PANORAMINES

Retour aux sources !

Partager ce contenu :

Dans le cadre de son bicentenaire, l’École et le foyer du personnel organisaient du 9 au 13 septembre une sortie historique au départ de la première École pratique des Mines, à Peisey-Nancroix, aujourd’hui au cœur de la Haute-Tarentaise : quatre étapes, pour les cyclistes qui ont rejoint Saint-Étienne ; marche et visites guidées pour les randonneurs.

18 cyclistes stéphanois et gardannais, 10 randonneurs, 2 accompagnateurs, 336 km à vélo, 15 km de marche et 700 m de dénivelé, tous les participants ont pris le départ depuis l’ancien site de l’École des Mines, aujourd’hui transformé en musée.

Visite guidée du Palais de la Mine et des «monts d’argent»:  les marcheurs ont pu découvrir le site archéologique, les vestiges des installations industrielles, les techniques d’extraction et de traitement du minerai : galerie, laveries, fonderies…

Le parcours cycliste s’est déroulé en 4 étapes :
1er jour : Peisey-Nancroix -Saint Pierre d’Albigny – 95 km
2e jour : Saint Pierre d’Albigny – Chambéry – Entremont le Vieux – 79 km
3e jour : Entremont le Vieux – Pélussin – 122 km
4e jour : Pélussin – École des Mines Saint-Étienne  – 40 km

Un périple à la fois sportif et symbolique qui s’inscrit dans les événements de l’année Bicentenaire de l’École et surtout un temps d’ouverture très convivial pour les participants.

__________________________

Repères historiques 
19 mars 1783 – Établissement d’une École des Mines à Paris (Louis XVI)
12 février 1802 – Création de deux écoles pratiques, Peisey dans le département du Mont-Blanc, Geislautern dans celui de la Sarre (Napoléon Bonaparte)
1802 – 1814, Peisey-Nancroix et Moûtiers
Les mines de plomb argentifère sont à 4 kilomètres de l’Ecole (1 580 mètres).
De 1745 à 1792, la mine de Peisey produit 300 tonnes de plomb et 800 kilogrammes d’argent par an mais Peisey est impraticable en hiver : installation à Moûtiers dans les bâtiments du séminaire (1803). 1814, perte de la Savoie par la France.
1825, réouverture de l’Ecole des Mines de Moûtiers par le gouvernement sarde. 1860, rattachement de la Savoie à la France (traité de Turin)
1812 – 1815, Geislautern
1812 – Ouverture de l’Ecole Impériale des Mines de Geislautern dans la Sarre (Allemagne actuelle) qui n’accueillera aucun élève.
Louis-Antoine Beaunier, directeur de 1813 à novembre 1815, futur fondateur de l’École des Mineurs de Saint-Étienne.

En savoir +sur le site bicentenaire

Congrès

Fil-Infos
________________________
Agenda
________________________
Congrès internationaux
________________________
Soutenances de thèse
________________________
Dans la presse
_________________________

Mines Saint-Étienne est lauréate du prix de l’enseignement à l’égalité F/H du concours #Ingenieuses’18 !

Journée Recherche le 14 juin

TEMPS FORTS EN PHOTOS

En photos

26 Mai. 2018

Alain Soulignac, élève ingénieur ISMIN, actuellement en stage à l’Institut de Technologie MAUA/Thalès Brésil a fait une présentation remarquée de l’ École des Mines de Saint-Étienne à Instituto Mauá lors de leur semaine Smile (semaine entrepreneuriat et international). Merci à lui pour cette belle prestation et excellente promotion des programmes d’échanges !

24 Mai. 2018

les 49es Journées de Calorimétrie et d’Analyse Thermique (JCAT 49) ont réuni 70 participants sur le campus de Saint-Étienne du 22 au 25 mai