PANORAMINES

Le Centre Ingénierie et Santé fête ses 20 ans

Le Centre Ingénierie et Santé (CIS) a soufflé ses 20 bougies le lundi 1er juillet dans ses locaux de Saint-Priest-en-Jarez. Près de 130 personnes étaient présentes pour fêter cet anniversaire, rencontrer son personnel et visiter ses laboratoires de recherche.

En ce premier jour du mois de juillet, les portes des laboratoires du CIS étaient ouvertes aux nombreux invités venus célébrer deux décennies d’une belle aventure humaine mêlant recherche, innovation et enseignement dans le domaine de la santé et l’ingénierie.

Les convives ont ainsi pu découvrir les installations de pointe de l’un des cinq centres d’enseignement et de recherche de Mines Saint-Étienne. Ils ont aussi échangé avec les responsables des plateaux techniques qui le composent.

Plusieurs discours ont suivi les visites organisées en petits groupes dont ceux de Jacques Fayolle, directeur de Mines Saint-Étienne, Vincent Augusto, directeur du CIS, Olivier Brossard, directeur du CHU, Philippe Bertelot, doyen de la faculté de médecine, Christophe Faverjon, vice-président de Saint-Étienne Métropole, Stéphanie Calaciura, conseillère départementale déléguée en charge de l’enseignement supérieur et Catherine Staron, vice-présidente de la région Auvergne-Rhône-Alpes déléguée à l’enseignement supérieur, à la recherche et à l’innovation.

Un cocktail déjeunatoire, servi sur le parvis du campus, a conclu la matinée.

Les invités ont ensuite profité d’un moment privilégié avec les chercheurs pour tester le jumeau numérique des urgences et un simulateur numérique pour assister le geste chirurgical.

Des expositions ont également permis d’en savoir plus sur l’évaluation des performances de systèmes d’aérosolthérapie (administration d’un principe actif par voie aérosol) et sur les biomatériaux destinés à la réparation osseuse.

Depuis 20 ans, les enseignants-chercheurs, les ingénieurs, les doctorants et post-doctorants sans oublier les personnels techniques et administratifs du CIS pensent la santé du futur.

Ils travaillent en bonne intelligence sur des thématiques qui répondent aux besoins pragmatiques des patients et des professionnels de santé. Citons :

  • l’ingénierie des surfaces et des tissus biologiques
  • l’ingénierie des systèmes de soins et des services de santé
  • l’activité biologique des particules inhalées
  • les biomatériaux

3 questions à Vincent Augusto, directeur du CIS

Depuis quand et à qui avez-vous succédé à la tête du CIS ?

Je suis directeur du CIS depuis le 1er janvier 2020. J’ai pris la suite de Stéphane Avril.

Quels sont les projets en cours ou à venir dont vous êtes le plus fier ?

Deux projets en particulier : tout d’abord JuvenTwin, l’ERC Advanced obtenu par Stéphane Avril portant sur l’étude du vieillissement des artères. Ce projet promet de très belles publications. Il permettra surtout de poser les bases d’une thématique de recherche autour de la mécanogénétique. Nous avons également un autre projet en cours de construction avec Xavier Boucher et des médecins généralistes de Haute-Loire. Il vise à proposer une organisation de travail innovante pour pallier au manque de professionnels dans les déserts médicaux.

En quoi le CIS se distingue-t-il des autres centres de Mines Saint-Étienne ?

Le CIS se distingue par le fait qu’il se concentre sur un domaine d’application et non une thématique scientifique unique. Les collègues du CIS coconstruisent avec les professionnels de santé des projet en « bottom-up », c’est à dire en partant des problématiques du terrain. Tous nos projets sont appliqués et visent à proposer des solutions concrètes, que ce soit en organisation hospitalière ou pour mieux soigner les patients. De plus, nous sommes le seul centre implanté sur un campus hospitalier universitaire depuis 9 ans. Cette organisation de site favorise grandement les collaborations entre chercheurs, médecins et ingénieurs.


    À RETENIR

    • Directeur : Vincent Augusto
    • Domaines de recherche : biomécanique des tissus mous, des textiles médicaux et des implants, biomatériaux, ingénierie des particules inhalées, génie industriel et recherche opérationnelle en santé, analyse de données de santé
    • 6 plateaux techniques
    • Superficie des locaux : 5000 m2, sur 4 étages
    • Effectif : 80 personnes (dont 20 enseignants-chercheurs)
    • Localisation : Saint-Priest-en-Jarez (42)

    Plus d’infos ICI

    Texte : Nicolas Guillaume – Photos : Lucas Cortes