Recherche

3 projets phares

Mines Saint-Étienne propose un modèle de recherche partenarial, au service des acteurs économiques de la société. S’appuyant sur un « socle thématique » reconnu au niveau mondial dans la mécanique, les matériaux, les procédés, l’énergie, la micro-électronique et le génie Industriel, Mines Saint-Etienne porte trois projets phares transdisciplinaires :

Matériaux, design et création industrielle

Une thématique phare, portée par la dynamique Design du territoire

Le design est un des principaux leviers de transformation économique et urbaine du territoire stéphanois, qui a obtenu le label « French Tech Design » en 2015. Dans cette dynamique, l’École des Mines développe depuis 2008 un projet original d’enseignement et de recherche autour de la co-création entre design et ingénierie, se positionnant à la pointe en ce domaine :

  • Un partenariat stratégique avec le département CMIC « Giulio Natta » du Politecnico de Milan, une des meilleures écoles d’ingénieurs et la plus grande école de design d’Europe, concrétisé par un accord de double diplôme de doctorat en Design et Sciences des matériaux. Un MoU – Memorum of Understanding – est mis en place, aboutissant à terme à une équipe de recherche commune sur les « Matériaux pour les Industries Créatives ». Des collaborations en recherche existent aussi avec Londres (GB), Auburn (USA) et Delft (NL).
  • La co-conception, avec l’Université Jean-Monnet et l’Ecole d’Art et Design de Saint-Étienne, du master pluridisciplinaire « Prospective Design », tourné vers les outils de la prospective et du prototype. Le « Défi Sociétal Design et Innovation » qui met l’innovation par le Design au cœur de la formation des Ingénieurs Civils des Mines et les ateliers internationaux « L*unchbox Workshop » qui ont accueilli depuis 2009 plus de 300 étudiants internationaux en Design et stratégie de marque pour imaginer les nouveaux usages des technologies émergentes.
  • La coordination par l’Institut Carnot M.I.N.E.S. du projet CARATS de valorisation de la filière Industrielle « Mode et Luxe », qui vise à accélérer le transfert les résultats de la recherche des Ecoles de Mines vers les PME et ETI du secteur

L’approche de l’École des Mines, fondée sur les synergies entre chercheurs, designers, ingénieurs, privilégie les enjeux liés aux usages. Elle propose une offre de formation et de recherche en design/ingénierie adossée aux technologies du numérique et à l’ingénierie des matériaux fonctionnels, tournée vers les secteurs industriels prioritaires.

« Biomécanique des tissus mous »

Un projet récompensé par deux bourses européennes de recherche

La thématique « biomécanique des tissus mous », vise à développer des modèles numériques qui représentent de manière fidèle la résistance et le comportement mécanique des tissus mous – matière qui constitue les artères, veines, muscles, ligaments ou la peau – du corps humain.

C’est l’un des domaines d’excellence du Centre Ingénierie et Santé (CIS) de l’École des Mines, qui réalise des avancées majeures dans la recherche biomédicale et du soin à l’interface entre les sciences de la santé et les sciences de l’ingénieur. C’est le seul centre d’une grande École d’ingénieurs en France à avoir ce double positionnement, incarné par son implantation sur le nouveau campus Santé Innovations du Centre Hospitalier Universitaire de Saint Étienne.

Le territoire stéphanois est leader mondial en matière de tissu biomédical (60% de la production nationale) : le CIS tire le meilleur profit de cet avantage, en réalisant une recherche partenariale avec les principaux leaders de l’industrie de textiles médicaux: Thuasne, Gibaud, Sigvaris, Oxylane, Covidien-Sofradim.

3,5 m€ : c’est le montant total des deux bourses du prestigieux Conseil Européen de la Recherche (ERC grants) obtenues par deux chercheurs du CIS en 2015, pour leur projet stratégique en biomécanique cardiovasculaire, détection et traitement des anévrismes de l’aorte, qui vaut au centre une reconnaissance internationale.

Implantation locale, rayonnement international : Les principaux partenaires de la thématique sont : ANSYS, Medtronic, le CHU de Saint-Étienne, l’Université de Yale. Avec à la clef, des interfaces de réalité virtuelle utiles pour les chirurgiens vasculaires et les industriels des dispositifs médicaux.

Pour innover le CIS s’appuie sur un réseau composé des pôles de compétitivité Viameca et Lyon Biopôle, des clusters régionaux Sporaltec et ICARE, du Pôle des Technologies Médicales, du Cancéropôle CLARA.

A l’origine de la structure fédérative de recherche IFRESIS qui regroupe l’ensemble des équipes de recherche du campus innovation santé, les chercheurs du CIS ont créé une unité commune INSERM-UJM-EMSE qui s’appelle Santé Ingénierie Biologie à Saint-Etienne (SAINBIOSE).

Industrialisation durable des territoires

« Futuring cities » et industrie du futur au cœur des réflexions

L’Institut Fayol travaille sur les interactions entre information et organisations à l’ère du numérique, abordées dans une approche pluridisciplinaire. L’École des Mines s’est ainsi attelée aux défis sociétaux d’aujourd’hui et de demain posées par les transitions numérique, industrielle et environnementale. Elle participe activement aux questions posées par les « futuring cities » : transport de l’eau, échanges croissants d’informations entre la ville et ses habitants via des « objets communicants » notamment dans le domaine des transports urbains équipés de capteurs d’informations, modélisés sous forme d’applications.

L’Institut Fayol de l’École des Mines a travaillé sur la rationalisation des livraisons en centre-ville, en étroite collaboration avec les institutions territoriales et d’autres partenaires de recherche et industriels régionaux, pour aboutir à la création du centre de distribution urbaine de Saint-Etienne, SimplyCité.

Comment aboutir à une usine éco-efficiente ? C’est également un des axes de travail de l’Institut Fayol, qui a accueilli, en mai 2015, 180 chercheurs de renommée internationale et industriels expérimentés autour de la thématique « Industrial Product Service System ». « Game Day » et « journée industrielle » ont alterné autour du thème « transformation de l’industrie pour la durabilité ».