MINES Saint-Étienne

Master Génie des Procédés et Efficacité Énergétique Industrielle (PEI2E)

Les champs dis­ci­pli­naires sont ceux du Génie des Procédés à savoir les phé­no­mènes de trans­fert et ciné­tiques, la ther­mo­dy­na­mique et la modé­li­sa­tion des opé­ra­tions des indus­tries de pro­cé­dés. Les outils de l’ingénieur comme les méthodes numé­riques et l’instrumentation sont aus­si ensei­gnées dans ce mas­ter. La for­ma­tion est ados­sée aux labo­ra­toires suivants.

La pre­mière année est tota­le­ment com­mune aux éta­blis­se­ments de Université Claude Bernard Lyon 1 et de l’Ecole des Mines de Saint‐​Etienne, per­met­tant  ensuite d’accéder à tous les par­cours en deuxième année. 

  • Parcours GPP : les postes d’ingénieurs visés se situent prin­ci­pa­le­ment dans les domaines du déve­lop­pe­ment et de la concep­tion  des procédés.
  • Parcours CSP : les pro­fils visés sont l’ingénieur d’exploitation de pro­cé­dé et les fonc­tions d’assistance aux exploi­tants et/​ou mise en route démar­rage. Ce par­cours à double com­pé­tence Génie des Procédés – Automatique est ren­du pos­sible grâce aux com­pé­tences des ensei­gnants – cher­cheurs du LAGEP. C’est une spé­ci­fi­ci­té du site lyonnais.
  • Parcours GA : les pro­fils visés sont l’in­gé­nieur d’ex­ploi­ta­tion de pro­cé­dé, l’ingénieur d’op­ti­mi­sa­tion des pro­cé­dés et les fonc­tions de res­pon­sable du mana­ge­ment de la qua­li­té des pro­duc­tions (sécu­ri­té sani­taire des ali­ments, bonnes pra­tiques de pro­duc­tion et ges­tion des risques).
  • Parcours GPEN EMSE : les pro­fils pro­fes­sion­nels visés se situent dans le domaine des pro­cé­dés liés à la filière éner­gé­tique, de l’extraction de la res­source à la pro­duc­tion ou la conver­sion d’énergie. C’est une spé­ci­fi­ci­té du site stéphanois.

Le pro­gramme déli­vré au sein de l’Ecole des Mines de Saint‐​Etienne se décom­pose en un Master 1 et un Master 2.

Le mas­ter 1 se décom­pose , en un pre­mier semestre S1 géné­rique, puis un second semestre cor­res­pon­dant au  par­cours « Génie des Procédés physicochimiques ».
Le mas­ter 2 cor­res­pond au par­cours « Procédés pour l’Energie »

Master 1

La pre­mière année est tota­le­ment com­mune à la men­tion au sein de l’établissement Université Claude Bernard Lyon 1, et pro­pose un Semestre 1 com­mun, et trois par­cours de semestre 2. Le pro­fil ensei­gné à l’école des Mines de Saint‐​Etienne passe par le par­cours « Génie des Procédés phy­si­co­chi­miques ». Les étu­diants qui passent par les deux autres par­cours sont éli­gibles au M2 ensei­gné ensuite à l’école des Mines de Saint‐Etienne

Le par­cours pro­po­sé à l’Ecole des Mines de Saint Etienne consiste en :

  • Un Semestre 1 de  303.5 h,
  • Un par­cours de Semestre 2 en Génie des Procédés phy­si­co­chi­miques de 205.5 h

Deux autres par­cours hors de Saint‐​Etienne  sont aus­si  proposés 

  • Un par­cours de Semestre 2 en Contrôle et Supervision des Procédés de 194 h
  • Un par­cours de Semestre 2 en Génie ali­men­taire  de 347.5 h

Master 2

Le par­cours pro­po­sé à l’Ecole des Mines de Saint Etienne s’intitule « Procédés pour l’Energie » et cor­res­pond à 320h d’enseignements.

Au sein de l’établissement, 3 autres par­cours sont pro­po­sés hors Saint‐​Étienne en M2. 

  • Le M2, par­cours Génie des Procédés phy­si­co­chi­miques : 340.5 h
  • Le M2,  par­cours Contrôle et Supervision des Procédés : 337.5 h
  • Le M2,  par­cours Génie ali­men­taire : 587 h

Les pro­fils pro­fes­sion­nels visés se situent dans le domaine des pro­cé­dés liés à la filière éner­gé­tique, de l’extraction de la res­source à la pro­duc­tion ou la conver­sion d’énergie en pas­sant par l’usage de l’énergie. Les diplô­més du Master Génie des Procédés et Bioprocédés peuvent inté­grer direc­te­ment une entre­prise inter­na­tio­nale (le mas­ter est déli­vré en langue anglaise), ou bien pré­pa­rer un doc­to­rat, en France ou à l’international.

L’obtention d’un doc­to­rat per­met­tra d’occuper des emplois plu­tôt dans les centres de recherche des indus­tries de pro­cé­dés (sou­vent des grands groupes).

Ces der­nières années,  6 à 15 % des étu­diants ont pour­sui­vi en thèse. Au niveau des car­rières de recherche publique, au CNRS prin­ci­pa­le­ment, il s’agit de for­mer des cher­cheurs rele­vant de la sec­tion 10. Au niveau de l’enseignement supé­rieur, il s’agit des com­pé­tences repré­sen­tées par la sec­tion 62 du CNU.

  • Au second semestre, stage de 8 semaines
  • Au second semestre, stage de 24 semaines

Contact

Responsable du master

Éric Serris
École des mines de Saint‐Étienne
Phone : +33 4 77 42 02 90
eric.serris@mines-stetienne.fr

Contact administratif

pei2e@mines-stetienne.fr

Application form – Incoming Students

Fact sheet for inter­na­tio­nal stu­dents (PDF)