PANORAMINES

Mines Saint-Étienne progresse au classement international IMPACT 2024

L’École consolide sa présence dans le top 300 du classement général (rang 201-300 sur 1963 établissements classés) avec un score de 82,4/100. Elle avait obtenu la note de 77,2/100 l’an dernier.

Publié par le Times Higher Education, mensuel britannique de référence dans le monde académique, le palmarès annuel IMPACT classe les établissements d’enseignement supérieur mondiaux selon les 17 objectifs de développement durable (ODD) définis par l’ONU en se basant sur leur production scientifique, leurs enseignements et leurs pratiques.

Mines Saint-Étienne joue sur tous les tableaux

Pour la première fois cette année, Mines Saint-Étienne est présente dans l’ensemble des 17 ODD.

L’École se démarque particulièrement dans le top 100 pour 5 ODD (2 de plus qu’en 2023), dont le 13 – Lutte contre les changements climatiques et le 11 – Villes et communautés durables. Elle figure également dans le top 200 pour 4 ODD, dont l’ODD 17 – Partenariat, un des objectifs phares du classement.

Cette remarquable performance fait de Mines Saint-Étienne le premier établissement en Auvergne-Rhône-Alpes et dans la région Sud, au côté d’Aix-Marseille Université.

Et David Delafosse, directeur du Campus Aix-Marseille-Provence, de préciser : « Ces résultats sont la conséquence de notre stratégie : confirmer notre statut de pionnier et faire du développement durable la locomotive de toutes les réflexions de l’École. Le classement met en lumière nos innovations constantes en recherche, en formation, en transfert vers l’industrie, en diffusion de la culture scientifique et surtout dans nos pratiques quotidiennes et nos choix en tant qu’établissement. »

Une implication constante dans la lutte contre le changement climatique

À Mines Saint-Étienne, la lutte contre les changements climatiques et la durabilité des villes et des communautés fait partie intégrante des activités de recherche. Elle se retrouve concrètement dans :

  • La rédaction d’une thèse, en collaboration avec France Villes Durables et financée par le programme Futur et ruptures de l’IMT, sur la thématique « Évaluation des politiques publiques territoriales d’usage des sols au regard des enjeux de justice sociale et du cadre des limites planétaires. »
  • La réalisation de son propre bilan carbone en 2010. En 2015, la démarche a été institutionnalisée et l’École a mis en place une politique forte pour que les campus respectent les normes d’efficacité énergétique. Cette politique porte ses fruits : entre 2019 et 2022, la consommation de CO2 globale de l’École a été réduite de 19%.
  • La formation avec l’intégration de modules dédiés en 1ère et en 2ème année des différents cursus.
  • La présence de son propre centre de culture scientifique, technologique et industriel : La Rotonde. Créé en 1999, il vise à développer la curiosité et l’intérêt de tous les publics pour les sciences et les techniques.

Des engagements forts auprès d’organismes internationaux

Le classement sur l’ODD 17 récompense les partenariats des établissements avec des organismes (ONG,
Associations, Institutions…) qui placent le développement durable au cœur de leurs préoccupations.
Les équipes de Mines Saint-Étienne sont ainsi engagées dans plusieurs organismes.

Des enseignants-chercheurs participent aux réflexions sur les normes industrielles avec le W3C et l’AFNOR. Michelle Mongo, chercheure à Mines Saint-Étienne, travaille sur les projets de développement durable avec l’Organisation Internationale de la Francophonie. Guillaume Desbrosse, directeur de La Rotonde, est pour sa part administrateur de la Fondation EDF.

Texte : Nicolas Guillaume