toire, entre­prises et déci­deurs doivent dis­po­ser d’outils d’évaluation et de simu­la­tion. La concep­tion de ces outils, encore au stade de la recherche, passe néces­sai­re­ment par une meilleure prise en compte de l’impact des acti­vi­tés humaines, tant à l’échelle locale que planétaire.

Un article de Valérie Laforest, Responsable du dépar­te­ment Génie de l’environnement et des orga­ni­sa­tions de l’Institut Henri Fayol, Mines Saint‐​Etienne, membre de l’IMT et du labo­ra­toire EVS et de Natacha Gondran, enseignante‐​chercheur en éva­lua­tion envi­ron­ne­men­tale au Département Génie de l’Environnement et des Organisations de l’Institut Henry Fayol et délé­guée au déve­lop­pe­ment durable de Mines Saint‐​Etienne pour I’MTech, le site d’actualité scien­ti­fique de l’IMT.

Lire l’article.

#EVS


Comment notre navi­ga­tion web a chan­gé en 30 ans  

 

A l’occasion des 30 ans du « World Wide Web », Victor Charpenay, Enseignant‐​chercheur à l’Institut Fayol de Mines Saint‐​Etienne, membre du labo­ra­toire d’informatique, de modé­li­sa­tion et d’optimisation des sys­tèmes (LIMOS) et de l’Institut Mines‐​Télécom, revient, pour The Conversation, sur l’épopée du Web et de l’Hypertexte.

Victor Charpenay, en tire notam­ment un portrait‐​robot d’une navi­ga­tion hyper­texte, trente après la démo­cra­ti­sa­tion du prin­cipe. « Une ses­sion de navi­ga­tion com­mence typi­que­ment par un moteur de recherche, duquel on accède à une mul­ti­tude de sites. Pour la plu­part de ces sites, on les consulte une fois avant de repar­tir de son moteur de recherche. Pour les quelques sites prin­ci­paux de sa navi­ga­tion, on y accède tou­jours via son moteur de recherche, mais une fois sur le site, on y effec­tue de nom­breuses actions avant d’arrêter la session. »

Le cher­cheur constate éga­le­ment que « le prin­cipe de la navi­ga­tion hyper­texte est aujourd’hui lar­ge­ment dévoyé par les grandes plates‐​formes du web. La majo­ri­té des hyper­liens entre sites web ne servent plus aux humains à navi­guer, mais aux machines à ins­tal­ler auto­ma­ti­que­ment des bouts de code‐​espion sur nos navigateurs ».

Ces chan­ge­ments dans notre pra­tique du web ne concernent cepen­dant que les humains. Des cher­cheurs de l’institut Fayol s’intéressent par ailleurs à la navi­ga­tion web d’agents « intel­li­gents » à tra­vers le pro­jet franco‐​suisse HyperAgents.

Lire l’article The Conversation

#LIMOS


L’École des Mines de Saint‐​Étienne fait sa « Rentrée Climat »

Ce lun­di 6 sep­tembre, Mies Saint‐​Etienne a fait sa « Rentrée Climat » sur son cam­pus stéphanois.

Portée par Natacha Gondran, enseignante‐​chercheur en éva­lua­tion envi­ron­ne­men­tale au Département Génie de l’Environnement et des Organisations de l’Institut Henry Fayol et délé­guée au déve­lop­pe­ment durable de Mines Saint‐​Etienne, cette troi­sième édi­tion est aus­si mar­quée par un fort enga­ge­ment des ensei­gnants cher­cheurs de l’Institut Henri Fayol.

Cet exer­cice de 4 heures a mobi­li­sé 184 étu­diants (1ère année & admis sur titre) qui ont réa­li­sé La Fresque du Climat, enca­drés par 22 ani­ma­teurs (étu­diants 2A, per­son­nels, cher­cheurs de l’école) et 3 Alumni (Pierre BUESO, Josué Bulot et Loïc Cellier)

Pour les étu­diants nou­vel­le­ment arri­vés, la ren­trée cli­mat est le pre­mier temps fort de leur sco­la­ri­té à Mines Saint‐​Etienne. C’est une acti­vi­té d’échanges, d’ouverture et enga­ge­ment à la réflexion des étudiants.

#EVS #Coactis


L’Institut Henri Fayol fait sa rentrée

Ce jeu­di 02 sep­tembre, l’Institut Henri Fayol tenu son sémi­naire de rentrée.

Cette jour­née a été l’occasion de dres­ser un bilan, géné­ral et par dépar­te­ments de recherche ain­si qu’à dres­ser des pers­pec­tives à plus ou moins long terme. Chaque dépar­te­ment a éga­le­ment pré­sen­té ses pro­jets phares et ses orien­ta­tions de recherche. Les débats ont per­mis  de croi­ser dif­fé­rentes approches dis­ci­pli­naires des mêmes pro­blé­ma­tiques et de mettre en avant des oppor­tu­ni­tés de déve­lop­pe­ment transdisciplinaires.

En bref, une jour­née riche en échanges entre les cher­cheurs des dif­fé­rents dépar­te­ments de l’Institut, pour ouvrir une nou­velle sai­son vers de nou­veaux pro­jets et axes de recherche.

 

#Coactis #EVS #LIMOS


Une publi­ca­tion de Sandrine Berger‐​Douce dans la Revue Internationale PME

Sandrine Berger‐​Douce publie un article inti­tu­lé : « Capacité dyna­mique de rési­lience et RSE, l’alchimie gagnante face à la Covid‐​19 ? » dans la Revue Internationale PME (2021, vol. 34 (2), 100 – 120) : https://www.erudit.org/fr/revues/ipme/2021-v34-n2-ipme06177/

Résumé : Si sur­mon­ter les crises fait par­tie des défis clas­siques des orga­ni­sa­tions, face à celle de la Covid‐​19, cer­taines PME ont déve­lop­pé, en un temps record, une capa­ci­té stra­té­gique de rési­lience pour assu­rer leur péren­ni­té. Cet article explore le rôle joué par l’engagement en matière de RSE dans ce pro­ces­sus de rési­lience orga­ni­sa­tion­nelle. Une étude de cas unique est menée auprès d’une PME du tex­tile, Les Tissages de Charlieu, par­ti­cu­liè­re­ment impli­quée dans « l’effort de guerre » pour pro­duire en urgence des masques en tis­su dès mars 2020. Notre étude montre le rôle de cata­ly­seur de la RSE dans la démarche de rési­lience orga­ni­sa­tion­nelle au cours de ses dif­fé­rentes étapes (anti­ci­pa­tion, ajus­te­ment et adap­ta­tion). Les pers­pec­tives de recherche s’inscrivent dans une approche poli­tique de la RSE inté­grant les enjeux liés à la trans­for­ma­tion numé­rique par la notion de res­pon­sa­bi­li­té numé­rique d’entreprise.

Mots clés :  capa­ci­tés dyna­miques ; étude de cas ; rési­lience ; RSE.

#Coactis


Au fil de l’eau

Une délé­ga­tion venue d’Alès en visite à l’IT’m Factory

 

L’équipe de Mines Saint‐​Eteinne et une délé­ga­tion venue d’Alès se sont réunies ce jeu­di 26 août pour échan­ger sur leurs pro­jets res­pec­tifs autour de l’industrie du futur. La jour­née s’est tenue au cœur de la pla­te­forme IT’mfactory qui a été pré­sen­tée aux par­ti­ci­pants. L’équipe sté­pha­noise a éga­le­ment pu décou­vrir le futur pro­jet de l’IMT Mines Alès d’école de pro­duc­tion indus­trie 4.0.

Un grand mer­ci à Alexandre Coulet : Président asso­cia­tion chefs d’entreprises Leader Alès, Christophe Meyrueis Entreprise 7 tech, Marc Brachet chef de pro­jet ter­ri­toire d’industrie Alès Myriapolis, Emilie Robert chef de pro­jet numé­rique Alès Myriapolis, Jean Paradis res­pon­sable for­ma­tion conti­nue IMT Mines Alès, Sandrine CAYREL, Responsable pro­gramme d’accélération IMT Mines Alès et Vincent Pessione, Chargé de mis­sion indus­trie du futur IMT, pour cette jour­née riche en échanges que nous espé­rons fructueux.

#Coactis #EVS #LIMOS


Parution de « The Palgrave Handbook of Servitization »

Sophie Peillon, ensei­gnante cher­cheure de l’Institut Henri Fayol, Mines Saint‐​Etienne, Institut Mines‐​Télécom et Laboratoire Coactis a par­ti­ci­pé à l’ouvrage The Palgrave Handbook of Servitization dans lequel elle pré­sente ses recherches sur les « Structures orga­ni­sa­tion­nelles dans la ser­vi­ci­sa­tion : les acti­vi­tés de pro­duits et de ser­vices doivent‐​elles être sépa­rées ou intégrées ? ».

Pour Sophie Peillon, « La struc­ture orga­ni­sa­tion­nelle appa­raît comme l’un des enjeux majeurs de la ser­vi­ci­sa­tion des entre­prises indus­trielles. Les déci­sions concer­nant la struc­ture orga­ni­sa­tion­nelle sont étroi­te­ment liées à celles concer­nant la stra­té­gie, et les indus­triels doivent déci­der  s’il est pré­fé­rable d’intégrer ou de sépa­rer les acti­vi­tés de pro­duc­tion et celles de ser­vice. Cependant, il n’y a pas de consen­sus et la lit­té­ra­ture sur la ser­vi­ci­sa­tion n’apporte tou­jours pas de réponse claire  à cette question. »

Afin de contri­buer à sor­tir de l’impasse actuelle,  Sophie Peillon envi­sage une nou­velle orien­ta­tion de la recherche sur les struc­tures orga­ni­sa­tion­nelles en ser­vi­ci­sa­tion, notam­ment en ce qui concerne ses fon­de­ments épis­té­mo­lo­giques en pro­cé­dant d’abord à une revue du débat « sépa­rer ou inté­grer », puis en pro­po­sant des pistes pour étu­dier les struc­tures orga­ni­sa­tion­nelles en ser­vi­ci­sa­tion au sein de para­digmes épis­té­mo­lo­giques alter­na­tifs et multiples. »

L’ouvrage, paru cet été, a mobi­li­sé des experts de renom­mée mon­diale issus de diverses dis­ci­plines, pra­ti­ciens che­vron­nés, cher­cheurs émer­gents et d’universitaires renom­més. Ils explorent des sujets d’actualité, notam­ment la ges­tion de la chaîne d’approvisionnement, la créa­tion de valeur et l’impact de la numérisation.

Pour en savoir plus et commander l’ouvrage.

#Coactis


Science for Environment Policy reprend et vul­ga­rise une étude de l’Institut Henri Fayol

Le Science for Environment Policy, est un bul­le­tin d’information publié par la Direction Générale de l’Environnement de la Commission Européenne. Il reprend et vul­ga­rise dans son numé­ro du 26 juillet 2021 un article co‐​écrit par Michelle Mongo, ensei­gnante cher­cheure de l’Institut Henri Fayol, Mines Saint‐​Etienne, Institut Mines‐​Télécom et Laboratoire Coactis (The Effects of Environmental Innovations on CO2 Emissions: Empirical Evidence from Europe. Environmental Science and Policy, Elsevier).

Dans cet article, les auteurs réa­lisent une étude empi­rique sur près de 15 pays de l’UE et mettent en évi­dence les limites des tech­no­lo­gies vertes comme solu­tion pour lut­ter contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique compte tenu des effets rebonds à court terme. La dura­bi­li­té forte et les chan­ge­ments struc­tu­rels notam­ment en matière de consom­ma­tion et de pro­duc­tion plus res­pon­sable s’inscrivent par­mi les pistes en matière de poli­tique publique environnementale.

Science for Environment Policy est un ser­vice gra­tuit qui four­nit des infor­ma­tions sur les der­nières recherches envi­ron­ne­men­tales spé­cia­le­ment sélec­tion­nées par des conseillers scien­ti­fiques indé­pen­dants. Il est dif­fu­sé auprès de plus de 20 000 déci­deurs poli­tiques, uni­ver­si­taires et hommes d’affaires à tra­vers l’Europe. Il donne aux lec­teurs un aper­çu unique des prin­ci­pales ques­tions scien­ti­fiques per­ti­nentes pour la poli­tique envi­ron­ne­men­tale actuelle de l’UE.

Consulter le bulletin d’information publié par la Direction Générale de l’Environnement de la Commission Européenne

#Coactis


Retour sur les 32èmes Journées fran­co­phones d’Ingénierie des Connaissances (IC)

Du 30 Juin au 2 Juillet 2021, Maxime Lefrançois, cher­cheur au dépar­te­ment Informatique et sys­tèmes intel­li­gents de l’Institut Fayol, Mines Saint‐​Etienne, membre de l’IMT et du labo­ra­toire Limos, pré­si­dait les 32èmes Journées fran­co­phones d’Ingénierie des Connaissances (IC).

Ces jour­nées sont un rendez‐​vous annuel incon­tour­nable depuis 1997, d’abord sous l’égide du Gracq (Groupe de Recherche en Acquisition des Connaissances) puis sous celle du col­lège SIC (Science de l’Ingénierie des Connaissances) de l’Association fran­çaise pour l’Intelligence Artificielle (AFIA).

Vous pouvez dès maintenant retrouver les communications présentées cette année.

Il est d’ores et déjà à noter que Maxime Lefrançois pré­si­de­ra le comi­té d’organisation de la Plate‐​Forme IA 2022 (PFIA 2022) qui se tien­dra à Saint‐​Etienne du 27 juin au 1 juillet 2022.

#Limos


Retour sur la Conférence Nationale en Intelligence Artificielle

Fin juin, Olivier Boissier, Directeur de l’Institut Fayol, de Mines Saint‐​Etienne assu­rait la pré­si­dence de la Conférence Nationale en Intelligence Artificielle (CNIA) orga­ni­sée au sein de la Plate‐​Forme Intelligence Artificielle (PFIA) qui s’est dérou­lée du 28 juin au 30 juin 2021, à distance.

La CNIA s’adressait à l’ensemble de la com­mu­nau­té en Intelligence Artificielle (IA). Elle est l’occasion chaque année de témoi­gner des der­nières avan­cées en IA et de pré­sen­ter ses résul­tats les plus récents dans toutes les dis­ci­plines qui la composent.

Les recherches menées dans les dif­fé­rentes dis­ci­plines de l’IA pro­duisent des résul­tats impor­tants dans dif­fé­rents domaines. Alors que l’IA se trouve au coeur d’un nombre de plus en plus impor­tant d’applications, il est néces­saire de croi­ser ses dif­fé­rentes dis­ci­plines, de les inté­grer et d’aborder les enjeux tech­no­lo­giques et socié­taux qui découlent du déve­lop­pe­ment de ces sys­tèmes qui ont un impact fort sur notre quotidien.


Vous pouvez dès maintenant retrouver les communications présentées cette année.

#Limos


Retour sur le webi­naire Low‐​tech recherche‐Ingénierie

Fin juin, l’institut Henri Fayol coor­ga­ni­sait un webi­naire Low‐​tech recherche‐Ingénierie

L’objectif était de par­ta­ger les pre­miers résul­tats du pro­jet et d’échanger avec la com­mu­nau­té des cher­cheurs et des experts du domaine.

Au pro­gramme :

  • la tech­nique et son appli­ca­tion, l’ingénierie, sans les­quelles le concept low‐​tech n’existerait pas,
  • le para­digme pro­po­sé par le low‐​tech pour pen­ser la technique,
  • les résul­tats des tra­vaux du PRC « via­bi­li­té des low‐tech »,
  • la mise en appli­ca­tion pour repen­ser nos méthodes d’expérimentation et de collaboration,
  • l’ingénierie low‐​tech et sa place dans la société.

Vous pou­vez dès main­te­nant retrou­ver les inter­ven­tions et la table ronde de ce 

#EVS


L’Institut Henri Fayol, décroche un nou­veau pro­jet ANR en Intelligence Artificielle

 

Le pro­jet MaestrIoT (Processus de déci­sion multi‐​agent de confiance pour l’Internet des Objets) a été rete­nu par l’ANR (Agence natio­nale de la recherche) dans le cadre de l’appel à pro­jets géné­rique 2021 CE23 dans la thé­ma­tique Intelligence Artificielle.

Au sein de Mines Saint‐​Etienne, cette ini­tia­tive est por­tée par les cher­cheurs du Département Informatique et Systèmes Intelligents de l’Institut Henri Fayol, membres du Laboratoire d’Informatique, de Modélisation et d’Optimisation des Systèmes (LIMOS,  UMR CNRS 6158).

L’objectif prin­ci­pal du pro­jet MaestrIoT est de déve­lop­per un cadre algo­rith­mique pour assu­rer la confiance dans un sys­tème multi‐​agent mani­pu­lant des cap­teurs et des action­neurs dans un envi­ron­ne­ment cyber‐​physique. La ges­tion de la confiance doit être assu­rée depuis la per­cep­tion jusqu’à la prise de déci­sion, en inté­grant l’échange d’informations dans l’internet des objets. Ces contri­bu­tions théo­riques seront appli­quées dans deux domaines pri­vi­lé­giés : L’industrie 4.0 et la mobi­li­té coopé­ra­tive et auto­ma­ti­sée connec­tée (CCAM) et com­pren­dront des expé­ri­men­ta­tions au sein des pla­te­formes Territoire et IT’mFactory, toutes deux déve­lop­pées par l’Institut Henri Fayol.

MaestrIoT fait l’objet d’une col­la­bo­ra­tion scien­ti­fique avec ; le Laboratoire d’Informatique, du Traitement de l’Information et des Systèmes (LITIS, Insa Rouen), por­teur du pro­jet, le Centre d’Innovation en Télécommunications et Intégration de Services (CITI, Insa Lyon) et le Laboratoire de Conception et d’Intégration des Systèmes, (LCIS, Grenoble INP).

 

          

#Limos


L’Institut Henri Fayol explore les graphes de connaissances

 

L’Institut Henri Fayol par­ti­cipe à une col­la­bo­ra­tion inter­na­tio­nale regrou­pant dix‐​huit cher­cheurs en infor­ma­tique qui s’est pen­chée sur le concept émergent de de graphes de connaissances.

Dans le domaine de la repré­sen­ta­tion des connais­sances, un graph de connais­sances est une base de connais­sance modé­li­sant les don­nées sous forme de repré­sen­ta­tion graphique.

Leurs tra­vaux ont don­né lieu à une publi­ca­tion dans la pres­ti­gieuse revue scien­ti­fique en infor­ma­tique, ACM Computing1.

Selon Antoine Zimmermann, ensei­gnant cher­cheur Mines Saint‐​Etienne, Institut Mines Télécom et LIMOS, qui par­ti­cipe à ces tra­vaux, « cet article est une intro­duc­tion au domaine des graphes de connais­sances, qui s’est for­te­ment déve­lop­pé récem­ment avec des ini­tia­tives à la fois aca­dé­miques et indus­trielles. Il s’agit d’une entrée en matière qui couvre les concepts essen­tiels, les tra­vaux récents et en cours sur le sujet, et les pers­pec­tives scientifiques. »

1 Aidan Hogan, Eva Blomqvist, Michael Cochez, Claudia d’Amato, Gerard de Melo, Claudio Gutierrez, Sabrina Kirrane, José Emilio Labra Gayo, Roberto Navigli, Sebastian Neumaier, Axel‐​Cyrille Ngonga Ngomo, Axel Polleres, Sabbir M. Rashid, Anisa Rula, Lukas Schmelzeisen, Juan Sequeda, Steffen Staab, and Antoine Zimmermann. Knowledge Graphs. In ACM Cumping Surveys, vol. 54, num­ber 4, ACM 2021. https://doi.org/10.1145/3447772

#LIMOS


Atelier de res­ti­tu­tion de mas­ter sur les LowTech

Le 8 juillet, le Laboratoire DEEP (Déchets, Eau, Environnement, Pollutions) de l’INSA de Lyon orga­ni­sait un Atelier de res­ti­tu­tion de master.

Hugo MOREL, en stage dans le dépar­te­ment Génie de l’environnement et des orga­ni­sa­tions de l’Institut Henri Fayol, a pré­sen­té ses tra­vaux sur une « Méthodologie d’évaluation a pos­te­rio­ri des LowTech dans un objec­tif de contri­bu­tion à la mise en œuvre de stra­té­gie d’écologie industrielle ».

Ce stage s’inscrit dans le cadre du Projet de Recherche Collaborative (PRC)  « Viabilité Low‐​tech », finan­cés par le réseau EcoSD,

L’objectif géné­ral du PRC est de réa­li­ser un état des lieux sur le concept de « low‐​tech », et de pro­po­ser un pre­mier cadre d’évaluation des démarches low tech. Vous pou­vez retrou­ver des élé­ments de résul­tats ICI.

Le pro­jet a débu­té en sep­tembre 2020 pour une durée de 12 mois, et implique plu­sieurs ins­ti­tu­tions aca­dé­miques (Ecole des Mines de Saint‐​Etienne, Université de Technologies de Troyes et Université‐​Paris 2 Panthéon‐​Assas) et acteurs éco­no­miques (Evea et Orange).

#EVS


L’Institut Henri Fayol fière de par­ti­ci­per au conseil de labo­ra­toire de l’UMR 5600 EVS


Ce  lundi 5 juillet, se tien­dra le conseil de labo­ra­toire de l’UMR 5600 EVS .

Le conseil de labo­ra­toire a pour voca­tion d’assister la direc­tion dans la construc­tion de la stra­té­gie scien­ti­fique de l’unité. Il est l’instance consul­ta­tive de l’unité dans laquelle sont repré­sen­tés l’ensemble des membres et où peuvent s’exprimer les dif­fé­rentes sen­si­bi­li­tés pré­sentes à l’intérieur de l’unité.

Il est pré­si­dé par le direc­teur du labo­ra­toire ou le directeur‐​adjoint. Il se réunit au moins trois fois par an dans une des com­po­santes, sur convo­ca­tion de la direc­tion ou à la demande du tiers de ses membres. Son ordre du jour est éla­bo­ré sur pro­po­si­tion de la direction.

Mines Saint‐​Etienne sera repré­sen­tée par :

  • Valérie Laforest (membre élue) Responsable du  Département Génie de l’Environnement et des Organisations de l’Institut Henry Fayol.
  • Zahia Mazer (membre nom­mée) Secrétaire du  Département Génie de l’Environnement et des Organisations de l’Institut Henry Fayol.
  • Natacha Gondran (invi­tée) enseignante‐​chercheur en éva­lua­tion envi­ron­ne­men­tale au Département Génie de l’Environnement et des Organisations de l’Institut Henry Fayol et délé­guée au déve­lop­pe­ment durable de Mines Saint‐Etienne.

#EVS


Invitation à par­ti­ci­per à un pro­jet de recherche sur la crois­sance durable des start‐​ups : tra­jec­toires, busi­ness model et digitalisation

Dans le cadre, de ce pro­jet de recherche, l’Institut Henri Fayol sou­haite mettre en lumière les vec­teurs de crois­sance des star­tups et la manière dont elles les opti­misent notam­ment en inter­ac­tion avec leur écosystème.

Les start‐​ups jouent un rôle pré­pon­dé­rant dans le déve­lop­pe­ment de l’innovation. Leur crois­sance pour­rait contri­buer au déve­lop­pe­ment éco­no­mique, social et envi­ron­ne­men­tal, et répondre ain­si à un enjeu essen­tiel au niveau natio­nal. La crois­sance de ce type d’entreprise est condi­tion­née, au déve­lop­pe­ment de leur inno­va­tion. Adapter leur stra­té­gie et leur busi­ness model par le numé­rique et la digi­ta­li­sa­tion cor­res­pond sans doute à un fac­teur clé́ de suc­cès. Objectif de ce pro­jet de recherche est

  • de com­prendre la manière dont le busi­ness model des start‐​ups évolue,
  • le rôle de la digi­ta­li­sa­tion au cours de leurs cycles de vie.

Le pro­jet com­prend une étude qua­li­ta­tive à tra­vers une série d’entretiens conduits avec des star­tups et une enquête quan­ti­ta­tive pour ana­ly­ser les rela­tions de cau­sa­li­té mis en évi­dence par l’étude qualitative.

Les start‐​ups inté­res­sées ain­si que les struc­tures d’accompagnement peuvent par­ti­ci­per à ce pro­jet de recherche en pre­nant contact avec l’équipe projet.

Les résul­tats de cette recherche pour­ront être uti­li­sés dans la cadre de pro­grammes d’accompagnement et de sou­tien aux startups.

L’équipe du projet :

Amina Hamani, Post‐​doctorante
Sophie Peillon, Maitre Assistante HDR
Jean-Michel Degeorge, Maitre‐​Assistant HDR, Responsable Département MRI

#Coactis


Soutenance de thèse Carlos Moreno‐Camacho

Titre : Conception de réseaux de chaînes logis­tique agroa­li­men­taires dans le cadre de poli­tiques de déve­lop­pe­ment durable

La sou­te­nance se tien­dra le 29 juin 2021.

Thèse en cotu­telle entre Mines Saint‐​Etienne (Institut Fayol/​UMR 5600 EVS) et l’Universidad de la Sabana, Colombie, et qui aura lieu en dis­tan­ciel sur le thème Conception de réseaux de chaînes logis­tique agroa­li­men­taires dans le cadre de poli­tiques de déve­lop­pe­ment durable« .

Composition du jury :

  • Ageron, Blandine, Professeur des uni­ver­si­tés, Université Grenoble Alpes, France
  • Barbosa‐​Povóa, Ana, Full Professor, University of Lisbon, Portugal
  • Sanchez‐​Díaz, Iván, Associate pro­fes­sor, Chalmers University of Technology, Sweden
  • Frein, Yannick, Enseignant‐​Chercheur, Université Grenoble Alpes, France
  • Gondran, Natacha, Enseignant‐​Chercheur, Mines Saint‐​Etienne, France
  • Jaegler, Anicia, Full Professor, Kedge Business School, France
  • Montoya‐​Torres, Jairo, Full Professor, Universidad de La Sabana, Colombia

Résumé >>

#EVS


Soutenance d’Habilitation à Diriger des Recherches – François‐​Xavier Irisarri

Soutenance d’Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) : Le maté­riau com­po­site dans la struc­ture : objet d’étude et variable de conception

L’Institut Henri Fayol est hono­ré de par­ti­ci­per à la sou­te­nance de François‐​Xavier Irisarri, en la pré­sence par­mi les membres du jury de Rodolphe Le Riche, Directeur de Recherche, CNRS, LIMOS, Ecole des Mines de St Etienne, qui a éga­le­ment été le tuteur de cette HDR.

Les tra­vaux de recherche de François‐​Xavier Irisarri, réa­li­sés au sein du Département Matériaux et Structures de l’ONERA, portent sur le déve­lop­pe­ment de méthodes de concep­tion opti­male, spé­cia­li­sées pour les struc­tures com­po­sites, et des­ti­nées à être trans­fé­rées à l’industrie. Ces méthodes sont décli­nées pour dif­fé­rentes classes de maté­riaux et pro­cé­dés d’élaboration com­po­site : stra­ti­fiés conven­tion­nels, Quilted Stratum Process, pla­ce­ment de fibres, sand­wichs et com­po­sites tis­sés 3D. Le maté­riau fait d’abord l’objet d’une ana­lyse expé­ri­men­tale et numé­rique détaillée dans le contexte des assem­blages par fixa­tions méca­niques. Le com­po­site est ensuite consi­dé­ré comme une variable de concep­tion pour l’optimisation struc­tu­rale. Les tra­vaux pré­sen­tés abordent suc­ces­si­ve­ment l’optimisation com­bi­na­toire des empi­le­ments dans le cadre d’une démarche mul­ti­ni­veau, avec prise en compte de règles métier, et l’optimisation topo­lo­gique de la forme des struc­tures com­po­sites. Ces méthodes sont mises en œuvre et dis­cu­tées sur plu­sieurs cas de démons­tra­tion issus de pro­jets col­la­bo­ra­tifs. On revient enfin sur l’analyse expé­ri­men­tale en mon­trant le poten­tiel de l’optimisation des stra­ti­fiés pour repen­ser cer­tains essais de carac­té­ri­sa­tion des composites.

#LIMOS


Appel à contri­bu­tions pour un ouvrage sur les Ecosystèmes d’innovation

 

La pro­chaine paru­tion du Réseau de Recherche sur l’Innovation (RRI) por­te­ra sur les « Ecosystèmes d’innovation : révo­lu­tion numé­rique et tran­si­tion écologique ».

La publi­ca­tion est sous la codi­rec­tion (par ordre alpha­bé­tique) de Laurent Adatto, Camille Aouinaït, Son Thi Kim Le et de Michelle Mongo, ensei­gnante cher­cheure de l’Institut Henri Fayol, Mines Saint‐​Etienne, Institut Mines‐​Télécom et Laboratoire Coactis.

L’objectif de l’ouvrage est d’étudier le rôle joué par les éco­sys­tèmes d’innovation et les acteurs éco­no­miques qui y sont inté­grés dans les pro­ces­sus d’engendrement, d’adoption et de dif­fu­sion de l’innovation, de même que leur évo­lu­tion au regard des trans­for­ma­tions socié­tales en cours.

Trois points seront abordés :

  • les enjeux liés de l’économie de la connais­sance et de l’innovation,
  • le rôle clé des éco­sys­tèmes d’innovation dans les méca­nismes d’engendrement, d’adoption et de dif­fu­sion de l’innovation,
  • l’évolution de ces méca­nismes face aux nou­veaux enjeux socié­taux (cli­ma­tiques et envi­ron­ne­men­taux, liés à l’accès aux besoins fon­da­men­taux et aux trans­for­ma­tions numériques).

 

Date limite de sou­mis­sion des pro­po­si­tions de cha­pitre : 15 Septembre 2021 

Consulter l’appel à contri­bu­tions [fr] [en]

#Coactis


Félicitations à Sophie Peillon, pour son HDR

 


Ce 16 juin 2021, Sophie Peillon, Chercheure à l’Institut Henri Fayol, Mines Saint‐​Etienne, Laboratoire Coactis, Institut Mines‐​Télécom a brillam­ment sou­te­nu son Habilitation à Diriger des Recherches en sciences de ges­tion inti­tu­lée « L’innovation de busi­ness model en PME » au LEST‐​UMR CNRS/​Aix‐​Marseille Université.

Le jury était com­po­sé de :

  •  Vincent Chauvet, Professeur, Université de Toulon
  • Benoit Demil, Professeur, Université de Lille (rap­por­teur)
  • Gilles Guieu, Professeur, Aix‐​Marseille Université (rap­por­teur)
  • Blandine Laperche, Professeure, Université du Littoral Côte d’Opale
  • Ariel Mendez, Professeure, Aix‐​Marseille Université (coor­di­na­trice)
  • Thierry Rayna, Professeur, Ecole Polytechnique (rap­por­teur)

#Coactis


Mines Saint‐​Etienne intègre le Bureau régio­nal de Digital League

 

Lors de la tenue de l’Assemblée Générale du clus­ter Digital League, orga­ni­sée ce 9 juin sur le Campus Région du Numérique, Mines Saint‐​Etienne a inté­gré le Bureau régional.

Sandrine Berger‐​Douce, Co‐​directrice de l’Institut Henri Fayol, ensei­gnante cher­cheure, Mines Saint‐​Etienne, Institut Mines‐​Télécom et Laboratoire Coactis, a été élue au Bureau régio­nal du clus­ter comme repré­sen­tante « Ecoles/​Laboratoires » pour un man­dat de deux ans. A ce titre, elle par­ti­ci­pe­ra aux tra­vaux du Bureau régio­nal de Digital League où elle repré­sen­te­ra Mines Saint‐Etienne.

#Limos #EVS #Coactis


Une semaine en immer­sion dans les réseaux pour l’Industrie du Futur

Du 14 au 18 juin, dans le cadre la chaire d’enseignement « Réseaux du futur pour les ser­vices de demain » l’Institut Henri Fayol de Mines Saint‐​Etienne accueille une semaine de for­ma­tion sur le sujet des « Réseaux pour l’Industrie du Futur ».

Au pro­gramme ce cette intense semaine : Les enjeux de la sécu­ri­té des Systèmes Industriels, les outils de la sécu­ri­té des sys­tèmes indus­triels, l’exploitation des don­nées des Systèmes indus­triels, la pro­gram­ma­tion des auto­mates indus­triels, la 5G et les sys­tèmes indus­triels, le 5GLab, l’orchestration des réseaux, Cloud RAN et trans­port pour l’industrie 4.0…

Pendant cette for­ma­tion, les par­ti­ci­pants pour­ront visi­ter la pla­te­forme DIWII (Digital Intelligence Way for Industry Institute) située sur le cam­pus numé­rique de la région AURA, par­ti­ci­per à des mani­pu­la­tions, apprendre à pro­gram­mer les PLC et étu­dier la pro­tec­tion de la ligne de pro­duc­tion (doseuse, maga­sin…) au sein de l’IT’m Factory (Plateforme pour l’in­dus­trie du futur) située à l’Institut Henri Fayol, mais aus­si faire une plon­gée dans le pas­sé indus­triel de Saint‐​Etienne avec l’incontournable musée de la Mine.

Les dif­fé­rentes inter­ven­tions seront assu­rées par :


Mieux cer­ner le concept de « low‐tech »

C’est l’objectif d’un pro­jet mené par l’Institut Henri Fayol.

L’objectif géné­ral du Projet de Recherche Collaborative (PRC) « Viabilité Low‐​tech » est de réa­li­ser un état des lieux sur le concept de « low‐​tech », et de pro­po­ser un pre­mier cadre d’évaluation des démarches low tech. L’état des lieux vise  à appor­ter des élé­ments de défi­ni­tion et d’identifier les prin­cipes qui y sont rat­ta­chés, à la fois dans la lit­té­ra­ture et par ceux qui le pra­tiquent et l’utilisent. Ultimement, les résul­tats de ce PRC ser­vi­ront de point de départ à l’élaboration d’une grille de per­for­mance des low‐​tech, regrou­pant les dif­fé­rents cri­tères à prendre en compte dans la concep­tion de tech­niques ou démarches dites low‐tech.

Pour en savoir plus >>

#EVS


Le Cercle Philo de la Rotonde nous parle de l’anthropocène

Natacha Gondran, enseignante‐​chercheur en éva­lua­tion envi­ron­ne­men­tale à L’institut Henri Fayol de Mines Saint‐​Etienne, membre de l’IMT et du labo­ra­toire EVS a par­ti­ci­pé à la 8ème ses­sion du Cercle Philo orga­ni­sé par la Rotonde.

Les échanges avec les autres par­ti­ci­pants avaient pour prin­ci­pal objec­tif de nous éclai­rer sur le concept d’anthropocène et les dif­fé­rentes visions que les cher­cheurs en ont.

Dans un article cosi­gné, François Gemenne spé­cia­liste des ques­tions de géo­po­li­tique de l’environnement et Marine Denis, juriste et porte‐​parole de « Notre affaire à tous » écrivent : « L’Anthropocène est une nou­velle époque géo­lo­gique qui se carac­té­rise par l’avènement des hommes comme prin­ci­pale force de chan­ge­ment sur Terre, sur­pas­sant les forces géo­phy­siques. (…) Pour la pre­mière fois, ce sont en effet ses habi­tants qui sont deve­nus les prin­ci­paux moteurs des chan­ge­ments qui l’affectent »

#EVS


La pro­chaine ses­sion d’animation de CIT’IN CRISE se dérou­le­ra le 3 juin 2021 à l’Institut Henri Fayol

L’objectif de cette ani­ma­tion est de for­mer les col­la­bo­ra­teurs du cabi­net Creativ Conseil pour qu’ils puissent, par la suite, uti­li­ser la mal­lette CIT’IN CRISE dans le cadre de leurs acti­vi­tés de for­ma­tion.
Creativ Conseil – Arceo Hauts‐​de‐​France est un Organisme de for­ma­tion spé­cia­li­sé dans le déve­lop­pe­ment des com­pé­tences liées à la ges­tion et au déve­lop­pe­ment éco­no­mique des orga­ni­sa­tions.
CIT’IN CRISE se pré­sente sous la forme d’une mal­lette péda­go­gique com­pre­nant du maté­riel (vidéo­pro­jec­teurs, tablettes, tableaux…), des docu­ments de jeu (fiches de rôles, fiches actions,…) et des docu­ments à adap­ter per­met­tant de faci­li­ter la com­mu­ni­ca­tion en amont de la mani­fes­ta­tion (affiches, flyers, com­mu­ni­qué de presse,…). Une ani­ma­tion CIT’IN CRISE néces­site la pré­sence de 3 à 4 animateurs.

En savoir plus sur CIT’IN CRISE

#EVS


[Podcast] L’apostrophe : Comprendre l’industrie du futur

 

Premier épi­sode de L’apostrophe, une émis­sion pro­duite par I’MTech pour décryp­ter les grandes pro­blé­ma­tiques socio­tech­niques. Dans ce pre­mier pod­cast, focus sur la trans­for­ma­tion de l’industrie, entre numé­ri­sa­tion et servicisation.


Les can­di­da­tures pour la pro­chaine for­ma­tion du MSEERB sont ouvertes

Intégrez le pro­gramme de Mastère Spécialisé Expert en Efficacité Energétique dans la Rénovation des Bâtiments de l’École des Mines de Saint‐Étienne.

Donnez du sens à votre métier en deve­nant expert en réno­va­tion éner­gé­tique ! Vous dis­po­se­rez de toutes les clefs néces­saires pour don­ner l’impulsion et l’élan indis­pen­sable au res­pect des objec­tifs cli­ma­tiques, sociaux et éner­gé­tiques de ce secteur.

Programme péda­go­gique :

  • Bâti exis­tant : carac­té­ris­tiques, spé­ci­fi­ci­tés et réglementations
  • Systèmes tech­niques et optimisation
  • Approches éco­no­miques, envi­ron­ne­men­tales et sociales d’un projet
  • Management, mise en situa­tion et professionnalisation

En savoir plus >>

#EVS 


Soutenance de thèse Elodie Tran‐​Vivi Perrin

Titre : Propagation des incer­ti­tudes et cali­bra­tion de simu­la­tions numé­riques pour l’évaluation des coûts liés aux inon­da­tions marines

La sou­te­nance se tien­dra le 12 mai 2021.

Thèse ARMINES, en col­la­bo­ra­tion avec le BRGM (Bureau de Recherche Géologiques et
Minières), la CCR (Caisse Centrale de Réassurance) et l’École des Mines de Saint‐​Étienne. L’objectif prin­ci­pal est de per­for­mer une ana­lyse de sen­si­bi­li­té des modèles de sub­mer­sion marine du BRGM et de la CCR, c’est-à-dire de mesu­rer l’influence des para­mètres d’entrées sur l’estimation de l’inondation.

Résultats obte­nus :

– le déve­lop­pe­ment d’un modèle de sub­sti­tu­tion en rédui­sant la com­plexi­té numé­rique du simu­la­teur, per­met de dis­po­ser d’un modèle adap­té à un grand nombre de simu­la­tions (sans faire à nou­veau appel au modèle ini­tial) pour le trai­te­ment des incer­ti­tudes. Une des méthodes les plus uti­li­sées est la régres­sion par pro­ces­sus gaus­sien (ou kri­geage) : une fonc­tion mathé­ma­tique pré­dit la sor­tie du modèle à par­tir d’un nombre limi­té d’appels du modèle numé­riques (quelques cen­taines). Cette méthode, connue pour les modèles avec sor­tie sca­laire, a été adap­té pour les modèles de sub­mer­sion marine dont la sor­tie est une carte (de l’étendue de l’inondation). Le déve­lop­pe­ment du modèle de sub­sti­tu­tion a été fait en com­bi­nant la méthode du kri­geage avec les tech­niques d’analyse de don­nées fonc­tion­nelles et de trai­te­ment d’images (réduc­tion de dimen­sion par ACP fonc­tion­nelle, pro­jec­tion sur base d’ondelettes ou B‑splines).

– le déve­lop­pe­ment d’un indice de sen­si­bi­li­té mesu­rant l’influence des entrées sur l’estimation du modèle. Cet indice se base sur une des méthodes les plus uti­li­sées d’analyse de sen­si­bi­li­té : les indices de Sobol. Il a aus­si été adap­té pour les modèles de sub­mer­sion marine dont la sor­tie est une carte.
– la créa­tion d’un package dans le lan­gage de pro­gram­ma­tion R : https://github.com/tranvivielodie/GpOutput2D

#Limos


« Ma thèse en 180 sec … et en alexan­drins » par Nicolas Garland

28/​04/​2021

Nicolas Garland, doc­to­rant de l’Institut Henri Fayol a sou­te­nu sa thèse en octobre 2020.

Il vous pro­pose de décou­vrir ses tra­vaux en vidéo et en alexan­drins. Une pré­sen­ta­tion rigou­reuse et à la fois poé­tique. Son sujet concerne l’Intelligence Artificielle abor­dée sous l’angle de l’apprentissage super­vi­sé et l’optimisation, et s’intitule « Métamodélisation intros­pec­tive pour l’analyse des phé­no­mènes phy­siques simu­lés. Formalisation dans le cadre du kri­geage et inté­gra­tion algo­rith­mique en opti­mi­sa­tion et inversion ».

#Limos


Soutenance d’Habilitation à Diriger des Recherches – Mathieu Balesdent ‑ONERA

28/​04/​2021

Contributions à l’optimisation et au trai­te­ment des incer­ti­tudes pour la concep­tion des sys­tèmes aérospatiaux 

L’Institut Henri Fayol était hono­ré de par­ti­ci­per à la sou­te­nance de Mathieu Balesdent, en la pré­sence par­mi les membres du jury de, Rodolphe Le Riche, Directeur de Recherche, CNRS, Limos, Ecole des Mines de St Etienne.

Les tra­vaux de recherche de Mathieu Balesdent, réa­li­sés au sein du dépar­te­ment Traitement de l’Information et Systèmes de l’ONERA, portent sur la concep­tion et l’analyse des per­for­mances des véhi­cules aéro­nau­tiques et spa­tiaux. La concep­tion de ce type de véhi­cules, comme les nou­velles confi­gu­ra­tions de lan­ceurs réuti­li­sables, est un pro­ces­sus com­plexe où la recherche de la meilleure per­for­mance au moindre coût tout en assu­rant un niveau de fia­bi­li­té maxi­mal est pré­pon­dé­rante. Ce pro­ces­sus fait appel à de nom­breuses dis­ci­plines (aéro­dy­na­mique, pro­pul­sion, tra­jec­toire, struc­ture, etc.). La prise en compte des cou­plages entre les dis­ci­plines accen­tue nota­ble­ment la com­plexi­té du pro­blème à résoudre (accrois­se­ment de la dimen­sion­na­li­té de l’espace de recherche, nou­velles contraintes à satis­faire, durées de cal­cul pro­hi­bi­tives). Ces tra­vaux de recherche portent sur la pro­po­si­tion de nou­velles méthodes pour mieux appré­hen­der cette com­plexi­té, à tra­vers notam­ment les approches rela­tives à l’analyse et l’optimisation mul­ti­dis­ci­pli­naire et à l’utilisation de méta‐​modèles pour la conception.

#Limos


L’université franco‐​allemande sou­tient la recherche en Intelligence Artificielle de Mines‐​Saint Etienne

14/​04/​2021

L’université franco‐​allemande (UFA) accorde un finan­ce­ment au col­lège doc­to­ral franco‐​allemand SeReCo (Semantics, Reasoning, and Coordination) pour la période 2022 – 2025. Les par­te­naires impli­qués sont : l’Institut Henri Fayol de Mines Saint‐​Etienne et l’u­ni­ver­si­té Jean Monnet côté fran­çais, l’u­ni­ver­si­té Friedrich‐​Alexander d’Erlangen‐​Nuremberg et l’ins­ti­tut de tech­no­lo­gie de Karlsruhe pour Allemagne, ain­si que l’u­ni­ver­si­té de Saint‐​Gall en Suisse en tant que par­te­naire de pays tiers.

Ce sou­tien au col­lège doc­to­ral per­met­tra de ren­for­cer les col­la­bo­ra­tions en cours entre ces ins­ti­tu­tions, notam­ment pour la codi­rec­tion de thèse, et favo­ri­se­ra éga­le­ment des mis­sions à l’é­tran­ger pour des doc­to­rants et enca­drants.

Le col­lège doc­to­ral franco‐​allemand SeReCo a pour objec­tif de for­mer des doc­teurs et de mener des recherches en infor­ma­tique dans les domaines du Web et de l’Intelligence Artificielle. Les domaines scien­ti­fiques cou­verts concernent l’extraction et de la modé­li­sa­tion des connais­sances dans le web séman­tique, les tech­niques de rai­son­ne­ment auto­ma­tique et de coor­di­na­tions dans des archi­tec­tures infor­ma­tiques dis­tri­buées. SeReCo offre éga­le­ment un pro­gramme pour l’innovation en lien avec les entreprises.

#Limos


Un pro­jet de jumeau numé­rique pour un bâti­ment du cam­pus de Saint‐​Etienne, Espace Fauriel pour la pla­te­forme Territoire

12/​04/​2021

Des cher­cheurs de l’Institut Henri Fayol, Mines Saint‐​Etienne, des cher­cheurs par­te­naires du pro­jet CoSWoT, des étu­diants de l’Institut Supérieur des Techniques de la Performance (ISTP), et des étu­diants Ingénieurs Civils des Mines (ICM), se sont réunis vir­tuel­le­ment du 24 au 26 mars pour tra­vailler sur un pro­jet de jumeau numé­rique du bâti­ment du cam­pus de Saint‐​Etienne, Espace Fauriel au sein de la plateforme Territoire. A terme, ce pro­jet peut sou­le­ver des pro­blé­ma­tiques variées, proches des inté­rêts des cher­cheurs de l’Institut Henri Fayol ou d’autres centres de recherche de Mines Saint‐​Etienne, comme l’efficacité éner­gé­tique, l’innovation « low tech », la modé­li­sa­tion sta­tis­tique, l’analyse d’images, l’apprentissage, la sécu­ri­té, le res­pect de la vie pri­vée, l’interopérabilité des don­nées et des sys­tèmes, la ges­tion dis­tri­buée des « assets » …   Le pro­jet offre un for­mi­dable poten­tiel dans le cadre : des ensei­gne­ments, de pro­jets « fil rouge », et en terme de recherche, tout en ayant une dimen­sion éthique liée aux objectifs de développement durable de l’ONU… 

Lire la Suite 

#Limos #EVS #Coactis


Rapport « Labels RSE – Acccompagner les entre­prises et don­ner confiance à leurs par­ties pre­nantes » (Chapron, Dubost et Imalhayene) (février 2021)
12/​04/​2021

Sandrine Berger‐​Douce a contri­bué au Rapport « Labels RSE – Acccompagner les entreprises et donner confiance à leurs parties prenantes » rédi­gé par la mis­sion par­le­men­taire « Chapron, Dubost et Imalhayene » et publié le 18 février 2021.

Ce rap­port est l’aboutissement d’une mis­sion rela­tive aux labels de res­pon­sa­bi­li­té socié­tale des entre­prises (RSE) confiée par le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, à trois per­son­na­li­tés recon­nues pour leurs enga­ge­ments et leur expé­rience dans ce domaine, dont la dépu­tée Coralie Dubost.

Après sa remise offi­cielle à Olivia Grégoire, Secrétaire d’Etat à l’Économie sociale, soli­daire et res­pon­sable, le rap­port a été trans­mis le 2 février 2021 au Parlement, en appli­ca­tion de l’article 174 de la loi PACTE.

Cette mis­sion avait pour objec­tifs prin­ci­paux, en coor­di­na­tion étroite avec la Plateforme RSE pla­cée auprès du Premier ministre :

  • d’étudier l’opportunité de créer une struc­ture de revue et d’évaluation des labels RSE ;
  • de pro­po­ser une charte publique de bonnes pra­tiques de label­li­sa­tion des per­for­mances extra‐​financières des entreprises.

Le rap­port consti­tue éga­le­ment une source d’information consi­dé­rable sur l’univers de la RSE, en géné­ral, et des labels, en particulier.

#Coactis


Corenstock Chair : a Trial Cylinder for the Heating Industry

01/​04/​2021

As 2021 begins, IMT and elm.leblanc are laun­ching the Corenstock Industrial Chair to address issues of ener­gy and digi­tal tran­si­tion in the hea­ting indus­try. What is the objec­tive ? Within four years, to present a demons­tra­tor for the hot water cylin­der of the future : one that is more resis­tant, effi­cient and durable. Behind this pro­to­type lies the deve­lop­ment of new indus­trial eco­no­mic models that are part of a glo­bal trans­for­ma­tion of an indus­trial sector.

IMTech article

#Limos


Économie cir­cu­laire, éva­lua­tion envi­ron­ne­men­tale et bud­get écologique.
 
30/​03/​2021

Pour mettre en place une stra­té­gie d’économie cir­cu­laire robuste et durable, il est indis­pen­sable d’en éva­luer les impacts envi­ron­ne­men­taux. Valérie Laforest et Natacha Gondran, cher­cheuses à Mines Saint‐​Étienne, nous pré­sentent l’intérêt d’intégrer une méthode d’évaluation abso­lue de la dura­bi­li­té envi­ron­ne­men­tale et le concept sous‐​jacent de « bud­get éco­lo­gique ».

Par Natacha Gondran & Valérie Laforest, Institut Fayol
 

Mines Saint‐​Etienne par­te­naire de la Chaire indus­trielle CORENSTOCK
26/​01/​2021
L’Institut Mines‐​Télécom (IMT) et elm.leblanc lancent la Chaire indus­trielle CORENSTOCK – Conception orien­tée cycle de vie & approche sys­té­mique pour l’efficacité éner­gé­tique du sto­ckage de sys­tèmes de chauf­fage – cofi­nan­cée à parts égales par l’Agence natio­nale de la recherche (ANR) et elm.leblanc.

La Chaire indus­trielle CORENSTOCK est l’aboutissement d’un par­te­na­riat de longue date entre elm.leblanc, et l’IMT, tous les deux très enga­gés dans l’industrie du futur. Ici, il s’agit d’aller au‐​delà d’une inno­va­tion tech­no­lo­gique en déployant une approche systémique.

L’objectif de CORENSTOCK est de créer d’ici 4 ans un concept dis­rup­tif d’élément de sto­ckage d’eau chaude sani­taire du futur, qui soit plus per­for­mant d’un point de vue éner­gé­tique, moins coû­teux en matières pre­mières, recy­clable, auto‐​adaptatif et intel­li­gent en fonc­tion des besoins de l’utilisateur final et dont la dura­bi­li­té est assu­rée via un contrôle en conti­nu. Ce pro­jet d’ampleur répond aux enjeux stra­té­giques que tout indus­triel doit rele­ver : inno­ver de manière res­pon­sable en pre­nant en compte, dès la phase de concep­tion, le contexte d’utilisation du pro­duit pour s’adapter à son uti­li­sa­teur, tout en anti­ci­pant la fin de son cycle de vie dans une approche d’é­co­no­mie circulaire.

Au sein de Mines Saint‐​Etienne, la Chaire CORENSTOCK est por­tée par Prof. Xavier Boucher, Institut Fayol, Directeur Opérationnel de la Chaire, UMR CNRS LIMOS. Au sein de l’IMT la Chaire est déve­lop­pée en col­la­bo­ra­tion avec Mines Douai, avec Mylène Lagardère, Titulaire‐​Coordinatrice de la Chaire.

Communiqué de presse

#Limos


Numérique : enjeux indus­triels et impé­ra­tifs écologiques
9/​09/​2020
L’Institut Fayol est hono­ré d’avoir pu appor­ter son exper­tise dans le Cahier de veille 2020 – Numérique durable « Numérique : enjeux indus­triels et impé­ra­tifs éco­lo­giques » de La Fondation Mines‐​Télécom et de l’Institut Mines‐​Télécom.

Sandrine Berger‐​Douce, res­pon­sable du Département « Management res­pon­sable et Innovation » de l’Institut Henri Fayol a par­ti­ci­pé comme experte au volet « La res­pon­sa­bi­li­té au coeur des entreprises ».

#Coactis

 

Multi‐​Agent Oriented Programming : Programming Multi‐​Agent Systems Using JaCaMo (Anglais)
Olivier Boissier, Rafael H. Bordini, Jomi Hubner, Alessandro Ricci

The main concepts and tech­niques of multi‐​agent orien­ted pro­gram­ming, which sup­ports the multi‐​agent sys­tems para­digm at the pro­gram­ming level.A multi‐​agent sys­tem is an orga­ni­zed ensemble of auto­no­mous, intel­li­gent, goal‐​oriented enti­ties cal­led agents, com­mu­ni­ca­ting with each other and inter­ac­ting within an envi­ron­ment. This book intro­duces the main concepts and tech­niques of multi‐​agent orien­ted pro­gram­ming, (MAOP) which sup­ports the multi‐​agent sys­tems para­digm at the pro­gram­ming level. MAOP pro­vides a struc­tu­red approach based on three inte­gra­ted dimen­sions, which the book exa­mines in detail : the agent dimen­sion, used to desi­gn the indi­vi­dual (inter­ac­ting) enti­ties ; the envi­ron­ment dimen­sion, which allows the deve­lop­ment of sha­red resources and connec­tions to the real world ; and the orga­ni­za­tion dimen­sion, which struc­tures the inter­ac­tions among the auto­no­mous agents and the sha­red envi­ron­ment.

 

The book puts the approach into prac­tice using the JaCaMo pro­gram­ming model and plat­form. It employs an easy‐​to‐​follow, step‐​by‐​step style, sho­wing solu­tions to increa­sin­gly com­plex sce­na­rios. The book also dis­cusses the inte­gra­tion of MAOP into exis­ting tech­no­lo­gies and appli­ca­tion domains, inclu­ding mobile com­pu­ting, web‐​based com­pu­ting, and robo­tics. Finally, it consi­ders arti­fi­cial intel­li­gence (AI) – rela­ted clas­si­cal pro­blems from an MAOP pers­pec­tive and dis­cusses an agent‐​oriented approach to soft­ware engineering.


Appel à articles pour la revue Sustainability

Khaled Medini ensei­gnant cher­cheur à l’Institut Fayol est coré­dac­teur invi­té de la revue Sustainability et il coor­donne le numé­ro spé­cial consa­cré à la « dura­bi­li­té digi­tale ». Les auteurs peuvent pro­po­ser leurs articles jusqu’au 28/​02/​21.
Voir l'appel à articles

Nouvelle paru­tion : Henri Fayol, les  mul­tiples facettes
d’un
mana­ger

Sous la direc­tion de : Marco Bertilorenzi, Nadine Dubruc, et Jean‐​Philippe Passaqui

Avec des contri­bu­tions de :

  • Nadine Dubruc.
    Le mana­ge­ment des hommes dans l’Administration indus­trielle et générale
  • Christian Brodhag.
    Henri Fayol, 100 ans et pas une ride
  • Bernard Guy
    Henri Fayol et la géologie

En savoir plus


Nouvelle paru­tion : L’imperfection des don­nées géo­gra­phiques 1 
Bases
théo­riques

Sous la direc­tion de :

  • Mireille Batton‐​Hubert, Mines  Saint‐Étienne
  • Éric Desjardin, Université de Reims Champagne‐Ardenne
  • François Pinet, Irstea

L’ouvrage explore à la fois les aspects théo­riques pour une meilleure com­pré­hen­sion des phé­no­mènes et des repré­sen­ta­tions, et les aspects pratiques/​pragmatiques en pré­sen­tant des exemples et appli­ca­tions concrètes des outils.

En savoir plus


Réussir la nou­velle révo­lu­tion indus­trielle est le défi d’avenir de nom­breuses ETI et PME fran­çaises dans le cadre de l’Alliance du futur lan­cé en avril 2015 par le Président de la République, Monsieur François Hollande.

Dans un contexte où les nou­velles tech­no­lo­gies, comme la fabri­ca­tion addi­tive ou l’internet indus­triel, bou­le­versent l’industrie en pro­fon­deur cette for­ma­tion a été conçue pour for­mer les ingé­nieurs capable d’entrainer le pro­ces­sus de tran­si­tion en accom­pa­gnant les entre­prises à pro­duire autre­ment, à gagner en réac­ti­vi­té et en com­pé­ti­ti­vi­té. De la concep­tion à la fin de vie en pas­sant par la pro­duc­tion et la logis­tique, sur l’ensemble de la chaine de valeur et en pre­nant en compte toutes les par­ties pre­nantes, les Managers de la Transition Industrielle sau­ront moder­ni­ser et trans­for­mer le modèle indus­triel et ain­si par­ti­ci­per à réaf­fir­mer la place de la France au meilleur rang mon­dial dans le sec­teur de l’industrie.

Pour en savoir plus

Télécharger la plaquette


Retrouvez main­te­nant nos actua­li­tés sur le Portail de blogs de l’Institut Mines Télécom

https://fayol.wp.imt.fr/actualites/


L’Institut Fayol, Mines Saint‐​Étienne est par­te­naire de la chaire ValaDoE dédiée aux réseaux d’énergie du futur

Portée par IMT Atlantique, la chaire industrielle ValaDoE, « VALeur Ajoutée DOnnées et Energie », est menée en par­te­na­riat avec la Région Pays de la Loire, Nantes Métropole, Enedis, Mines Saint‐​Étienne et Télécom Paris Tech. Au cœur de la tran­si­tion éner­gé­tique et numé­rique, ses tra­vaux sont liés à la mise en place des nou­veaux réseaux en col­la­bo­ra­tion avec les entre­prises et les col­lec­ti­vi­tés territoriales…

Lire la suite


“Les défis majeurs de la digitalisation”

Dans le cadre de l’Académie franco‐​allemande sur l’industrie du futur, des équipes de recherche en mana­ge­ment de l’IMT, en par­te­na­riat avec la TUM réa­lisent un pro­jet explo­ra­toire sur l’impact de la numé­ri­sa­tion sur l’industrie, bap­ti­sé « Industry without Borders ». Il construit les fon­da­tions d’un pro­jet qui sera dépo­sé en 2019 dans le cadre de l’appel conjoint 2019 ANR‐​DFG (Fondation alle­mande pour la recherche).

Lire l’ar­ticle de La lettre PANORAMINES - 25 octobre 2018


Soutenance de thèse : Jean‐​Charles Croix 

sou­te­nance de thèse, pré­vue le Mardi 9 Octobre pro­chain, a 14h en Amphi A022 (Espace Fauriel)

Titre : A new decom­po­si­tion of Gaussian ran­dom ele­ments in Banach spaces with appli­ca­tion to Bayesian inversion

Le jury sera com­po­sé des per­sonnes suivantes :

- Josselin Garnier, Professeur a l’Ecole Polytechnique (Rapporteur),
- Antoine Ayache, Professeur a l’Université Lille 1 (Rapporteur),
- Anthony Nouy, Professeur a Centrale Nantes (Jury),
- Mikhail Lifshits, Professeur à l’Université de Saint‐​Petersbourg (Jury),
- Mireille Batton‐​Hubert, Professeur aux Mines Saint‐​Etienne (Directrice de thèse),
- Xavier Bay, Maître Assistant aux Mines Saint‐​Etienne (co‐​encadrant),
- Eric Touboul, Ingénieur de recherche aux Mines Saint‐​Etienne (co‐​encadrant),

Pour en savoir plus

 

Retour sur la jour­née DEFII Fayol 2018 « La tran­si­tion numé­rique pour les entre­prises et le territoire »

L’Institut Henri Fayol était par­ti­cu­liè­re­ment heu­reux d’inviter les entre­prises, indus­triels et acteurs socio‐​économiques à par­ti­ci­per, le 28 mai 2018, à une après‐​midi consa­crée à l’innovation et aux entre­prises (ate­lier DEFII Défi‐Entreprise‐Fayol‐Industrie‐Inno­va­tion), pour échan­ger autour de retours d’expériences,  sur la thé­ma­tique « Le numé­rique, défis et oppor­tu­ni­tés pour les entre­prises et les territoires ».

Retrouvez les rendus de la journée DEFII 2018


Soutenance de thèse : Jalila Elbousserghini

L’intégration de la Responsablité Sociale de l’Entreprise dans la vision stra­té­gique des diri­geants de PME. Cas des PME maro­caines label­li­sées RSE. Thèse réa­li­sée sous la direc­tion de Sandrine Berger‐​Douce (Institut Fayol) et Youssef Jamal (Université Hassan II de Casablanca) dans le cadre d’une cotu­telle inter­na­tio­nale.
La sou­te­nance se tien­dra le mar­di 26 juin 2018 à 16h à l’Université Hassan II de Casablanca (Maroc).

Le jury sera com­po­sé de :
- M. Mohamed Benhrimida, Professeur, Université Hassan II de Casablanca, Examinateur
- Mme Sandrine Berger‐​Douce, Professeure HDR, Mines Saint‐​Etienne, Directrice de thèse
- M. Jean‐​Marie Courrent, Professeur HDR, Université deMontpellier, Rapporteur
- M. Jean‐​Michel Degeorge, Maître‐​assistant HDR, Mines Saint‐​Etienne, Examinateur
- M. Youssef Jamal, Professeur, Université Hassan II de Casablanca, Co‐​directeur de thèse
- M. Tarik Kasbaoui, Professeur, Faculté plu­ri­dis­ci­pli­naire de Eljadida, Rapporteur
- Mme Emilie Lanciano, Maître de confé­rences HDR, Université Jean Monnet, Examinatrice
- Mme Samira Oukarfi, Professeure, Université Hassan II de Casablanca, Examinatrice.

Pour en savoir plus


Prix Chercheur 2018

Félicitations à Sophie Peillon (Management responsable et innovation) lau­réate du Prix Chercheur 2018 du Réseau de Recherche sur l’Innovation lors du Forum Innovation (RNI Congress – Innovation Forum VIII) les 4 et 5 juin pour sa contri­bu­tion « Product ser­vice Systems : exploi­ta­tion or explo­ra­tion strategies ? »

Résumé : Cet article traite de la ques­tion des logiques d’innovation sous‐​jacentes au déve­lop­pe­ment de sys­tèmes produit‐​service (SPS) par les entre­prises indus­trielles : la ser­vi­ci­sa­tion résulte‐​t‐​elle d’une stra­té­gie d’exploitation, d’une stra­té­gie d’exploration ou d’une forme d’ambidextrie orga­ni­sa­tion­nelle ? Nous fai­sons l’hypothèse que la logique d’innovation dépend for­te­ment du type de SPS et de stra­té­gie de ser­vi­ci­sa­tion menée par l’entreprise. En par­ti­cu­lier, plus le chan­ge­ment de busi­ness model sous‐​tendu par la ser­vi­ci­sa­tion est impor­tant, et plus il repose sur une stra­té­gie d’exploration. La contri­bu­tion théo­rique de cette recherche nous parait double : d’une part, elle per­met de mon­trer l’intérêt des notions d’exploitation et d’exploration dans le cadre des tra­vaux sur la ser­vi­ci­sa­tion des entre­prises indus­trielles. D’autre part, elle pro­pose, et valide en par­tie, l’hypothèse selon laquelle le déve­lop­pe­ment de SPS orien­tés pro­duits, usage ou résul­tat repose sur des logiques dif­fé­ren­ciées en termes d’exploitation et d’exploration.

Le Réseau de Recherche sur l’Innovation a été créé en 2006 à l’initiative de cher­cheurs en éco­no­mie et ges­tion de l’innovation de plu­sieurs uni­tés de recherche en France et dans le monde.

Plus de 600 cher­cheurs et pra­ti­ciens, 48 ins­ti­tu­tions de recherche, 26 pays repré­sen­tés, 10 col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, 24 entreprises.


Réussir la nou­velle révo­lu­tion indus­trielle est le défi d’avenir de nom­breuses ETI et PME fran­çaises dans le cadre de l’Alliance du futur lan­cé en avril 2015 par le Président de la République, Monsieur François Hollande.

Dans un contexte où les nou­velles tech­no­lo­gies, comme la fabri­ca­tion addi­tive ou l’internet indus­triel, bou­le­versent l’industrie en pro­fon­deur cette for­ma­tion a été conçue pour for­mer les ingé­nieurs capable d’entrainer le pro­ces­sus de tran­si­tion en accom­pa­gnant les entre­prises à pro­duire autre­ment, à gagner en réac­ti­vi­té et en com­pé­ti­ti­vi­té. De la concep­tion à la fin de vie en pas­sant par la pro­duc­tion et la logis­tique, sur l’ensemble de la chaine de valeur et en pre­nant en compte toutes les par­ties pre­nantes, les Managers de la Transition Industrielle sau­ront moder­ni­ser et trans­for­mer le modèle indus­triel et ain­si par­ti­ci­per à réaf­fir­mer la place de la France au meilleur rang mon­dial dans le sec­teur de l’industrie.

Pour en savoir plus

Télécharger la plaquette