MINES Saint-Étienne

Aurélia Magids

Alumni ICM - E08 - juillet 2019

Pouvez-vous nous expliquer votre parcours professionnel en quelques mots ?

2012 à mi 2017 : consultante chez AVENCORE, compétitivité industrielle : réduction des coûts de produits, optimisation des délais de production, éradication de la non-qualité en production… Secteurs industriels : aéronautique, spatial, énergie, environnement…

Mi 2017 à aujourd’hui : consultante-manager chez CMI Stratégies, dans le domaine de la santé (hôpitaux et autres établissements de santé, Agences régionales de santé, Ministère de la santé).

Qu’est-ce que Mines Saint-Etienne vous a apporté sur le plan de votre projet professionnel ?

J’ai choisi les Mines de Saint-Étienne pour l’option Santé. J’ai confirmé ce choix de secteur dans mes activités professionnelles.
L’Ecole m’a aidée à monter mon dossier pour être admise à l’Imperial College London en 3e année (MSc in Biomedical Engineering).

Quel a été votre meilleur moment à Mines Saint-Étienne ?

Il y en a eu beaucoup !
- J’y ai rencontré mon conjoint.
- Lorsque nous avons gagné la campagne BDE.
- Lorsque j’ai su que j’étais admise en 3e année à l’Imperial College

Des succès et des bonheurs collectifs et individuels.
Je suis très reconnaissante à l’École.

Que pouvez-vous nous dire de la mobilité à l’étranger au sein de Mines Saint-Étienne ?

J’ai réalisé 2 mobilités à l’étranger :
- Stage de 2A à Taiwan ;
- 3A à Londres.

Point très positif : le soutien financier de la région Rhône Alpes.

Je suis très reconnaissante aux professeurs, notamment d’anglais, de m’avoir aidée pour constituer mon dossier d’admission à l’Imperial College London. Les étudiants des grandes écoles d’ingénieurs françaises sont en général dans le haut du panier des classes de master à l’étranger. Je pense qu’il faut continuer à encourager ces mobilités, qui sont des atouts pour l’entrée dans la vie professionnelle.

J’ai appris que désormais, les départs en mobilité à l’étranger étaient limités afin de ne pas « dépeupler » les promo de 3A à Saint-Étienne. Je comprends le point de vue de l’Ecole, mais je ne crois pas qu’il faille rendre les étudiants captifs. Cela m’aurait dérangé à mon époque.

Pouvez-vous définir votre vision en quelques mots de l’association des anciens élèves ?

Association dont le but est de soutenir les anciens élèves de l’école, dans leurs projets professionnels, et parfois s’ils rencontrent des difficultés personnelles.
Maintenir le lien entre les anciens élèves via l’organisation d’événements, de conférences, etc.
Soutient également les élèves par des moyens financiers (prêt d’honneur…)

#Excellence

#Famille

#Grande École

#Humain