Lara LECLERC

  • Responsabilité et missions

    Gestion des labo­ra­toires et des pla­te­formes de recherche, déve­lop­pe­ments expé­ri­men­taux et ges­tion de la qua­li­té.

  • Compétences

    Plateforme BIO‐​TOX : Caractérisation physico‐​chimique des nano­par­ti­cules (taille et poten­tiel zêta, dis­per­sion, etc.); Culture cel­lu­laire et éva­lua­tion de l’ac­ti­vi­té bio­lo­gique (cyto­toxi­ci­té, réponse pro‐​inflammatoire, stress oxy­da­tif), modèles pour la pré­dic­tion in sili­co de la toxi­ci­té, expo­si­tion de cultures cel­lu­laires (sub­mer­gé ou Interface Air Liquide); Détection de nano­par­ti­cules dans des échan­tillons bio­lo­giques de dif­fé­rentes matrices (liquides ou tis­sus), pro­to­coles de sépa­ra­tion (ultra‐​centrifugation, pré­pa­ra­tion d’é­chan­tillons pour ana­lyse ICP).

    Plateforme AEROSOL : Génération d’aé­ro­sols (sys­tèmes de nébu­li­sa­tion médi­caux) et carac­té­ri­sa­tion (impac­teurs en cas­cade et frac­tion exha­lée); Etudes de dépôt d’aé­ro­sols avec dif­fé­rents tra­ceurs (médi­ca­ments, radio­tra­ceurs) dans des modèles ana­to­miques 3D Humains (adulte ou pédia­trique, sain ou patho­lo­gique); Modèle de trac­tus res­pi­ra­toire uti­li­sant des pou­mons ex vivo, admi­nis­tra­tion d’aé­ro­sol par voie nasale, buc­cale ou naso‐​buccale ; Bioaérosol ; E‑cigarette (carac­té­ris­tiques de l’aé­ro­sol et déli­vrance de nico­tine).

    Langues par­lées : fran­çais et anglais.
    Formation en expé­ri­men­ta­tion ani­male (niveau 1) en juin 2013.
    Logiciels spé­ci­fiques : GraphPad, res­sources et bases de don­nées scien­ti­fiques (Endnote /​ Zotero), Image J, Solidworks.

  • Activités de recherche

    Inhalation de par­ti­cules, nano­par­ti­cules, nano­toxi­co­lo­gie, miné­ra­lo­pa­tho­lo­gie dans des échan­tillons cli­niques humains, aéro­sol­thé­ra­pie.

  • Biographie

    Lara LECLERC a obte­nu son diplôme de bio­lo­giste en 2008 à l’Université Jean Monnet et a sou­te­nu son doc­to­rat en 2011 à l’Ecole des Mines de Saint‐​Etienne. Elle a enri­chi son expé­rience avec 2 années de post‐​doc, à l’Université Jean Monnet et au Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA). Elle a été recru­tée en 2016 en tant qu’in­gé­nieur de recherche au Centre Ingénierie et Santé des Mines de Saint‐​Étienne (Inserm U1059).

    Ses domaines d’in­té­rêt couvrent une par­tie de la bio­lo­gie (in vitro, ex vivo), la nano­toxi­co­lo­gie, les par­ti­cules inha­lées et les aéro­sols incluant la com­pré­hen­sion du deve­nir des nano­par­ti­cules inha­lées dans l’or­ga­nisme pour mettre en évi­dence la bio­toxi­ci­té, la bio­dis­tri­bu­tion et la bio­per­sis­tance des (nano) par­ti­cules dans les sys­tèmes vivants. Son domaine d’ex­per­tise est les cibles ana­to­miques et cel­lu­laires de l’aé­ro­sol, la physico‐​chimie des nano­par­ti­cules et l’a­na­lyse in vitro des effets bio­lo­giques.

    Au sein du dépar­te­ment « Biomatériaux et par­ti­cules inha­lées » (BioPI), elle par­ti­cipe au tra­vail de l’é­quipe dans le but de répondre à des ques­tions inno­vantes sur l’in­ha­la­tion de par­ti­cules, des approches fon­da­men­tales aux appli­ca­tions cli­niques, en pas­sant par les études pré­cli­niques et tech­no­lo­giques. Ainsi, elle par­ti­cipe à divers contrats indus­triels et pro­jets de recherche en réa­li­sant le déve­lop­pe­ment d’ac­ti­vi­tés expé­ri­men­tales. Elle est l’un des inter­lo­cu­teurs pos­sibles pour la mise en place de trans­ferts de tech­no­lo­gie liés aux résul­tats du dépar­te­ment BioPI. Elle super­vise éga­le­ment les étu­diants au cours de leurs stages.

  • Formation

    2011 Docteur en Biologie et Ingénierie, Ecole Nationale Supérieure des Mines (ENSM), Saint‐​Etienne (France)
    2008 Master Recherche Biologie et Biophotonique, Université Jean Monnet, Saint‐​Etienne (France)
    2007 Maîtrise en Biologie Moléculaire et Cellulaire /​ Oncologie, Université Claude Bernard, Lyon 1 (France)
    2006 Licence de bio­lo­gie des orga­nismes, Université Jean Monnet, Saint‐​Etienne (France)