MINES Saint-Étienne

Ingénieur Spécialité Microélectronique et Informatique

Les emplois de demain et la prospérité des nations dépendront de systèmes de production et de services qui restent pour l’essentiel à inventer. Pour relever ces défis du XXIe siècle, pour transformer les risques en opportunités, les sociétés modernes ont plus que jamais besoin d’ingénieurs qui imaginent, qui entreprennent, qui créent et qui transforment. Ce sont ces femmes et ces hommes, créatifs, responsables, ouverts sur le monde et sa diversité, que l’École des Mines de Saint-Étienne a pour ambition de former.

En formant des ingénieurs possédant une grande capacité d’adaptation grâce à de solides méthodes de travail, une large culture scientifique et technique, une préparation aux échanges internationaux, une pédagogie qui favorise créativité, autonomie et travail en équipe, l’École a résolument mis le cap vers de nouveaux horizons.

Les ingénieurs ISMIN sont très recherchés par les entreprises pour leur capacité d’adaptation, leur efficacité et leur potentiel d’évolution.

Le diplôme ISMIN bénéficie ainsi de tout le prestige de l’École des Mines de Saint-Étienne, sur un campus High Tech dédié à la formation, à la recherche et à l’innovation en microélectronique et ses applications.

Après une classe préparatoire : le concours MINES-TÉLÉCOM

Le concours commun des écoles des Mines et le concours Télécom INT fusionnent pour devenir le concours MINES-TÉLÉCOM : 1 503 places offertes par 14 grandes écoles d’ingénieurs.

Il est ouvert aux élèves en fin de deuxième année des classes préparatoires aux grandes écoles des filières MP, PC, PSI, PT et TSI et offre 75 places à l’École des Mines de Saint-Étienne (25 MP, 17 PC, 25 PSI, 4 PT, 4 TSI) :

  • MP, PC, PSI : Concours Mines-Télécom via la banque Mines-Ponts ;
  • PT  : Concours Mines-Télécom via la banque Physique Technologie ;
  • TSI : Concours Mines-Télécom via le concours Centrale-Supelec.

Les épreuves écrites filières MP, PC, PSI, PT

  • Pour les candidats des filières MP, PC, PSI, le concours Mines-Télécom utilise les mêmes épreuves écrites que le concours commun Mines-Ponts, avec les mêmes coefficients.
  • Pour les candidats de la filière PT, le concours Mines-Télécom utilise les mêmes épreuves écrites que la banque PT, avec les mêmes coefficients.

Les épreuves orales filières MP, PC, PSI, PT

  • Pour les filières MP, PC, PSI et PT, le concours Mines-Télécom organise ses propres épreuves orales.

Les épreuves filière TSI

  • Pour la filière TSI, le concours Mines-Télécom utilise les épreuves écrites et orales du concours Centrale-Supélec.

Inscrivez-vous au concours Mines-Télécom

du 10 décembre 2016 au 10 janvier 2017

 

Renseignement concernant le concours

Philippe Beaune
Responsable du cycle ISMIN
philippe.beaune@mines-stetienne.fr
Tél. : 04 42 61 66 31

Après un parcours universitaire

Processus d’admission

L’admission se fait sur dossier suivi d’un entretien. Le dossier doit permettre d’évaluer en plus du niveau scientifique et de la capacité de synthèse du candidat, sa connaissance du métier d’ingénieur et la cohérence de son projet professionnel.

Entrée en 1ère année

Les titulaires d’une licence scientifique (L3) peuvent être candidats à l’entrée par cette voie.

Entrée en 2e année

Ce recrutement est ouvert au candidat titulaire d’un Master 1 dans les domaines : électronique, informatique, physique et mathématiques.

Dossier de candidature

  1. Un Curriculum Vitæ
  2. Une lettre de motivation démontrant d’une part en quoi vous êtes à même de suivre la formation et d’autre part les raisons personnelles et professionnelles de votre candidature.
  3. Les résultats de vos 2 dernières années de formation ainsi que les résultats de votre année en cours [copie certifiée conforme des diplômes obtenus].
  4. Une lettre de recommandation.

 

Ces documents peuvent être adressés en format PDF à : candidature sur titre ou envoyés à l’adresse postale suivante :

MINES Saint-Étienne – Site Georges Charpak Provence
à l’attention du Service admission ISMIN
880, Avenue de Mimet
13541 GARDANNE
FRANCE

Les diplômes et relevés d’évaluation étrangers doivent être traduits en français et certifiés conformes par le consulat français local.

Les candidatures sur titres sont étudiées par un Comité des Études spécifique qui se réunit au mois de mai précédent la date de rentrée demandée.

Dans le cadre d’un partenariat avec un établissement étranger

Après une expérience professionnelle : VAE

La formation tout au long de la vie est une nécessité et devient une réalité pour les salariés qui souhaitent évoluer professionnellement : la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE), droit individuel créé par la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002, est une voie d’accès au diplôme ISMIM.

Contact

Philippe Beaune
Responsable scolarité ISMIN
philippe.beaune@mines-stetienne.fr

Auditeurs libres

Le cursus ISMIN peut aussi accueillir des élèves ne préparant pas le diplôme ISMIN :

  • des élèves en échange, issus d’institutions partenaires (en France et à l’étranger), validant une partie de leur scolarité dans le cadre d’un échange académique ; ces élèves doivent être autorisés par leur institution d’origine à effectuer une mobilité à Mines Saint-Étienne ;
  • des auditeurs libres, ne suivant que certains cours du programme.

Partenaires en France

Les écoles de l’Institut Mines Télécom.

Partenaires à l’étranger

L’École a signé plus de 100 conventions avec 30 pays dans le monde entier.
Les partenariats à l’international – ISMIN [PDF]

Contact

Philippe Beaune
Responsable scolarité ISMIN
philippe.beaune@mines-stetienne.fr

Les années de formation sont désignées en semestres : semestres 5 et 6 en 1ère année ; semestres 7 et 8 en 2e année ; semestres 9 et 10 en 3e année.

Une année de césure peut être réalisée entre la 1ère et la 2e année, ainsi qu’entre la 2e et la 3e année.

Le cursus « classique »

Vous effectuez vos trois années à l’école, avec éventuellement un semestre en deuxième année en mobilité à l’étranger.

Le cursus « aménagé »

Une mobilité avec échange de crédits peut se réaliser au semestre 9 dans l’une des 14 écoles de l’Institut Mines-Télécom.

Les cursus « Double-Diplôme »

Des conventions lient l’École des mines de Saint-Étienne à des universités et écoles françaises ou étrangères. Les élèves de certaines d’entre elles peuvent postuler pour venir préparer un double diplôme aux mines de Saint-Étienne et réciproquement ; nos élèves peuvent valider leur 3e année à l’étranger et obtenir un double diplôme avec certains de nos établissements partenaires.

ISMIN-ICM

Vous avez la possibilité, sur dossier, d’intégrer le cursus « Ingénieur Civil des Mines » en 2e année.

Master « Recherche »

En troisième année, vous pouvez effectuer un Master et pourrez ensuite poursuivre vers un doctorat (lien).

Master Minelec en co-acréditation avec Aix-Marseille Université

Pour certains parcours de 3ème année, il est possible de faire un Master 2 en parallèle de la formation ISMIN grâce à un aménagement de cours spécifique. Cela permet d’obtenir en plus du diplôme d’ingénieur un Master en Micro et Nanoélectronique et pouvoir envisager une carrière en recherche dans les nanosystèmes, les procédés de fabrication en microélectronique, les nouveaux dispositifs embarqués…

Master Génie Industriel en collaboration avec l’Université Jean Monnet

Pour certains parcours de 3e année, il est possible de faire un Master 2 en parallèle de la formation ISMIN grâce à un aménagement de cours spécifique. Cela permet d’obtenir en plus du diplôme d’ingénieur un Master en Génie Industriel et pouvoir envisager une carrière en recherche.

Universités étrangères partenaires

Certaines options ont organisé des partenariats privilégiés ouverts sur des doubles diplômes avec des universités étrangères, ce qui permet de faire sa troisième année dans l’une d’elles tout en obtenant le diplôme ISMIN. Les possibilités de double diplôme à l’étranger figurent dans le document suivant mis à jour régulièrement :

Les partenariats à l’international – ISMIN [PDF]

Le cursus est divisé en 6 semestres composés de Groupes Pédagogiques d’une centaine d’heures d’enseignement de cours, travaux dirigés ou travaux pratiques, mais aussi de projets en groupe.

1ère année : les fondamentaux

La première année est consacrée à l’acquisition des bases scientifiques de l’ingénieur relatives aux domaines de l’électronique, l’informatique et les nouvelles technologies. Une initiation aux méthodes de l’ingénieur et aux techniques de management avec mise en pratique est également dispensée pendant cette année.

2e année : Bases du domaine de spécialité

La deuxième année est centrée sur l’apprentissage des briques de base qui constituent les systèmes embarqués et les systèmes d’information. Une très grande place est réservée à la formation générale de l’ingénieur.

Le second semestre est consacré au Projet Industriel réalisé par des équipes de 4 élèves-ingénieurs à plein temps dans des salles de cours dédiées. Les projets fournis et financés par des entreprises consistent en la réalisation de prototypes ou d’études de faisabilité. L’encadrement étroit des enseignants-chercheurs de l’école permet aux élèves ingénieurs de prendre un contact anticipé opérationnel avec la réalité de la fonction d’ingénieur-concepteur dans la spécialité.

3e année : nouvelles technologies – parcours de spécialisation

La 3e année est dédiée à l’apprentissage des nouvelles technologies appliquées à des domaines précis : téléphonie mobile, systèmes embarqués, logistique, bioélectronique. Elle est composée d’un semestre d’enseignement et de projets techniques suivi d’un semestre de stage de fin d’études d’une durée de 6 mois. Les élèves ingénieur peuvent choisir un parcours composé de :

  • Une majeure parmi 3 proposées
  • Un enjeu technologique parmi 4 proposés
  • Un projet défi technologique associé à un enjeu
  • Une semaine de workshop parmi une dizaine de proposée

La professionnalisation et les stages

À travers leur projet de professionnalisation, les élèves-ingénieurs bénéficient de l’appui logistique et des conseils de l’équipe pédagogique et des enseignants-chercheurs.

Stage découverte de l’entreprise

Ce stage d’un mois permet une découverte du fonctionnement d’une entreprise au début du semestre 6 de la première année.

Projet industriel

Le projet industriel répond à un cahier des charges négocié avec une entreprise partenaire et réalisé dans les locaux de l’école par groupes de 3 ou 4 élèves. Il consiste en la réalisation d’un prototype ou d’une maquette hardware ou software. Il se déroule sur une période de 4 mois, avec des tutorats sur la gestion de projet et la gestion d’équipe.

Stage de fin d’études

D’une durée de 6 mois, il se situe en fin de cursus en 3e année

Ce stage prend la forme d’un projet d’ingénieur et est axé sur un développement de type “bureau d’études” : réalisation d’un logiciel, d’un prototype de carte électronique, étude et déploiement d’un système d’information…

Il peut être réalisé dans une entreprise (grand groupe, PME ou start-up) ou un laboratoire de recherche et peut se situer en France ou à l’étranger.

Ingénieurs Solidaires en Actions

Des projets citoyens “Ingénieurs Solidaires en Actions” sont inscrits en 1ère année dans le cursus des élèves-ingénieurs ISMIN. Plus d’une quinzaine de projets annuels sont proposés aux élèves-ingénieurs répartis par groupes de 4 à 6. Ces projets développent chez les élèves ISMIN des capacités à travailler en équipe, à conduire des projets et à s’ouvrir vers des domaines autres que scientifiques.

Ces actions concernent les domaines humanitaire, social, développement durable, culture scientifique et éducation.

De la création d’un café des sciences à l’animation d’ateliers scientifiques dans des écoles primaires ou collèges, ou la vulgarisation scientifique en milieu carcéral, les projets permettent une ouverture d’esprit de l’élève-ingénieur vers des sujets de société et ses composantes.

Construisez votre spécialisation de dernière année en fonction de votre projet professionnel.

Réalisez votre “mix” idéal : une majeure, un enjeu technologique, un projet défi et un workshop. À vous de choisir !

Majeure

Une majeure a pour objectif l’acquisition de bases scientifiques et techniques nécessaires pour appréhender les domaines technologiques.
À choisir parmi 3 proposées.

Informatique

Conception logicielle : java avancé, conception d’applications mobiles, conception et administration de bases de données, applications bases de données client-serveur.

Méthodes appliquées pour l’entreprise : téléphonie mobile, systèmes d’information des entreprises, simulation et optimisation discrètes.

Systèmes embarqués

Conception des systèmes : architecture de microcontrôleurs, conception de systèmes numériques complexes, conception mixte matériel et logiciel, normes et validation des systèmes embarqués

Interfaces matérielles et logicielles : systèmes d’exploitation temps réel, débogage des architectures à microcontrôleurs, réseaux multiplexes de communication, projet d’architecture électronique d’un véhicule.

Conception en microélectronique

Fondamentaux microélectroniques : physique et composants semi-conducteurs, procédés de fabrication des circuits intégrés, conception de circuits analogiques et numériques, architecture des processeurs.

Méthodologies de conception : modélisation VHDL et synthèse, conception analogique avancée, conception de circuits spécifiques (ASIC), coDesign, prototypage sur FPGA.

Enjeux technologiques

Chaque enjeu technologique propose aux élèves-ingénieurs des enseignements techniques et des enseignements de management spécifiques au domaine étudié afin d’obtenir toutes les connaissances nécessaires à l’appréhension d’un secteur économique de technologie de pointe.
À choisir parmi 4 proposés.

Dispositifs bioélectroniques

Bioélectronique : introduction à la biologie, bases de la bioélectronique, applications aux neurosciences, applications au diagnostic.

Applications de la bioélectronique : capteurs biologiques, systèmes électroniques et organiques, normes, marché du diagnostic médical, conception de dispositifs médicaux.

Mobilité et sécurité

Méthodes et outils informatiques : télécommunications mobiles (GSM, GPRS, 3G, Wifi), cryptographie, logiciels et techniques d’attaques, réseaux mobiles, biométrie.

Mobilité : architectures matérielles des mobiles, architectures des services mobiles, systèmes d’exploitation, cartes à puce, communication sans contact (RFID, NFC).

Informatique, technologies et Supply-Chain

Technologies communicantes et Supply-Chain : technologies de traçabilité à courte distance, intégration de solutions communicantes, planification et ordonnancement de la production.

Transport et distribution : la distribution, modèles de prévision de la demande, management de la chaîne logistique, Lean management, chaîne logistique durable.

Électronique des systèmes énergétiques

Composants électroniques pour la gestion d’énergie : technologie de batteries, récupération d’énergie, circuits et logiciels embarqués basse consommation, éco-conception.

Énergies renouvelables : production d’énergie verte, optimisation du transfert d’énergie, smart grids, bâtiments à énergie positive, dimension sociétale des nouveaux modèles énergétiques.

Projet Défi

En fin de spécialisation une centaine d’heures est consacrée à la réalisation par binôme d’un prototype ou d’une maquette lié aux enjeux technologiques. Ces projets sont proposés par une entreprise ou une équipe de recherche. Ils regroupent l’ensemble des connaissances techniques et scientifiques acquises et mettent en évidence la créativité et l’innovation des élèves-ingénieurs.

Workshops

Une semaine d’approfondissement technique est proposée en fin de semestre 9. Les thématiques peuvent évoluer chaque année et en 2015 six workshops ont été construits autour des thématiques suivantes :

  • Conception informatique 3D
  • Big Data et Fouille de données
  • Techniques hardware contre les attaques
  • Processeurs de traitement du signal – DSP
  • Industrie du photovoltaïque
  • E-Business

Mines Saint-Étienne, une porte ouverte sur le monde

Le diplôme ISMIN des Mines de Saint-Étienne est fondamentalement tourné vers l’international.

Impensable d’espérer une carrière d’ingénieur digne de ce nom sans se tourner vers l’international, en particulier dans le secteur des nouvelles technologies.

À l’École des Mines de Saint-Étienne, tout est mis en œuvre pour vous préparer à travailler dans un contexte multiculturel. Sur le campus, vous serez notamment en contact régulier avec des étudiants, doctorants et enseignants étrangers.

Une expérience d’au minimum 12 semaines à l’international obligatoire

Validée par :

  • Un stage de 3 à 6 mois en semestre 8 en entreprise à la place du projet industriel,
  • Ou une période académique en semestre 9 dans l’une des universités partenaires,
  • Ou un stage de fin d’études en semestre 10 dans une entreprise internationale.

Un apprentissage personnalisé de l’anglais

6 intervenants de langue anglaise suivent en alternance des groupes répartis par niveaux. De plus, tous les 15 jours, chaque intervenant de langue anglaise réalise un tutorat d’une demi-heure où il n’a en face de lui que deux élèves-ingénieurs.

Deuxième langue

Elle est proposée parmi l’allemand, l’espagnol, le chinois, le japonais ou le portugais.

Au besoin, des groupes de niveaux sont mis en place.

L’international à l’École des Mines

  • plus de 100 universités et écoles partenaires dans le monde entier dont de nombreuses dans les zones à fort potentiel économique.
  • 37 conventions Erasmus
  • 100 % des élèves effectuent un séjour à l’étranger

Droits de scolarité

Les droits de scolarité s’élèvent à 2 150 euros par an. Pour les étudiants non-européens, le montant est de 4 150 euros.

Bourses et aides financières

Plusieurs dispositifs sont proposés aux élèves : bourses sur critères de ressources, bourses à l’international, prêts à taux réduits…

Autres frais

À ces droits de scolarité, il faut ajouter des frais annexes de scolarité (190 euros), une contribution aux activités d’intégration, les frais de sécurité sociale (215 euros) et de mutuelle étudiante (montant variable en fonction du niveau de couverture).

Coûts valables pour la rentrée 2016 à titre d’information.

Intégrer le cycle ISMIN de l’École des Mines de Saint-Étienne, c’est aussi faire le choix d’une vie étudiante et associative très riche.

Logement : la résidence des élèves

Le campus est parfaitement équipé. Une résidence pour les élèves-ingénieurs fait face au bâtiment de l’école, au cœur du campus.

Spacieuse, câblée, elle offre 157 studios et permet d’héberger en priorité les élèves de 1ère année.

Un logement abordable

Si vous avez choisi le cursus ISMIN (OUI définitif aux appels du SCEI), vous recevrez pendant l’été tous les éléments nécessaires à la réservation de votre studio.

  • 152 studios de 18 m2
  • Loyer mensuel de 453 € (tarifs 2014-2015, aides de la CAF à déduire)
  • 5 logements sont prévus pour personnes à mobilité réduite.

Les studios sont équipés d’une kitchenette, d’une salle de bain individuelle, d’un micro-ondes, d’un réfrigérateur, d’un accès internet et d’un plan de travail. Une laverie commune est également disponible au sein de la résidence.

Renseignements : hebergementsgc@emse.fr, tél. : 04 42 61 69 15.

Restauration

Le restaurant du campus ouvre ses portes le midi aux élèves-ingénieurs et au personnel pour un prix moyen d’environ 4 €.

La Maison des Élèves

800 m2 de confort et de convivialité. Elle rassemble les activités des différents clubs, associations et leurs salles de réunion. Sans oublier la salle de jeux : ping-pong, baby-foot et bien sûr son espace de convivialité sonorisé.

Le site des élèves

Vous trouverez sur ce site des informations sur la vie à l’école ainsi que la présentation des clubs et associations présents.

http://myismin.emse.fr

Gardanne et la Provence

Au Sud de la Provence, Gardanne est située à 10 km d’Aix-en-Provence, cité étudiante par excellence, et à 15 km de Marseille, métropole fourmillante.

Autrefois cité minière, Gardanne présente aujourd’hui un paysage urbain en lien avec son histoire industrielle centenaire. Elle a réussi à conserver parmi ses richesses une vieille ville pittoresque et pleine de charme.

Le site Georges Charpak Provence

Le site est situé au sud-est de la ville de Gardanne, initialement occupé par une bastide dénommée « Château Laurin ».

Les vues environnantes sont uniques : au nord, le massif de la Sainte-Victoire, à l’ouest, le village provençal de Gardanne ; à l’est et au sud, la chaîne de l’Étoile, avec au premier plan les terrils boisés, symboles de l’activité minière endormie de la région.

Au nord du campus s’élèvent les bâtiments d’hébergement des élèves et la maison des activités associatives (Maison des élèves). Cet ensemble s’articule autour d’un espace paysagé, sorte de forum en plein-air.

Au sud, sont regroupées les activités d’enseignement, de recherche, de partenariat industriel. Elles s’inscrivent dans un vaste bâtiment linéaire qui accueille les fonctions les plus significatives du programme : la halle système, l’espace pour les manifestations, l’amphithéâtre de 150 places, les différentes salles d’enseignement. Une rue intérieure de 110 m de long, partiellement sous verrière, relie d’est en ouest ces différentes fonctions. Elle se prolonge par une galerie extérieure, vers le restaurant.

La Culture Scientifique à Gardanne

L’École est traditionnellement très investie dans la Culture Scientifique en Provence. Elle contribue en termes de réflexion, de compétences et surtout de productions visibles et d’animation associant les élèves (à travers l’association “Illu’Mines”), les doctorants, les chercheurs et les enseignants-chercheurs.

Un exemple à travers l’organisation de la Fête de la Science : le village des Sciences se développe en partie sur le site de Gardanne avec une forte implication des élèves et personnels de l’école.

Carrière

Quelques entreprises qui recrutent les ingénieurs ISMIN :

Airbus Helicopters, Accenture, Hewlett Packard, Amadeus, Gemalto, Sopra Group, RTE, Thalès Communication, ST-Microelectronics…

Débouchés

95 % des ingénieurs ISMIN ont trouvé un emploi moins de 4 mois après l’obtention du diplôme.

Secteurs d’activité

  • 30% : entreprise de service TIC
  • 17 % : sociétés de conseil
  • 12 % : industrie aéronautique, automobile, navale et ferroviaire
  • 10 % : industrie technologies de l’information
  • 4 % : banque, assurance
  • 4% : bureau d’études
  • 2% : énergie
  • 2% : tourisme, loisirs
  • 2% : transport
  • 17 % : Autres

Débouchés ISMIN 2015

Site des anciens : Mines Saint-Étienne Campus de Gardanne Alumni

L’association des anciens ISMIN s’est élargie en 2014 et fédère désormais l’ensemble des diplômés du campus de Gardanne de l’école.

www.gardanne.mines-se.org

Points clés

75 élèves-ingénieurs par promotion

200 enseignants du monde scientifique et industriel

Dernière promotion :

  • 37 k€ salaire annuel moyen
  • 95 % trouvent un emploi en moins de 4 mois
  • dont 96 % en CDI

19 % ont un emploi à l’international

64 % travaillent dans un contexte international

Cette formation assure des débouchés dans différents secteurs :

  • Télécommunications – Téléphonie mobile
  • Aéronautique – Spatial
  • Microélectronique – Cartes à Puces
  • Automobile – Transport & Logistique
  • Sociétés de services en Informatique – Secteur Bancaire
  • Énergies renouvelables

Contact

Philippe Beaune 
Responsable du cycle ISMIN
philippe.beaune@mines-stetienne.fr
Tél. : 04 42 61 66 31

PlaquetteISMIN2016-BD

Plaquette ISMIN 2016

Plaquette Alpha ISMIN 2016

Plaquette Alpha ISMIN 2016