skip to Main Content

Mines Saint-Étienne labellisée DD&RS par la CGE et la CPU est inscrite dans un processus d’amélioration continue décliné en 5 axes :

  • gouvernance,
  • enseignement,
  • recherche,
  • gestion environnementale
  • ancrage territorial.

Des formations adaptées à leurs profils sont obligatoires sur les thèmes de la RSE et du DD pour tous les étudiants de chaque formation dispensée par Mines Saint-Etienne (ICM, ISMIN, FSSS). Depuis 2018, les étudiants de 1ere année doivent également se soumettre au Sulitest, test international soutenu par les Nations Unies, permettant d’évaluer le niveau de connaissances dans le domaine de la RSE et du DD.

L’axe recherche a été à l’honneur en 2018 par la nomination au Concours Initiatives Climat 2018 de Saint-Étienne Métropole de l’outil ADALIE (Aide au Développement d’Actions Locales Innovantes pour une Economie circulaire) développé en partenariat entre MACEO (association des acteurs privés et publics du Massif central) et Mines Saint-Etienne.

Il a pour objectif de fournir un cadre d’aide à la caractérisation du potentiel d’un territoire et de ses zones d’activités à la mise en œuvre de stratégie d’écologie industrielle et territoriale. La plateforme a pour finalité de fournir des éléments de caractérisation des territoires dans le but d’aider les décideurs dans leur planification territoriale.

L’idée est de concourir à la mise en œuvre de stratégie territoriale s’inscrivant dans les objectifs d’économie circulaire en réponse à la loi de transition énergétique notamment.

Sur le campus Georges Charpak Provence, la collecte des déchets est désormais portée par Aix-Marseille Métropole avec la gestion en trois familles de déchets ;

La récupération et le rachat des déchets en polypropylène issus des processus de fabrication des composants de microélectronique par un prestataire privé.

Pour la deuxième année consécutive, un projet citoyen ICM  a organisé une « recyclerie » avec les mobiliers et vêtements que les élèves sur le départ de la Maison des Elèves ne souhaitent pas conserver. Les objets en bon état sont valorisés auprès des nouveaux arrivants ou de personnes en situation précaire.

L’Ecole conduit une politique d’achats durables dont l’exemple emblématique est sa politique d’impression verte. Un panorama des clauses sociales et environnementales intégrés aux marchés publics a été dressé en 2018.

Exemples : la prestation « espaces verts » est confiée en co-traitance à une entreprise d’insertion pour travailleurs handicapés ; le marché de nettoyage comprend des clauses sociales et environnementales. Tous les marchés de travaux comprennent au moins une clause relative à l’élimination des déchets. L’École s’est également engagée dans une réflexion sur la notion d’économie circulaire, conformément à la feuille de route établie par le Ministère de la transition écologique et solidaire en avril 2018.

En 2018, un partenariat avec la coopérative d’autopartage CITIZ est venu renforcer les offres alternatives à la voiture individuelle déjà proposées, ces véhicules sont accessibles aux élèves qui n’ont pas d’autre possibilité de se déplacer pour effectuer certains projets pédagogiques (projets citoyens).

Le campus de Gardanne a fait le bilan de la première année de production d’électricité photovoltaïque de son installation d’ombrières (rappel : surface de 4500 m² avec une puissance installée de 900 kWc). 1150 kWh ont été injectés dans le réseau électrique national. En 2018, ont été replantés environ 110 arbres et arbustes de 11 espèces différentes adaptées au climat méditerranéen répartis dans le campus en compensation des 80 arbres sophora qui avaient dus être arrachés pour permettre l’implantation de l’installation photovoltaïque. Quant à son éolienne installée depuis mars 2013, elle totalise une production de 382 kWh.

Le rucher du campus de Saint-Étienne a été complété d’une nouvelle ruche et en compte maintenant quatre. Les abeilles ont produit une vingtaine de kilos de miel dont la production a été vendue aux personnels.

Back To Top