PANORAMINES

Projets ANR 2019 en Matériaux métalliques et inorganiques

Partager ce contenu :

Deux projets portés ou coordonnés par le centre SMS / Laboratoire Georges Friedel sont acceptés dans la thématique Matériaux métalliques et inorganiques et procédés associés.

Le Projet HERIA : Alliages à haute entropie résistant à l’irradiation

Projet de Recherche Collaborative – Entreprise (PRCE), il évaluera des alliages innovants de type “HEA” (high entropy alloys) pour des applications dans l’industrie nucléaire.
Le projet fait intervenir deux industriels (Aperam et Framatome) et six partenaires académiques ou originaires des “grands organismes” de renommée internationale (centre SMS-Mines Saint-Étienne, GPM Rouen, IMN Nantes, CSNSM Orsay, CEA-DEN Saclay et EDF Les Renardières).

Le programme de l’étude est large : il commence par de la conception d’alliages assistée par de l’intelligence artificielle (IMN) et calcul atomistique des structures (CEA, EDF), en passant par la fabrication et caractérisation fine d’alliages modèles (SMS-Mines) et leur analyse en conditions d’irradiation (GPM, CSNSM) … en allant jusqu’à l’évaluation de leur comportement en conditions proches de la réalité industrielle (Framatome).
Le projet est basé sur des développements d’alliages novateurs réalisés récemment à l’École (après un démarrage efficace de l’activité “HEA” en 2013 sous financement interne).
Doté d’une dotation de plus de 700 k€ destinée aux partenaires universitaires, ce projet permettra de réaliser deux thèses de doctorat (avec l’implication de Mines Saint-Étienne) et de créer deux contrats post-doctoraux (GPM et CEA-DEN).
Contact : Anna Fraczkiewicz, coordinatrice, centre SMS


Le projet CADHORS : Computer-Aided Design of Hydrogen-Resistant Superalloys

L’hydrogène est connu pour être un fragilisant puissant des métaux et alliages, même à très faible dose. Il peut s’immiscer dans la microstructure des matériaux, par exemple à l’occasion des réactions de corrosion qui peuvent se produire à la surface des pièces. Le phénomène de “fragilisation par l’hydrogène” est connu depuis plus plus d’un siècle et a occasionné quelques accidents industriels spectaculaires. Pourtant, il n’existe pas à l’heure actuelle de solution universelle contre ce phénomène.

Projet de Recherche Collaborative, le projet CADOHRS vise à concevoir de nouveaux matériaux métalliques résistants à l’hydrogène. Il démarrera par une étape de “conception computationnelle” visant à imaginer des matériaux optimisés. Ces matériaux seront ensuite élaborés, puis testés mécaniquement, sous hydrogène.
Mines Saint-Étienne (Laboratoire Georges Friedel) s’associe pour ce travail à l’Université de Nantes, Institut des Matériaux Jean Rouxel et Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes.
Une thèse (1 an à Nantes & 2 ans à Saint-Étienne) et un post-doctorat (à Nantes) seront financés dans le cadre de ce projet.
Les personnels impliqués pour Mines Saint-Étienne sont Cédric Bosch, Claire Roume, Claude Varillon et Mohammad Zamanzade et Frédéric Christien (coordinateur).


En photos

17 Mar. 2020

Fin de chantier pour le Château Laurin, futur espace dédié à l’innovation et l’entrepreneuriat sur le Campus G. Charpak Provence @Mines Saint-Étienne !

16 Mar. 2020

L’École a eu le plaisir d’accueillir Mme Pascale Braconnot, directrice de recherche au CEA et membre du Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement pour une conférence « Développement durable et responsabilité sociétale » auprès de nos étudiants.