PANORAMINES

Jumeau numérique : un projet pour un bâtiment du campus de Saint-Étienne

Partager ce contenu :

Des chercheurs partenaires du projet ANR CoSWot et de l’Institut Henri Fayol ainsi que des étudiants de l’ISTP et de la formation ICM, se sont réunis du 24 mars au 26 mars 2021. Ils ont travaillé sur un projet de jumeau numérique du bâtiment de l’Espace Fauriel au sein de la plateforme Territoire. A terme, ce projet peut soulever des problématiques variées comme la gestion interopérable et distribuée des « assets », l’efficacité énergétique, l’innovation « low tech », …

Le projet offre un formidable potentiel dans le cadre des enseignements, de projets « fil rouge », et en terme de recherche, tout en ayant une dimension éthique liée aux objectifs de développement durable de l’ONU.

 Un terrain d’expérimentation pour l’enseignement

Les étudiants du « Défi Big Data » ont pris connaissance des données (du bâtiment, mais pas seulement), des capteurs et des actionneurs, potentiellement accessibles dans le bâtiment de l’Espace Fauriel. En groupe, ils ont réfléchi à des mesures pour contrer ou mitiger les risques soulevés par la prolifération des données personnelles, systèmes d’Intelligence Artificielle, et dispositifs de l’Internet des Objets, en imaginant des scénarios d’utilisation malicieuse de ces données et services.

Un terrain de réalisation de stages et projets d’étudiants 

Des étudiants de l’ISTP, spécialité Ingénieur en Valorisation Énergétique (IVE), ont pour sujet d’étude le bâtiment de l’Espace Fauriel. Ils utilisent comme hypothèse de travail que l’on pourrait utiliser conjointement les différents systèmes d’information de Mines Saint-Étienne, les différents dispositifs IoT déployés dans le bâtiment et le système immotique historique. Les étudiants ont déjà pu identifier des préconisations pour optimiser la gestion du chauffage et de la ventilation.

Des projets industriels pour les élèves ingénieurs de 3e année ont également été proposés en lien avec le FabLab de l’École. Leurs objectifs sont de contrôler l’ouverture des fenêtres, ou encore d’automatiser la détection de l’ouverture des fenêtres à l’aide d’une caméra embarquée sur un robot mobile. Par ces projets, les étudiants allient des compétences en programmation, Internet des Objets et Intelligence Artificielle.

Un intérêt pour la recherche

Concernant la recherche, des projets font partie des exemples d’utilisations possibles du jumeau numérique du bâtiment de l’Espace Fauriel comme pilote d’expérimentation pour un projet collaboratif. On peut noter le projet ANR CoSWoT (Constrained Semantic Web of Things) dont l’Institut Henri Fayol est partenaire. Il vise à améliorer l’état de l’art en interopérabilité sémantique et en intelligence artificielle symbolique. Dans ce projet, l’applicabilité à différentes verticales est démontrée en ayant des pilotes à la fois en Bâtiment Intelligent, mais aussi en Agriculture Numérique.


L’Institut Henri Fayol tient à remercier l’implication, la disponibilité et le soutien des Services Généraux de Mines Saint-Étienne, en particulier la Direction du Patrimoine et la Direction des Systèmes Informatiques.

En photos

17 Mar. 2020

Fin de chantier pour le Château Laurin, futur espace dédié à l’innovation et l’entrepreneuriat sur le Campus G. Charpak Provence @Mines Saint-Étienne !

16 Mar. 2020

L’École a eu le plaisir d’accueillir Mme Pascale Braconnot, directrice de recherche au CEA et membre du Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement pour une conférence « Développement durable et responsabilité sociétale » auprès de nos étudiants.