MINES Saint-Étienne

Partir à l’étranger : obligatoirement inoubliable

Pour les deux cursus ingénieur Grande École sous statut étudiant (ICM et ISMIN), une expérience internationale équivalente à un semestre est obligatoire pour tous les élèves. Les étudiants en formation sous statut d’apprentissage effectuent une mobilité internationale de 3 mois.

Les expériences multiples sont encouragées : mobilités académiques courtes ou longues pleinement intégrées dans le cursus, mobilités professionnelles, éventuellement césures internationales.

Objectifs

Sensibilisation interculturelle et compétences linguistiques : tout diplômé de Mines Saint-Étienne doit être capable de contribuer ou piloter des projets innovants au sein d’équipes multiculturelles, en France ou à l’international :

  • communication professionnelle aisée dans 3 langues vivantes ;
  • intégration de codes culturels différents ;
  • agilité face à la différence et à la diversité.

Large choix de partenariats conventionnés dans le monde, exemption de droits sur la plupart des campus partenaires.

Pour chaque mobilité, programme pédagogique à la carte en fonction de l’offre des campus partenaires et du projet personnel. Evaluation des acquis interculturels au retour et transfert des crédits pour validation de la période à l’étranger

L’organisation de la mobilité ICM

Le parcours ICM est un parcours généraliste de haut niveau, à la pointe de l’innovation et en lien avec le monde économique.

Temps fort de la scolarité, les mobilités internationales sont soigneusement préparées dès septembre de la 1ère année.

Des ateliers « mobilité internationale » en quart de promotion permettent de se projeter sur les opportunités ouvertes pendant les 3 années du cursus : information complète sur l’offre, les soutiens financiers, les fenêtres de mobilité académique ou professionnelle, tout est passé en revue, y compris la forte incitation à effectuer une double mobilité internationale, académique et professionnelle, au cours du cursus ICM.

En novembre, le  Forum de la mobilité permet d’entrer encore plus dans le vif du sujet avec des retours  d’expériences  d’élèves, des focus destinations, des mini-conférences, des échanges avec l’équipe internationale et le pôle professionnalisation.

Quand partir en mobilité académique ?

Mobilité en 2ème année (2A) ICM : seulement au 1er semestre (S7), mais pour le plus grand nombre

Objectif du départ au Semestre 7 (S7): ouverture scientifique et interculturelle maximale après le tronc commun de 1ère année. Prise de distance qui facilite la transition vers le niveau master.

Dépôt des candidatures fin de la 1ère année, processus de sélection rigoureux et transparent, affectations définitives connues en février de la 1ère année.

Mobilité internationale en 3e année : majoritairement réservée aux parcours en Double Diplôme

Le format Double Diplôme (DD) : sous convention en général, cette expérience exigeante impose de passer de 1 à 2 ans sur le campus d’accueil et permet d’acquérir une double vision ingénieur approfondie (spécialité + culture).

Sélection sur motivation et performances académiques, dépôt des candidatures en décembre de la 2ème année, affectations définitives en février.

L’étudiant peut cumuler départ en Tronc Commun (TC) S7 et DD.

Mobilités dérogatoires en TC : possibles selon projets et motivations, plus généralement TC court en S10.

Césures internationales

Projet personnel soumis à autorisation, permet sous certaines conditions de valider l’expérience internationale obligatoire.

L’organisation de la mobilité ISMIN

Le parcours ISMIN est un parcours de spécialité, microélectronique et informatique. Le cursus a un fort lien professionnel avec le monde industriel. Plus de 40% de l’enseignement est basé sur des projets.

Préparation aux départs stages et mobilités académiques

1ère année (1A) septembre :

Première présentation de la mobilité internationale lors des présentations des langues vivantes.

1A tout au long de l’année :

Présentation par les élèves des différentes destinations lors des cours de langues.

1A avril :

Dans le cadre du GP Métiers, des tables rondes sur le métier de l’ingénieur à l’International co-organisés par les alumni. Y sont abordés des questions sur l’interculturalité, mais aussi des questions d’ordre pratique.

1A mai :

Présentation des choix possibles au second semestre 2A (projet industriel ou stage à l’international), du déroulement de la candidature pour un départ en stage à l’international, des aides financières disponibles. Rappel des autres possibilités de mobilité à l’international.

2e année (2A) novembre/décembre :

Information globale (destinations, bourses) sur les mobilités académiques, retours d’expériences, ateliers questions/réponses avec interventions de professeurs référents pays.

Quand partir en mobilité académique ou stage ?

Stage en 2A ISMIN : au 2e semestre à la place de la phase réalisation du Projet Industriel

Un tiers de la promotion candidate à un stage en milieu professionnel à l’étranger.

Candidature en juin pour un départ en mars l’année suivante.

Mobilité internationale en 3A :

La mobilité académique en échange de crédits pour les ISMIN a lieu au 1er semestre de 3A.

C’est également le point de départ pour une mobilité en double diplôme.

Dépôt des candidatures en décembre 2A, avec parcours validé en amont par les enseignants-chercheurs/tuteurs, affectations définitives en février (avec les départs S7 ICM)

Stage de fin d’études à l’international

Pour les diplômes d’ingénieur en alternance

  • Ingénieur en Valorisation Énergétique
  • Ingénieur en Systèmes Électroniques Embarqués
  • Ingénieur en Génie Industriel
  • Ingénieur en Génie des Installations Nucléaires

Consultez le site de l’ISTP.

Les aides financières

Les mobilités internationales ont un coût, qui peut être partiellement pris en charge par des programmes de bourses, en fonction des destinations et des types de mobilité.

  • Le programme ERASMUS vise à promouvoir et à renforcer la qualité et la dimension européenne de l’enseignement supérieur.

Les étudiants qui :

  • ont accompli un an d’études supérieures ;
  • sont inscrits dans un établissement participant au programme Erasmus+ ;
  • suivent un programme d’études officiel sanctionné par un diplôme ;
  • partent dans une université partenaire européenne pour des études ou dans une entreprise pour un stage d’ingénieur ;

peuvent prétendre à des bourses de mobilité pour couvrir une partie des frais supplémentaires liés aux études à l’étranger, tels que :

  • les frais de voyage ;
  • le coût de la préparation linguistique ;
  • ou le coût de la vie, plus élevé dans un pays d’accueil.

En savoir + :

Étudiant

 

Mobilité de l’enseignement supérieur (étudiant)


Charte Erasmus+

Les programmes régionaux
Le programme de bourses de l’Institut Mines-Télécom (IMT)

Il s’adresse aux étudiants candidats à un double-diplôme et offre quelques bourses intéressantes chaque année en soutien à des projets de haut niveau.

La Fondation Mines Télécom

La fondation lance chaque année un appel à candidatures pour attribuer plusieurs bourses de mobilité internationale.