PANORAMINES

Projets ANR 2019 en Matériaux métalliques et inorganiques

Partager ce contenu :

Deux projets portés ou coordonnés par le centre SMS / Laboratoire Georges Friedel sont acceptés dans la thématique Matériaux métalliques et inorganiques et procédés associés.

Le Projet HERIA : Alliages à haute entropie résistant à l’irradiation

Projet de Recherche Collaborative – Entreprise (PRCE), il évaluera des alliages innovants de type « HEA » (high entropy alloys) pour des applications dans l’industrie nucléaire.
Le projet fait intervenir deux industriels (Aperam et Framatome) et six partenaires académiques ou originaires des « grands organismes » de renommée internationale (centre SMS-Mines Saint-Étienne, GPM Rouen, IMN Nantes, CSNSM Orsay, CEA-DEN Saclay et EDF Les Renardières).

Le programme de l’étude est large : il commence par de la conception d’alliages assistée par de l’intelligence artificielle (IMN) et calcul atomistique des structures (CEA, EDF), en passant par la fabrication et caractérisation fine d’alliages modèles (SMS-Mines) et leur analyse en conditions d’irradiation (GPM, CSNSM) … en allant jusqu’à l’évaluation de leur comportement en conditions proches de la réalité industrielle (Framatome).
Le projet est basé sur des développements d’alliages novateurs réalisés récemment à l’École (après un démarrage efficace de l’activité « HEA » en 2013 sous financement interne).
Doté d’une dotation de plus de 700 k€ destinée aux partenaires universitaires, ce projet permettra de réaliser deux thèses de doctorat (avec l’implication de Mines Saint-Étienne) et de créer deux contrats post-doctoraux (GPM et CEA-DEN).
Contact : Anna Fraczkiewicz, coordinatrice, centre SMS


Le projet CADHORS : Computer-Aided Design of Hydrogen-Resistant Superalloys

L’hydrogène est connu pour être un fragilisant puissant des métaux et alliages, même à très faible dose. Il peut s’immiscer dans la microstructure des matériaux, par exemple à l’occasion des réactions de corrosion qui peuvent se produire à la surface des pièces. Le phénomène de « fragilisation par l’hydrogène » est connu depuis plus plus d’un siècle et a occasionné quelques accidents industriels spectaculaires. Pourtant, il n’existe pas à l’heure actuelle de solution universelle contre ce phénomène.

Projet de Recherche Collaborative, le projet CADOHRS vise à concevoir de nouveaux matériaux métalliques résistants à l’hydrogène. Il démarrera par une étape de « conception computationnelle » visant à imaginer des matériaux optimisés. Ces matériaux seront ensuite élaborés, puis testés mécaniquement, sous hydrogène.
Mines Saint-Étienne (Laboratoire Georges Friedel) s’associe pour ce travail à l’Université de Nantes, Institut des Matériaux Jean Rouxel et Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes.
Une thèse (1 an à Nantes & 2 ans à Saint-Étienne) et un post-doctorat (à Nantes) seront financés dans le cadre de ce projet.
Les personnels impliqués pour Mines Saint-Étienne sont Cédric Bosch, Claire Roume, Claude Varillon et Mohammad Zamanzade et Frédéric Christien (coordinateur).


En photos

17 Mar. 2020

Fin de chantier pour le Château Laurin, futur espace dédié à l’innovation et l’entrepreneuriat sur le Campus G. Charpak Provence @Mines Saint-Étienne !

16 Mar. 2020

L’École a eu le plaisir d’accueillir Mme Pascale Braconnot, directrice de recherche au CEA et membre du Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement pour une conférence « Développement durable et responsabilité sociétale » auprès de nos étudiants.