PANORAMINES

Projets ANR 2019 en cybersécurité, interaction & robotique

Partager ce contenu :

Trois projets sont portés ou coordonnés sur le Campus G. Charpak Provence, dans le cadre de l’appel à projet générique ANR 2019 : ils concernent respectivement la sécurisation des objets de l’IoT, le développement de l’optique étirable et la réalisation de capteurs électroniques textiles.


Le projet MISTRAL : Sécurisation d’algorithmes cryptographique par hybridation MRAM/CMOS

Les objets connectés ont été, jusqu’à présent, conçus avec de fortes contraintes en consommation et en coût repoussant au second plan la sécurité. Néanmoins, de récentes attaques ont prouvé que la sécurité des objets de l’IoT devient une problématique majeure. Pour y remédier, des solutions techniques comme la cryptographie légère et le développement de contre-mesures doivent être implantés afin de combler l’écart entre les besoins en sécurité et les contraintes de coût. L’implantation de telles solutions est un point-clé, aussi bien pour les acteurs académiques qu’industriels.

Projet de Recherche collaborative dans la catégorie Sécurité globale & Cybersécurité , MISTRAL propose une approche innovante d’hybridation MRAM/CMOS pour la sécurisation des algorithmes cryptographiques face aux attaques matérielles.
Pour démontrer l’efficacité de cette approche, le consortium a la volonté d’étudier des configurations-types, de concevoir des contre-mesures et de caractériser le renforcement de la sécurité en intégrant des cellules mémoires STT-MRAM.
La labellisation de ce projet auprès du pôle SCS Solutions Communicantes Sécurisées, a été demandée et obtenue.

Le projet s’appuiera sur les partenaires : SPINTEC GrenobleIM2NP MarseilleCEA-TECH Gardanne et Mines Saint-Étienne (département Systèmes et Architectures Sécurisées) Jean-Max Dutertre, Olivier Potin, et Jean-Baptiste Rigaud, porteur du projet.


« OPTISKIN : développer l’optique étirable »

Le projet OPTISKIN, guides d’ondes optiques étirables pour des applications de peau artificielle, a été accepté dans la catégorie Interaction, robotique.
Son objectif consiste à fabriquer des capteurs de pression et de température en utilisant des guides d’ondes optiques étirables. En fusionnant les matériaux étirables et l’optique. Le projet OPTISKIN entend développer l’optique étirable pour des applications telles que la robotique ou la prosthétique.

Une thèse sera lancée dans ce cadre et plusieurs stagiaires seront accueillis. Ce projet à l’instrument de financement « Jeunes Chercheurs Jeunes Chercheuses » sera supervisé par Marc Ramuz, CMP, Dépt Électronique Flexible


Projet SAFIRS : Smart Air FIltration & Remote Sensing

Instrument de financement : Projet de Recherche Collaborative – Entreprise dans la catégorie « Innovations scientifiques et technologiques pour accompagner la transition écologique » (appel à projet générique)

SAFIRS ambitionne la réalisation de capteurs électroniques textiles perméables à un flux d’air, pour analyser la qualité de l’air et l’efficacité énergétique d’une centrale de traitement dédiée au renouvellement d’air d’espaces confinés (e.g. bureaux, hôpitaux, centre commerciaux, piscines etc.). Pour Mines Saint-Étienne, l’activité consistera à fabriquer un circuit électronique ultra souple pour intégration sur substrat textile.

Ce projet mené en partenariat avec l’IMT Atlantique, l’ENSAIT Roubaix, ainsi que deux entreprises, ETT et Titanair, permettra l’embauche d’un postdoctorant.

Contact : Marc Ramuz, CMP, département Électronique Flexible


En photos

12 Déc. 2019

Remise des médailles CNRS à l’ENS Lyon le 11 décembre : Romain Quey (LGF/CNRS/INSIS/centre SMS) a reçu la médaille de bronze du CNRS couronnant les activités d’un jeune chercheur. Nos félicitations renouvelées !
En savoir +

7 Déc. 2019

Succès de cette 4e édition organisée sur notre campus GC Provence ! 250 participants et partenaires ont été accueillis pour cette belle journée de découverte, d’échange et d’apprentissage autour des méthodes agiles.