PANORAMINES

Nouvelle révolution industrielle : quels défis pour les ingénieurs ?

Partager ce contenu :

L’industrie s’apprête à amorcer une véritable révolution. L’arrivée des technologies numériques de plus en plus évolutives redéfinit le mode de fonctionnement même de l’usine, son modèle économique, les relations entre les parties prenantes et amène à revoir la manière de concevoir les produits. Internet des objets, impression 3D, intelligence artificielle et numérisation… Tout le processus industriel devient assisté et régi grâce aux données. Les Allemands parlent désormais de l’usine et de l’industrie 4.0, les Américains du smart manufacturing et les Français parlent plutôt de l’industrie du futur. Quel que soit le terme employé, l’idée est la même : le secteur industriel est à l’aube d’une révolution majeure et les futurs ingénieurs devront faire preuve d’une grande maîtrise de la complexité et de l’intelligence collective et être dotés d’une extrême polyvalence.

L’ingénierie se renouvelle en permanence

Depuis le XVIIIe siècle, les innovations successives ont bouleversé le secteur industriel : au XVIIIe siècle, la première révolution industrielle a été marquée par l’invention de la machine à vapeur, au XIXe, la deuxième révolution industrielle s’est distinguée par l’utilisation de nouvelles sources d’énergie (le pétrole et l’électricité) et la troisième révolution industrielle par l’informatique, la téléphonie et l’internet des objets. Quant à la quatrième révolution industrielle, elle redéfinit, aujourd’hui, via la réalité augmentée, la fabrication additive, le lean manufacturing, ou encore l’intelligence artificielle et les robots intelligents, l’organisation des usines et la manière de concevoir les produits et services.

La production industrielle se veut plus flexible et les ressources plus optimisées afin d’améliorer la compétitivité et s’adapter en temps réel pour mieux coller aux attentes des clients. Le secteur industriel a pris le virage des technologies 4.0 et le travail des ingénieurs se fait désormais en équipe : collaboration entre les différentes fonctions, créativité, agilité et ouverture d’esprit sont les mots d’ordre.

La formation des ingénieurs à l’aube de l’industrie 4.0

Avec la quatrième révolution industrielle, les ingénieurs se doivent d’être dotés d’une grande polyvalence et se focaliser sur les résultats plutôt que de se conformer aux procédures figées. Ils doivent concevoir des technologies plus agiles mais sécurisées, assurer les échanges d’informations instantanés et continus entre les technologies et postes de travail intégrés dans les chaînes d’approvisionnement et de production, mais pas que. Outre leurs compétences techniques, ils doivent développer et faire appel à leur capacité d’analyse pour faire face à l’incertitude scientifique, aux changements technologiques et organisationnels et à la multiplicité des scénarios possibles.

Les métiers de l’ingénierie vous intéressent ? Mines Saint-Étienne vous offre un large choix de formations et vous aide à s’adapter aux défis de demain.

En photos

8 Avr. 2019

Les questions d’innovations dans les implants au cœur des journées consacrées à l’Orthomanufacture les 10 et 11 avril à Saint-Étienne.
Interview de Jean Geringer, enseignant-chercheur au Centre Ingénierie et Santé, sur RCF Radio

5 Avr. 2019

Hind Bousta et Youssef Marzouk, élèves ICM 2A, membres de l’association Mines International Students 2018-2019, ont présenté leur poster au colloque « Initiatives étudiantes » de la Conférence des Grandes Écoles, le 4 avril à Paris