PANORAMINES

Une vidéo en réalité augmentée pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles

Partager ce contenu :

Mardi 19 octobre, Mines Saint-Etienne organisait une soirée de lancement de la vidéo en réalité augmentée « Le Consentement » en partenariat avec la société Reverto. Cet outil pédagogique intervient dans le cadre du plan de lutte contre les violences sexistes et sexuelles adoptées par l’Institut Mines Télécom (IMT) auquel l’École est membre. Objectif : sensibiliser les élèves à ces enjeux.

Réalité augmentée

Durant une soirée, les membres de la direction et de la commission égalité homme/femme de l’École avec des personnels et des étudiants ont participé au lancement de la vidéo en réalité augmentée « Le Consentement ». Cette vidéo met le participant dans la peau d’une victime de violences sexistes et sexuelles. Elle a été réalisée en partenariat avec la Société Reverto en lien avec des étudiants. « On a voulu montrer des scènes tirées de faits réels ou qui se rapprochent de la réalité », explique Camille, étudiante en 2e année ICM. Le tournage de la vidéo s’est effectué sur le campus de Saint-Etienne de l’École. Hélène Pangot, responsable de la mission diversité de l’École, précise que « l’idée est de parler aux étudiants avec un discours adapté et pas moralisateur ».

L’idée est de parler aux étudiants avec un discours adapté et pas moralisateur.

Hélène Pangot, responsable de la mission diversité de l’École

La soirée a permis de partager un moment convivial et de découvrir cet outil pédagogique. A la fin de l’expérience, les participants ont fait part de leurs retours. Emilie, étudiante en 2ᵉ année ICM, nous confie que « parfois, c’est un peu dur à regarder, émotionnellement, mais c’est surtout enrichissant, ça donne des pistes pour savoir comment agir, comment réagir, c’est important ». Krzystof Wolski (directeur des formations) ajoute qu’« on se trouve à la place de la victime ». Il « pense que ça contribue à mieux ressentir les émotions ». « C’est plus marquant quand on le vit que quand on en parle ou qu’on lit des choses. De ressentir les émotions, ça me paraît quelque chose de super important », explique Christine Jamen (directrice des ressources humaines), émue par l’expérience.

« Se confronter à la notion de consentement sur un campus étudiant »

L’expérience immersive de cette vidéo met le lecteur dans la peau d’une étudiante : Léa.

Léa est en 1ère année de cursus ingénieur. Léa connaît des remarques sexistes tout au long de la journée. Lors d’une soirée étudiante, des garçons l’abordent. Léa discute notamment avec l’un d’eux, Thomas. Léa se sent éméchée. Léa veut rentrer chez elle. Thomas la raccompagne. Léa subit une agression. Le lendemain, Léa est en cours. Ses amis ne sont pas là. Ses camarades la scrutent. Ils commentent la soirée d’hier. Léa n’est pas accompagnée en tant que victime. L’institution n’est pas informée.

Tout au long de la vidéo, le participant peut consulter les textes en vigueur et les différences de notions entre les formes de violence et d’inégalité. A la fin des séquences, il est interrogé sur son ressentit et doit répondre à des questions sous forme de QCM sur ce qu’il vient de voir.

A l’Ecole des Mines de Saint-Etienne, la réalité virtuelle pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles. Un reportage de France 3

« Le message à faire passer : c’est tolérance zéro »

Engagée depuis longtemps sur ces sujets de violences sexistes et sexuelles, l’École renforce sa prévention avec cet outil. En février dernier, elle avait déjà mise en place une cellule d’écoute suite à des signalements d’agressions sexuelles au sein de l’établissement.

Cette vidéo en réalité augmentée est à destination notamment des étudiants de l’École. En effet, ils bénéficieront dans le cadre de leur cursus d’une formation à ces enjeux. Elle débutera dès la mi-novembre pour les ICM et dès février 2022 pour les élèves ISMIN de 1ère année. Ils travailleront en petits groupes avec un accompagnement solide.

Saint-Etienne : capitale de l’intelligence Artificielle

Mines Saint-Etienne a organisé pour la première fois : la Plate-Forme Intelligence Artificielle (PFIA). Un événement qui regroupe pendant une semaine la communauté francophone de l’Intelligence Artificielle. Cette édition 2022 s’est déroulée du 27 juin au 1er juillet au Centre des Congrès de Saint-Etienne autour de conférences, d’ateliers…

PFIA : le rendez-vous annuel sur l’Intelligence Artificielle

Le mois dernier, la communauté francophone de l’Intelligence Artificielle s’était donnée rendez-vous à Saint-Etienne pour participer à la Plate-Forme Intelligence Artificielle 2022 (PFIA 2022). Après deux ans en distanciel, c’était la première fois que la Plate-Forme se tenait à nouveau en présentiel, ce qui a réjoui les participants qui pouvaient enfin se retrouver physiquement pour interagir, partager et échanger de visu.

En charge de l’organisation, Mines Saint-Etienne avait, pour l’occasion, mobilisé les chercheurs de l’Institut Henri Fayol au travers de son département Informatique et systèmes intelligents ainsi que le Centre des Congrès de Saint-Etienne.

Un programme riche

Ainsi, au cour d’une semaine marathon sur l’Intelligence artificielle, du 27 juin au 1er juillet, ce ne fut pas moins de 8 conférences, 5 journées et ateliers, des centaines de présentations, des tutoriels en fil rouge sur toute la semaine, un atelier de création artistique via l’Intelligence artificielle, une découverte des travaux sur l’Intelligence artificielle en région, qui ont été proposés aux 450 participants, chercheurs, professionnels, industriels et étudiants.

Ce programme, déjà riche, était également agrémenté d’un programme « OFF » avec le Festiv’IA pour découvrir l’Intelligence Artificielle autrement, organisé par La Rotonde, qui proposait des projections-débats, des ateliers, des conférences-débat, un affichage urbain, de la musique générée par l’Intelligence artificielle.

Au terme de cette semaine mémorable, l’équipe d’organisation de Mines Saint-Etienne est heureuse de passer le flambeau à Strasbourg pour PFIA 2023.

La Plate-Forme Intelligence Artificielle 2022 a été organisée par Mines Saint-Etienne, l’Association Française pour l’Intelligence Artificielle, l’Institut Mines-Télécom, le Laboratoire d’Informatique, de Modélisation et d’Optimisation des Systèmes (LIMOS).

Elle était soutenue par :


En photos

17 Mar. 2020

Fin de chantier pour le Château Laurin, futur espace dédié à l’innovation et l’entrepreneuriat sur le Campus G. Charpak Provence @Mines Saint-Étienne !

16 Mar. 2020

L’École a eu le plaisir d’accueillir Mme Pascale Braconnot, directrice de recherche au CEA et membre du Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement pour une conférence « Développement durable et responsabilité sociétale » auprès de nos étudiants.