PANORAMINES

Lancement de la Manufacture Additive du Futur (MAF)

Partager ce contenu :

Les huit membres du consortium Manufacture Additive du Futur ont officiellement signé le 17 décembre leur accord pour la création de cette nouvelle structuration. Véritable accélérateur de transition industrielle et numérique, ce réseau de plateformes et de compétences représente une offre complète d’accompagnement des PME-TPE de la région en matière de fabrication additive métallique.

« MAF un projet inscrit dans la structuration régionale dédiée à la fabrication additive et identifiée par Initiatives 3D, soutenu par la région Auvergne Rhône Alpes et Saint-Étienne Métropole. »

Le consortium regroupe trois établissements d’enseignement supérieur : ENISE, Mines Saint Étienne, Université Jean Monnet, trois entreprises  HEF, GIE ManuTech, WeAre Group, un centre technique, CETIM, et une organisation professionnelle l’UIMM Loire.

Il s’appuie sur plusieurs partenaires académiques et industriels tels que Bosch, Boa Concept, Sygma, ISTP, Siemens ou encore Creative IT, sur des programmes de recherche partenariale et des pôles de compétitivité (Viameca, Minalogic) associés à cette démarche intégrée.

Des moyens qui couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur

Le consortium est spécialisé en procédés avancés de fabrication et sera « capable de répondre à des problématiques d’entreprise sur l’ensemble de la chaîne de valeur, depuis la caractérisation de la poudre jusqu’à la texturation de la surface de la pièce ».

Offre modulaire avec une grande souplesse d’accès pour les entreprises, ce réseau de compétences recouvre, en quelques chiffres :

  • 7 laboratoires spécialisés en technologies d’essais,
  • près de 10 plateformes d’élaboration et de parachèvement pour différents matériaux,
  • 8 plateformes d’optimisation (calculs, simulations…), dont IT’M Factory
  • plus de 20 projets collaboratifs,
  • deux chaires industrielles (impressions 3D et SaniFAM, pour promouvoir l’efficacité sanitaire de la fabrication additive métallique),
  • 14 machines de technologies additives,
  • plus de 40 enseignants-chercheurs, chercheurs et doctorants, 30 ingénieurs et techniciens, des moyens humains à la hauteur de ses ambitions.

En savoir + découvrez la plaquette « Manufacture Additive du Futur »


 

En photos

23 Mai. 2019

L’Institut Fayol organisait le 22 mai une rencontre destinée aux entreprises, industriels et acteurs socio-économiques sur la «Transformation numérique et économie circulaire : des leviers complémentaires pour innover»

21 Mai. 2019

14 élèves ISMIN ont participé au « Start-up week-end » Aix-Marseille du 17 au 19 mai avec un travail dense en équipes pluridisciplinaires : plusieurs d’entre eux sont sur le podium