PANORAMINES

Quelle place pour les technologies immersives dans l’industrie ?

technologies immersives dans l’industrie

Partager ce contenu :

CapGemini a publié, le 7 septembre 2018, une étude sur l’utilisation des technologies immersives, (réalité augmentée (RA) et réalité virtuelle (RV))) dans l’industrie. L’étude a été menée auprès de 709 grands groupes industriels (en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, dans les pays scandinaves, aux États-Unis et en Chine), avec un CA supérieur à 500 millions de dollars, dont 603 groupes ayant des usages des technologies immersives en cours d’évaluation. Le but étant de déterminer les éléments qui font que ces technologies fonctionnent ou ne fonctionnent pas.

La majorité des entreprises sont satisfaites

Et pour cause, 80 % d’entre elles ont constaté des bénéfices supérieurs à leurs attentes et 75 % ont pu chiffrer des améliorations supérieures à 10 % en matière de vitesse, de réduction d’erreur, de rentabilité, etc. Ce constat très positif ne se limite pas aux directions « innovation » ou au POC (proof of concept). Les entreprises ayant déployé ces technologies à plus large échelle parviennent en effet à générer plus.

L’étude révèle que 50 % des entreprises qui ne mettent pas actuellement en œuvre la RA et la RV commenceront à explorer les technologies immersives pour leurs activités commerciales au cours des trois prochaines années. Il s’agit notamment de l’utilisation de la RA pour accéder à distance et en temps réel à l’aide d’experts grâce à un appareil sans fil. La RV, quant à elle, sera plus utilisée pour former les employés. Quelque 46 % des entreprises croient que ces technologies deviendront courantes dans leur organisation au cours des trois prochaines années, tandis que 38 % pensent qu’elles le deviendront au cours des trois à cinq prochaines années.

La RA réduit de 40 % le temps de résolution des problèmes

Même si la RA est plus complexe à mettre en œuvre, les organisations la perçoivent comme plus bénéfique que la RV, selon l’étude de CapGemini qui souligne que la RA génère d’importants gains de productivité grâce à des workflows rationalisés, citant des exemples tels que les techniciens de Porsche qui utilisent des lunettes de RA pour projeter des bulletins et des dessins schématisés étape par étape sur toute la ligne, tout en permettant aux experts à distance de suivre et voir les opérations en temps réel et de fournir un feedback si nécessaire. Cette solution peut réduire de 40 % le temps de résolution de problèmes. La RV améliore l’efficacité et la sécurité, et aide à gérer la complexité des tâches, augmentant ainsi la productivité. Par exemple, le rapport souligne que la RV est utilisée chez Airbus pour intégrer des maquettes numériques dans les environnements de production, permettant ainsi aux monteurs d’accéder à des modèles 3D complets de l’avion en production. Cela réduit le temps requis pour l’inspection de trois semaines à trois jours seulement !

L’École des Mines de Saint-Étienne, l’une des plus prestigieuses écoles d’ingénieurs de France, vise à former des ingénieurs généralistes et de spécialités de haut niveau, grâce à un programme de formation axé sur la recherche orientée vers l’industrie. L’école accompagne également les entreprises à la transition industrielle via son programme Mines Saint-Étienne Tech.

 

En photos

8 Avr. 2019

Les questions d’innovations dans les implants au cœur des journées consacrées à l’Orthomanufacture les 10 et 11 avril à Saint-Étienne.
Interview de Jean Geringer, enseignant-chercheur au Centre Ingénierie et Santé, sur RCF Radio

5 Avr. 2019

Hind Bousta et Youssef Marzouk, élèves ICM 2A, membres de l’association Mines International Students 2018-2019, ont présenté leur poster au colloque « Initiatives étudiantes » de la Conférence des Grandes Écoles, le 4 avril à Paris