PANORAMINES

Interview : Benjamin Dalmas – prix Jeune Chercheur 2020

Partager ce contenu :

Enseignant-chercheur en Sciences des Données de Santé au Centre Ingénierie Santé de Mines Saint-Étienne, Benjamin Dalmas a remporté le prix Jeune Chercheur dans le cadre du Printemps des Talents 2020. Cet évènement, porté par la Ville de Clermont-Ferrand, permet de mettre en valeur les talents clermontois.
Benjamin revient avec nous sur cet évènement, sa participation, son prix et son projet de recherche :

Qu’est-ce que le Printemps des talents ?

« Le Printemps des Talents est une démarche collective initiée par la Ville de Clermont-Ferrand avec différents partenaires, afin de booster les Talents clermontois. L’objectif de cette collaboration est d’accompagner au quotidien des entrepreneurs clermontois tous secteurs d’activités confondus.

Un Club des Talents s’est constitué et rassemble tous les talents de l’année, favorisant l’échange d’expériences et les parcours de réussite. »

Pourquoi y avoir participé ?

« Le Printemps des Talents s’inscrit dans la volonté de faire profiter chaque initiative d’une synergie plus globale et transdisciplinaire. À l’époque où j’ai intégré le club des talents, je menais mes travaux de recherche en Auvergne. Être reconnu et accompagné par les acteurs du territoire est un atout pour mener plus loin la dissémination des résultats, pour toucher un large public. Étant dans le domaine de la santé, il est très important que les différentes parties prenantes puissent être au courant des avancées et des nouvelles connaissances dont elles pourraient bénéficier. »

Que signifie pour vous d’avoir reçu le prix Jeune Chercheur 2020 ?

« Avoir reçu le prix Jeune Chercheur est une reconnaissance à double niveau. D’un point de vue personnel, cela récompense le temps et l’énergie passés à effectuer les travaux de recherche qui ont été présentés durant le concours. D’un point de vue plus collectif, je pense que ce prix envoie un message important. Il récompense le devoir qu’ont les chercheurs à diffuser, à vulgariser leurs travaux de recherche. Aujourd’hui plus que jamais, il est primordial que la Recherche ne soit plus détachée de la société. Pour cela, il faut partager la connaissance, inclure les citoyens dans cette démarche, et cela passe principalement par la vulgarisation. Ce que j’essaie de faire au quotidien, notamment via l’association et le journal DECODER que j’ai co-créés il y a deux ans : http://journal-decoder.fr »

Quel est votre projet de recherche ?

« De manière générale, mes travaux portent sur deux thématiques :

  • Comprendre les données de santé, leur signification, depuis leur génération jusqu’à leur stockage,
  • Développer de nouvelles approches algorithmiques pour en extraire les informations les plus pertinentes.

L’objectif étant de pouvoir apporter des cadres d’analyse assez génériques, que les acteurs de la santé pourront utiliser pour améliorer leurs pratiques ou encore le parcours de leurs patients. »

Quelle est la suite ?

« Le domaine de la santé est en perpétuel changement, avec l’utilisation des nouvelles technologies, les établissements de soins sont de plus en plus connectés, les patients sont de plus en plus acteurs de leur parcours de santé. Ces données, les feedbacks de ceux qui les ont générées, étant des mines d’or, on doit poursuivre l’inclusion de ces différentes parties prenantes sous la forme de sciences participatives par exemple. Je pense que c’est une direction majeure à prendre si l’on veut envisager une adoption plus grande et plus rapide des changements que l’on apporte au quotidien des patients et du personnel de santé. »

En photos

17 Mar. 2020

Fin de chantier pour le Château Laurin, futur espace dédié à l’innovation et l’entrepreneuriat sur le Campus G. Charpak Provence @Mines Saint-Étienne !

16 Mar. 2020

L’École a eu le plaisir d’accueillir Mme Pascale Braconnot, directrice de recherche au CEA et membre du Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement pour une conférence « Développement durable et responsabilité sociétale » auprès de nos étudiants.